Ronny, ce héros…

Dimanche 24 mai 2015, Lannion, Sea Dogs Stadium.

J3 du championnat de softball pour le FLSM Brest Dubliners.

Brouillard, herbe humide, fraîcheur matinale.

Avant d’entrer de plain-pied dans le sujet du jour, je rappelle que la J1 à Brest a été reportée pour cause d’intempéries, chose pourtant rare dans la cité du Ponant…  Et lors de la J2 (opposant Brest, Rennes et Nantes – et jouée à Lannion pour cause d’intempéries dans la capitale bretonne !), le FLSM Brest s’était sèchement fait battre par ses deux adversaires du jour.

L’enjeu est donc conséquent pour Brest : se relancer en gagnant ses deux matches et espérer jouer un rôle dans ce championnat, ou perdre et dire adieu aux play-offs.

La première rencontre oppose nos hôtes lannionais aux Mariners de Nantes, à ce moment seuls en tête de la poule ouest (3V-1D). Côté officiels, Aude est au scorage et Migwell (plaque) et Ronn (bases) sont en bleu. Le match est agréable et disputé mais, en fin de partie, Lannion se détache pour l’emporter 18 à 14.

L’équipe brestoise, bien concentrée, Goulven plus concentré que les autres en profitant d’ailleurs pour s’offrir une panne de réveil, se présente sur le diamant pour affronter Nantes. Les Mariners enchaînaient dont un second match consécutif, et Manon-la-Nantaise (rien à voir avec Lulu), une deuxième partie au lancer. Pour Brest, c’est Ronan qui était chargé de diriger la troupe. Il s’acquittait parfaitement de la tâche et ne concédait que 4 points. Le match était bien dominé par le FLSM Brest, qui l’emportait 16 à 4, après que plusieurs home run furent claqués, dont un par notre Ronny.

La troisième partie allait voir Lannion et Brest croiser la batte. L’enjeu était énorme pour les deux équipes : ou Brest gagnait et recollait au classement, ou Lannion s’envolait et clouait le cercueil de nos ambitions. La partie promettait d’être tendue. Elle le fut. C’est Goulven qui entamait au lancer pour les Dubliners. Nos Verts concédaient d’entrée 5 points en première manche, en raison de quelques erreurs de concentration. Fort heureusement, l’équipe se ressaisissait aussitôt en attaque et recollait au score (4-5, fin de première). La partie était très équilibrée, même si Lannion dominait légèrement le score. Aude relevait Goulven au lancer et faisait basculer la marque. Brest menait ainsi de deux points au début de la dernière manche.  Mais les Sea Dogs ne lâchaient pas le morceau et égalisaient à 13 partout sur des jeux très tendus. Ne restaient aux Dubs qu’à marquer un point pour empocher le gain du match. Plus facile à dire qu’à faire… Le FLSM Brest remplissait les bases mais Lannion parvenait à opérer deux retraits. La prolongation menaçait… Lorsque Ronny se présenta au bâton, j’en étais personnellement à prier sur le banc, en compagnie de Mumu, pour un dernier home run. Ou un double, même un simple…Ronny ne nous gratifia pas d’un dernier HR mais réussit un hit, un tout petit simple, qu’il s’arracha pour aller chercher à la gniac sur la une, en un jeu très serré, pendant qu’Hélène terminait le boulot et marquait le point de la victoire. Les Dubs l’emportaient 14 à 13 et bouclaient donc leur journée par deux succès.

Prix d’interprétation à toute l’équipe, pour sa détermination, son sérieux, sa solidarité et sa remise en question après la désillusion de la J2.

Prix du supportariat à Charbo, pour avoir soutenu l’équipe avec ferveur mais avec tact, sans jamais perturber la concentration des joueurs.

Prix spécial du jury pour Aude, au four, au moulin, au scorage, à l’organisation, à la composition d’équipe, à la motivation, au coaching… Indispensable, tout simplement.

Palme d’or à Ronny, ce héros, qui a arbitré le premier match, lancé pour la gagne au second, claqué un home run et bon nombre de hits, coaché sur bases et assisté Aude, et fini le taf par un walkoff hit ! Chapeau l’artiste !

Le classement, toujours donné sans aucune garantie (mais on ne doit pas être très éloigné de la vérité) : Lannion (4 matches : 3V-1D), Nantes (6 matches : 3V-3D), Brest (4 matches : 2V-2D), Rennes 1 (4 matches : 1V-3D).

Prochain rendez-vous à Brest, le dimanche 31 mai à partir de 10h00 sur le terrain de l’avenue Foch. Foch, comme le porte-avions ? Oui, c’est ça, comme le porte-avions !

 

Migwell, le 25 mai 2015

BOUTON-RETOUR-ACCUEIL-SURVOLE

 

5 réflexions sur « Ronny, ce héros… »

  1. Oulah, je vais plus pouvoir sortir de chez moi ^^

    Meme si c’est cool de lire l’article, c’est toute l’équipe qui est à mettre à l’honneur: chaque joueur/euse a apporter « sa pierre à l’édifice ». Plusieurs auraient pu être mis en avant tels que Mika (tout jeune licencié) qui pour ses 1ers matchs à mis en pratique tout ce que nous lui avons enseigner, ou bien Jenny, qui malgré un nombre de match moindre que certains, à fait le job en attaque, où alors « l’alsacienne » de l’équipe, alias Mumu, qui malgré une très courte nuit à largement tenue sa place derrière le marbre. Et notre Poulpi, le patron des champs extérieur, Et que dire de Coach Moon, toujours la phrase pour motiver les « verts et rouges », ou au contraire, calmer la fougue brestoise.

    Je pense que nous avions tous envie de montrer un autre visage que notre première journée de championnat et c’est chose faite. Maintenant il faudra confirmer dimanche prochain à Brest!

  2. on est d’accord, c’est un collectif Ronn. Mais, tu as maîtrisé au pitch, tu as cogné, tu as couru comme un dératé, coaché, arbitré, tu as même eu le temps de lancer à mon encontre des gestes peu reluisants alors que j’étais dans les tribunes en adoration devant ta performance 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.