Contes et légendes de l’Open Indoor de softball : tome 1

Les contes, ça commence toujours par « Il était une fois… ». Les contes de Dubliners, c’est presque pareil, sauf que c’est plutôt « Il était un dimanche matin, bien trop tôt pour un dimanche… ». Et ce qu’il y a de formidable avec les contes, c’est que, malgré cet incipit redondant, ce n’est jamais deux fois pareil. Ainsi vont les choses pour les dimanches de softball made in Dubliners ! Laissez-moi vous conter la première journée de l’Open Indoor 2016-2017, qui a vu s’opposer les Seadogs de Lannion, les Wizards de Ploërmel, et, bien sûr, vos Dubliners favoris…

(Foi de Dublineuse, je paye une bière à celui ou celle qui retrouvera toutes les références cachées à des contes, légendes et œuvres (de qualité plus ou moins égale…) dans cet article !)

Il était un dimanche matin, donc, bien trop tôt pour un dimanche, des softballeurs valeureux tout ensommeillés chargés d’installer un terrain dans le gymnase du Petit Kerzu. Lorsque Simplette pénétra dans le gymnase, Joyeux, Atchoum, Dormeur, Timide et Grincheux étaient déjà à pied d’oeuvre : « hé ho, hé ho, on déplante les poteaux… ! ». Quoique pleine de bonne volonté, Simplette fut bien en peine pour aider ses camarades et se fit gronder par Grincheux à de multiples reprises. Bon an, mal an, le backstop, les bases et les dugouts de fortune finirent malgré tout par habiller le gymnase.

Après avoir salué le Grand Schtroumph, paré de sa plus belle robe d’arbitrage pour aller sur base, les treize nains débutèrent l’échauffement (the cold never bothered them, anyway…), rapidement rejoints par le Balthazar crochet et ses Lannionais perdus, qu’ils allaient affronter lors de la première rencontre. Puis le maître Jedi annonça le line up : lui, moche et méchant au pitch, catchée par Popeye ; Ordralfabétix en première ; Simplette en deux ; Hercule en trois ; Dormeur en shorstop, remplacé ensuite par Agecanonix ; Timide en champ gauche, bientôt relevé par le Jeune Padawan ; Bib-bip en champ centre ; et, enfin, Spirit l’étalon des plaines en champ droit. Mulan, grand honneur, fut quant à elle désignée pour manier le sabre laser à la place du maître Jedi sur les phases offensives.

Prof, vêtu pour l’occasion de son armure de Prince Strikant, siffla alors le coup d’envoi de la rencontre. Le maître Jedi libéra le Vif d’Or, qu’un Cogneur lanionnais s’efforça d’éloigner le plus possible des poursuiveurs brestois. « Youuuu… shall… noooot… paaaasss… », menaça d’emblée Ordralfabétix depuis son coussin, avant de marquer le premier retrait en saisissant le Vif d’Or relancé par Hercule. Ainsi s’enchaînèrent les actions défensives des Farfadets de Saint-Marc : ils n’offrirent l’opportunité à aucun Milou Des Mers de franchir la Porte des Etoiles. Pour l’attaque, ils partirent 9, mais par un prompt renfort, ils se virent 10 en arrivant au marbre. C’est ainsi que s’acheva la Bataille des champs du Kerzunnor : victoire pour les Saint-Marcois 10 à 0 contre les Lannionais, qui auraient pu, eussent-ils eu mauvais esprit, porter plainte pour port brestois illégal de spikes de sept lieues…

Victorieuses, les Tortues Ninja commandèrent de la pizza préparèrent des croque-monsieur pour se remettre de leurs efforts, et assistèrent à la seconde rencontre de la journée : les Rintintins des Algues contre les Gandalfs des plaines. Alignant force débutants dans leurs rangs, dont trois jeunes lanceuses dont on saluera le courage et la persévérance, les Sorciers peinèrent à Adava Kadevraz-er les Lannionais dans les phases défensives, et à se Wingardum Levios-er en première dans les phases offensives… Mais que diable allaient-ils faire dans cette galère ? Les points costarmoricains s’enchaînèrent, tant et si bien qu’ils vainquirent leurs adversaires 15 points à 0.

Vint alors l’instant du troisième match de la journée, Farfadets vs Gandalfs, remporté 27 à 1 par les lutins verts maléfiques. Et c’est tout ? Ah ! Non ! C’est un peu court, jeune homme ! On pouvait dire… oh ! Dieu ! Bien des choses, en somme ! En variant le ton, – par exemple, tenez – Agressif : « moi, Monsieur, si j’avais une telle batte, il faudrait sur le champ que je me l’home-runasse ! » (ndlr : bravo Davy et Ronn pour les HR!) ; […] ; Descriptif : « c’est un pop ! C’est un fly… C’est un plafond ! Que dis-je, c’est un plafond, c’est un bon gros fly out ! » ; Gracieux : « aimez-vous à ce point les défenseurs, que paternellement vous vous préoccupâtes de tendre cetteline drive à leurs petits gants bruns ? » ; […] Prévenant : « gardez-vous, votre corps entraîné par cette course, de tomber au-delà de la seconde base ! ». Voilà ce qu’à peu près, mon cher, vous m’auriez dit, si vous aviez un peu de lettres et d’esprit.

Alertés par le lapin blanc qu’ils n’étaient pas en retard, toujours en retard, les softballeurs prirent le temps de jouer un match amical en mélangeant les trois équipes. Teintée de franche camaraderie, cette dernière rencontre fut fort sympathique et mit un terme joyeux à cette première journée d’Open Indoor 2016-2017. Les softballeurs vécurent heureux, et eurent beaucoup d’enfants très peu de BB parce que tout le monde voulait frapper comme un Peau d’Âne.

Voilà voilà, c’est tout pour moi… Bonne nuit les petits ! Un petit mot de coach Moon avant que le Marchand de sable ne passe : « Reprise de l’Open avec sérieux, application et respect des consignes. Une belle défense, aidée par un très bon pitching ne concédant qu’un petit point en toute fin de rencontre. Corentin a fait des débuts prometteurs dans le groupe en compétition. La force collective a gommé quelques imperfections individuelles et nous a permis de gagner nos deux premiers matchs de la saison, 10 à 0 contre Lannion et 27 à 1 contre Ploërmel. »

Suite des épisodes la semaine prochaine, avec un déplacement de l’équipe à Ploërmel le dimanche 13 novembre !

 

 

5 réflexions sur « Contes et légendes de l’Open Indoor de softball : tome 1 »

  1. J’adore super sympa le résumé de dimanche. C’était mon 1er match j’ai bien aimé la mentalité et l’ambiance. Merci. A dimanche
    Xav :good:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.