Tous les articles par Claire

[Softball] 1 dimanche + 1 dimanche = 4 rencontres

Les softballeurs du FLSM étaient de sortie les deux week-end passés. Votre serviteuse n’était pas du voyage, mais ce n’est pas une raison pour vous priver de résumés !

28 janvier : matchs amicaux contre les Black Panthers bréalaises

Pas de journée d’Open au programme ? Qu’à cela ne tienne, c’est l’occasion d’organiser des rencontres amicales ! Les Black Panthers de Bréal-sous-Montfort sont ainsi venues nous rendre visite le 28 janvier à Brest pour disputer deux matchs. Double merci à coach Moon qui, en plus d’avoir organisé ce rendez-vous, nous en livre le résumé !

«  Une nouvelle équipe brestoise alignée face aux Black Panthers de Bréal. Ce dimanche, place aux débutants, coachés par Micka, de retour aux affaires après quelques mois. De son côté, Moon est en mode blabla avec Annie et Jean, du Foyer Laïque de Saint-Marc, de passage pour saluer les Verts et Rouges. Beaucoup de hits, de belles courses, une bonne application du travail fait aux entraînements : que demander de plus ? A tout cela s’ajoute un très bon pitching d’Alwena : 6K, 4 BB, 1R. Sans attendre, les Saint-Marcois filent vers la victoire, qu’ils décrochent sur un score de 17 a 1. A noter : le magnifique catch plongeant de Taz, à qui le béton du Kerzu ne fait visiblement pas peur (et pourtant, Dieu sait qu’il a déjà attaqué bien des genoux et des fesses de slideurs un peu trop entreprenants!), sur une frappe de Paul.

Un apéro, une salade et un p’tit jus plus tard, c’est reparti. Micka s’illustre cette fois-ci au pitching, soutenu par un infield inédit. Les Brestois commencent en attaque et doivent faire face à une défense impeccable de Bréal : 3 frappeurs, 3 out (Phiphi est au taquet!). Les Bréalais démarrent également sur les chapeaux de roue en attaque et marquent 3 points. Brest est prévenue : va pas falloir faire la sieste ! Petit a petit, Micka prend heureusement ses marques. La défense fait preuve de maîtrise et décide de ne pas se contenter de la simplicité des retraits en 1ère base. Brest bascule ainsi en tête a la fin de la 3ème manche et la conservera grâce à ses vingt hits.

Bravo a tout le monde, et surtout à Nico pour son home run. Merci à Rookie et Juju, nos officiels du jour ; à Micka, Moon et Magalie pour les bancs ; à Micka (encore lui!) pour le café ; à Moon pour les binouses (c’est capital). Et merci, enfin, à Felix, Annie et Jean d’être venus nous supporter. C’était un bon dimanche de softball, où les newbies ont brillé.

Un grand Merci a Bréal d’avoir fait le déplacement et de partager ces moments de softball avec nous ! A la prochaine ! »

 

Dimanche 4 février : J3 de l’Open régional indoor

Le dimanche 4 février, les Vert et Rouges se déplaçaient à Lannion pour disputer leur troisième journée de l’Open régional softball indoor. Ils rentrent à la maison avec deux nouvelles victoires, restant, du même coup, invaincus sur cette phase de poules. Retour sur cette dernière journée !

Premier match de la journée : Brest-Lannion. Lannion reçoit, tant et si bien que les Brestois démarrent tout de go par une attaque. Davy, premier frappeur côté brestois, tente de lancer la machine à hits par une belle frappe en champ droit. Deux bases volées et une frappe plus tard, il est de retour à la maison, permettant ainsi aux Vert et Rouges d’ouvrir le score. Moon suit son exemple et rentre un deuxième point, profitant notamment de moments d’innatention de la batterie (un WP, une PB) pour progresser sur bases. Les Seadogs se resaisissent néanmoins rapidement et éliminent trois de nos joueurs l’un après l’autre. En défense, les Brestois débutent correctement par deux retraits en première, mais Alwena, pitcheuse du match, se fait frapper par les redoutables Olivier et Cyril (bravo à lui, tout de même, pour son double, le seul du match!). Pas question de les laisser rentrer : Johan, shortstop, et Moon, première base, s’appliquent à faire le troisième retrait de la manche, offrant ainsi aux Brestois de revenir en attaque. « Tout ça pour ça », me direz-vous : l’attaque est en effet de courte durée pour les Brestois qui ne mettent personne sur base. En défense, un bunt intelligemment placé par Baptiste permet à Karim et Matthieu, déjà sur base, de progresser. Les Saint-Marcois parviennent à éliminer Matthieu au marbre, mais il n’en sera pas de même pour Karim, qui profite des actions de ses co-équipiers au bâton pour marquer un point. Ce sera, malheureusement pour eux, le seul point de la manche, mais aussi de la rencontre. Après une autre manche d’attaque poussive pour l’équipe du FLSM, elle se réveille enfin en quatrième et cinquième manches et inscrit les points de la victoire, qu’elle décroche 13 à 1 face à leurs adversaires ce jour-là impuissants.

Deuxième match de la journée : le FLSM affronte les Krakens de Saint-Brieuc. Cette fois-ci, les Brestois débutent en défense. Ils mettent d’emblée la pression à leurs rivaux en retirant les trois premiers frappeurs. En attaque, pas de hits, mais cela n’empêche pas nos héros (ben quoi, n’ayons pas peur des mots) de rentrer deux points avant de revenir en défense. Moon, lanceuse, concède deux hits aux costarmoricains, mais la défense veille à ne pas les laisser rentrer. C’est ensuite lentement, mais sûrement, que les Brestois construisent leur avance au fil des manches, tout en maîtrisant l’attaque briochine. La rencontre s’achève sur une mercy rule en 6è manche, avec un score de 9 à 0. Bravo à tous !

Troisième match de la journée : Seadogs vs Krakens. Les Lannionais s’imposent 16 à 11 face aux Briochins.

Merci aux Seadogs pour leur accueil, ainsi que pour le match disputé (merci aussi aux Krakens!). Merci aux officiels, scoreurs et arbitres, présents ce jour-là. Nous retrouverons les équipes de Gregam et La Guerche, également premières de leur poule, le 25 février, pour un plateau final de cette édition de l’Open indoor régional softball ! D’ici là, portez vous bien !

[Softball] Open indoor, J2 (3 ?) : requins, poulpes et manteaux rouges

Le dimanche 14 janvier, les softballeurs et softballeuses du FLSM se déplaçaient loin, très loin, immensément loin, plus loin que jamais pour leur 2è journée d’Open (J3 sur le calendrier, mais puisque la J1 a été remise à plus tard, ce n’était finalement que la J2. Vous suivez ?). Rendez vous compte, il a fallu traverser le pont ! C’est en effet les Plougastels et Plougastellen (« Ses habitants sont appelés les Plougastels et pour les femmes on utilise le mot breton Plougastellenn », me dit Wikipédia ; vous saviez ça, vous ? Moi, j’avais toujours dit Plougastellen pour tout le monde !) qui nous accueillaient chez eux, pour un plateau à trois équipes : FLSM de Brest, Krakens de St Brieuc et entente Red Coats (Plougastel) / Sharks (Quimper). Largement aidée par coach Moon pour le texte, et par co-coach Davy pour les images, je vous propose un petit récit de la journée !

C’était drôlement chouette : non seulement, on pu faire la grasse mat’ (lever 8h30, si ça c’est pas du luxe pour une journée de match !), mais en PLUS, on avait plus qu’à arriver et à mettre les pieds sous la table sur le terrain, déjà fort aimablement installé par nos camarades Red Coats. C’est bien luxueux. Et en plus, nulle obligation d’arriver déjà bien réveillé : il nous restait encore presque 2 heures pour émerger et manger un morceau avant d’entamer l’échauffement, le temps que nos deux adversaires du jour s’affrontent.

Au bout d’un moment, c’est quand même à nous d’faire. Bon, d’habitude, je commence toujours par un roman pour vous raconter kissékifaitkoi sur le terrain (et en plus, dixit coach Moon, ce coup-ci, c’est une « équipe inédite ! »). Mais grâce aux talents jusqu’ici méconnus de cocoach Davy en Photoshop, j’ai appris qu’une image vaut (souvent) mieux qu’un long discours.

Les plus pressés d’entre vous apprécieront d’y retrouver aussi le score par manche du match ; les autres se feront tout de même un plaisir de lire ce que coach Moon en raconte. Z’êtes prêts ?

 

Face à la nouvelle équipe de St Brieuc  (bienvenue à elle !), Brest ne fait pas de concessions. Malgré quelques Charbonnades, heureusement sans incidences sur le score, Moon n’encaissera aucun point aujourd’hui. Merci à la défense ! Les Brestois franchissent le marbre à dix reprises et jouent avec sérieux et application, évitant les  »pièges » (involontaires !) de Poulpes briochins bien souvent sur les sentiers des coureurs. Romain tombera dans les  »tentacules » du Krakencatch sur un tag au marbre ; cela n’est pas du goût de coach Moon, qui le fait savoir haut et fort (ça, pour sûr, on a tous entendu !, ndlr.) Score final : 10/0.

 

Pas beaucoup le temps de souffler : l’entente Sharks / Red Coats est chaude-bouillante (dites, je suis pas sûre de l’accord : chaud-bouillante ? chaude-bouillant ? chaud-bouillant ?, ndlr), gonflée à bloc (Jean Floch’) par sa victoire contre les Krakens.

 

Côté Brestois, Davy prend la plaque, fort de son expérience acquise lors de matchs amicaux. Une bonne gestion des comptes et quelques expérimentations de pitch plus tard, Davy s’en tire avec un tout petit point encaissé. Bravo à lui ! En attaque, les Saint-Marcois parviennent à prendre le rythme des lancers de Thierry, ancien Brestois désormais Quimpérois, et engrangent des 11 points, contre 1 point pour leurs adversaires.

Bravo a nos Homerunner du jour, Corentin, Dorian et Davy. Vivement jeudi pour les tournées ! (J’étais pas à l’entrainement hier, ils les ont payées, leurs tournées, dites ?, ndlr)

Merci à tous, hôtes, joueurs et officiels (arbitre et scoreurs) pour cette journée. Nous disons kénavo aux Red Coats et aux Sharks, contre qui nous avons déjà effectué nos deux rencontres de la saison, et à bientôt aux Krakens, que nous reverrons le 4 février à Lannion ! :yahoo:

 

 

[Histoire du club] Poulpi presents… Fun with jerseys !

Vous connaissez  « Sheldon Cooper presents… Fun with flags ! » ? Eh bien, nous retrouvons aujourd’hui le non moins enthousiasmant… « Poulpi presents… Fun with jerseys ! » !  Une petite histoire de de la section, et en particulier de l’équipe de baseball, par ses chemises. Poulpi, c’est à toi !

Tout commence en 1993-1994, lorsqu’une bande de joyeux lurons s’implante dans la Cité du Ponant pour y pratiquer l’un des sports les plus géniaux au monde (ben oui, hé, je reste quand même aussi fan de hockey !) : le baseball. L’équipe est rapidement suffisante pour affronter les autres clubs bretons. Subsiste, tout de même, une question essentielle : on a des gants, on a des bâtons, on a des balles et on a des bases, mais vous croyez qu’on va jouer torse nu ?

Ben non, quoi ! Rendez-vous fut pris avec une petite boîte d’impression à Brest mêm’,  côté rue de Siam. Et voilà le résultat :

Oh, Mister Président !

Années après années, la section se développe et organise le all-star game breton au stade Francis le Blé. Oui monsieur, rien que ça ! Et devinez quoi ? C’est grâce à l’article du Télégramme annonçant l’événement que je, aka Poulpi, suis venu à m’inscrire au baseball. J’ai bien sûr enthousiasmé tout le monde avec mes débuts magiques… euh, non, mes débuts prometteurs… euh non, des débuts navrants… M’enfin, quand même pas, soyez pas vaches !

Cette première chemise blanche aura traîné son tissu sur tous les terrains du Grand Ouest : certains existent toujours aujourd’hui ; d’autres, malheureusement, ont depuis disparu.

Passage à l’an 2000 : le redouté grand bug n’ayant finalement pas pointé le bout de son nez, nous pouvons continuer à jouer au baseball. La chemise blanche commence à donner des signes de fatigue : il est temps de faire peau neuve. A cette époque, la section souhaite mettre en avant le nom « Dubliners », plus connu sur les terrains bretons que celui de « section FLSM ». Sur les maillots, les quatre lettres disparaissent donc au profit dudit nom. Suit un grand « brainstorming » sur la couleur. On veut quelque chose qui se démarque plus que le blanc. Pourquoi pas du bleu, déjà discrètement présent sur les premiers maillots ? Mais on n’est pas tirés d’affaire : il existe une centaine de nuances de bleu. Il faut trouver une nuance qui se rapporte à Brest. Et qu’est-ce qu’on trouve le plus, à Brest ? Ben la Marine, bien sûr. Donc on y va pour bleu marine ? Bof, trop banal : on continue de creuser. Mais dîtes donc, le nom historique de la Marine Nationale, c’est quoi ? Et ben La Royale, pardi ! Et voilà, c’est adopté : la nouvelle chemise de baseball sera bleue royal (en fait, j’en sais trop rien, mais bon, ça me plaît bien, comme histoire !).

Et voici le résultat :

Après de nombreux championnats régionaux, des plays-off nationaux, des tournois du côté de Saint-Lô, Pessac ou Barcelone, l’équipe baseball séniors démarre une triste mise en sommeil en perdant plusieurs de ses grands noms. Cependant, en parallèle, la section softball se développe et se distingue particulièrement avec des effectifs croissants.

En 2015, le Foyer Laïque de Saint Marc, demande aux différentes sections sportives de coordonner leurs couleurs de maillots et de se rapprocher des couleurs historiques du Foyer que sont le vert et le rouge, et de mettre en évidence nom du Foyer. L’équipe de softball abandonne donc le blanc et bleu, ainsi que le nom « Dubliners ». De nouvelles tenues sont commandées :

Début 2017, après une timide renaissance un an plus tôt, l’effectif de l’équipe de baseball est suffisamment fourni pour envisager une participation au championnat régional de Bretagne. Là encore, la couleur bleue n’est plus d’actualité. Des discussions agitent la jeune équipe : pour les chemises du baseball, est-ce qu’on choisit la dominante verte comme le softball, ou plutôt une dominante blanche avec du vert et du rouge ? Le système démocratique ayant parlé, c’est avec grand plaisir que je vous présente les nouvelles couleurs des baseballeurs :

Ainsi se termine l’épisode de « Poulpi present… fun with jerseys ! ». See you soon, et joyeuses fêtes !

[Softball] Des Griffons de Noël à Brest

Dimanche 10 décembre : l’heure est venue pour les Griffons de venir prendre leur revanche sur les Vert et Rouges, un mois après leur rencontre en terres sudistes. Petit résumé de cette journée pleine de frappes, de double-jeux (il y en a eu!) et de bonnets de père-Noël !

Constat douloureux pour les Saint-Marcois à leur arrivée dans la salle Le Doaré, où devaient se dérouler les matchs : le plafond de la salle a définitivement perdu le peu d’étanchéité qu’il lui restait. De profondes flaques couvrent la majorité de la surface du terrain. Raclettes, serpillières et huile de coude n’y pourront rien ; à moins de vouloir jouer au softball subaquatique (remarquez, c’est un concept comme un autre, ndlr), il faut se rendre à l’évidence : les matchs se joueront ailleurs ou ne se joueront pas. Fort heureusement, le gymnase de Kerisbian est prêt à nous accueillir (et en plus, il est chauffé!). Les deux équipes s’accommoderont de la taille de la salle (small is the new sexy)…

Premier match : les Griffons commencent en attaque. Brièvement : les Brestois éliminent tout de go les trois premiers frappeurs (bravo à Paul pour le fly rattrapé en champ centre, lançant ainsi la machine saint-marcoise, et à Thomas, Charbo et Mumu pour le deux retraits suivants!). Côté attaque, les Vert et Rouges rentrent un tout petit point (merci et bravo à Davy pour son hit et ses choix de course judicieux). Les deux équipes semblent donc assez peu enclines (et on les comprend!), l’une et l’autre, à laisser leurs adversaires faire le tour des bases. En deuxième manche, Raffaele Rollo fait trembler Charbo, shortstop de son état, en frappant le premier hit gregamiste. Il arrivera jusqu’en troisième base, mais ne parviendra pas à transformer l’essai avant que ne soient effectués les trois retraits de la manche, si bien que les Griffons en restent à 0 au score. Chez les Bretois, Paul imite Davy (il a bien raison, quitte à imiter quelqu’un, autant que ce soit Davy, ndlr), suivi par huit de ses camarades, asseyant ainsi l’avance brestoise au score. Les Griffons se fâchent en troisième manche et inscrivent leur premier point de la rencontre ; ils ne laisseront pas les Saint-Marcois en entrer davantage. Durant la fin de la rencontre, les Brestois se montrent néanmoins plus productifs au bâton, et marquent neuf points supplémentaires. A noter : le premier home-run de la journée, frappé par Charbo (mais c’est qu’il en a encore dans les bras, dites ! Ndlr). Les Morbihanais ne parviendront malheureusement pas à remonter la pente. Le match s’achève donc sur le score de 19 à 1 en faveur des softballeurs du FLSM. Bravo à Alwena, notre lanceuse, qui termine le match sans point mérités, et à la défense, qui a fait les jeux !

Second match de la journée : les Saint-Marcois débutent le match derrière un « jeune » lanceur, Davy, qui ne lance en match que pour la deuxième fois de sa vie. Le reste de la défense est aussi une composition partiellement nouvelle : Muriel au catch (ça faisait longtemps !), Corentin en 1, Claire en 2, Charbo en shortstop (bon, ça, c’est une charnière déjà vue!), Johann en 3 (bienvenue!), Paul en champ gauche et Alwenna en champ centre. Le démarrage est un peu plus difficile pour les Brestois que le matin : ils encaissent douze points sur les quatre premières manches et n’en inscrivent que deux, face à des Griffons survoltés qui mettent même en œuvre, avec succès, un double-jeu durant la troisième manche. Heureusement pour les Vert et Rouges, les choses basculent en cinquième et sixième manches, durant lesquelles ils font rentrer six puis quatorze points, remontant ainsi l’écart avec leurs adversaires du jour. Les deux home-runs presque coup-sur-coup de Thomas et Raffaele de Gregam en cinquième manche ne suffiront pas aux Griffons pour vaincre les Brestois. Bravo à Thomas (le Saint-Marcois, cette fois-ci!) pour son home-run et, surtout, très bon rétablissement à Corentin, qui s’est blessé sur une phase de défense.

Les Vert et Rouges remercient Michel et Hervé, qui ont assuré l’arbitrage sur la journée, à Adrien, qui a assuré le scorage (mais qui sera bientôt de retour sur les terrains après plus d’un an, soyez prêts!), et, bien sûr, aux Gregamistes d’avoir fait le déplacement et d’être de si bons camarades de jeu !

Joyeux Noël à tous (nous comptons sur vous pour vous parer de Vert et de Rouge!) et… à l’année prochaine !

[Softball] Open indoor Bretagne, jour 1 : allez les Verts, allez les Rouges, allez les… !

On l’attendait avec impatience, le voilà : l’Open indoor softball de Bretagne, édition 2017, a débuté pour Brest le dimanche 26 novembre. Pas d’air de « déjà vu » cette année : la poule Ouest, dont fait partie Brest, est composée pour moitié d’équipes s’inscrivant pour la première fois en Open. Le FLSM de Brest affrontera ainsi, au cours de l’hiver, les Seadogs de Lannion (ça, c’est pour la partie connue, enfin, c’est ce qu’on croyait !), l’entente Quimper-Plougastel (ça, c’est pour la partie un peu connue, mais moins) et, enfin, les Krakens de St-Brieuc (une équipe toute belle, toute neuve).

Le dimanche 26 novembre, trois équipes étaient donc en présence : le FLSM de Brest, bien sûr (sinon je ne serais pas là à vous la raconter, eh, pomme), les Seadogs de Lannion et l’entente Plougastel-Quimper. Coach Moon (merci pour son aide ô combien précieuse !) et moi-même revenons sur première journée, qui s’est déroulée au Petit Kerzu.

Rendez-vous donné à 8h30 : presque une grasse mat’, dites donc ! En contrepartie, pas question de traîner : nous avons 25 minutes, montre en main, pour monter le backstop, tracer le terrain et en préparer les abords. Pas question d’avoir les mains dans les poches, coach Moon y veille personnellement. Succès : à l’heure dite, et malgré quelques soucis matériels (merci à Micka d’avoir amené des chaises pour pallier le manque de bancs), nous sommes prêts à accueillir nos hôtes.

Arrivée des Lannionais, et là, surprise : si nous retrouvons quelques têtes connues, nous découvrons une armada de nouveaux joueurs, visiblement désireux d’en découdre avec leurs adversaires. Nous sommes, d’une part, heureux de voir que le softball breton s’enrichit régulièrement (et, visiblement, en masse !) de nouveaux joueurs, et, d’autre part, impatients d’affronter cette équipe que, contre toute attente, nous découvrons.

Après un échauffement rigoureux et vigoureux (le légendaire froid kerzuzien vaut bien une rime riche, extra-riche, même, pour le coup), les Brestois sont dans les starting-blocks pour affronter les Seadogs. Première manche plutôt serrée : 3-1 pour le FLSM, rien n’est gagné. Malheureusement pour nos adversaires, tout bascule eu cours de la deuxième manche, durant laquelle 32 points sont inscrits par les Verts et Rouge. Conjuguant hits et buts sur balles, l’attaque Saint-Marcoise met fin à tout espoir de Lannion de remporter la rencontre, qui s’achève sur le score de 35 à 1 (à noter : une très bonne relève d’Alwena au pitching en début de 3e manche, face à ses anciens coéquipiers). Nous tenons tout de même à remercier et féliciter nos adversaires pour leur ténacité et leur sportivité au cours de ce match, pourtant très compliqué pour eux.

Les Lannionais enchaînent sur un match contre l’entente Quimper / Plougastel, qui fait ses premiers pas dans l’Open breton. L’expérience et le dynamisme des Seadogs leur permettent de prendre le dessus au fil des manches, et de remporter le match sur un score de 16 à 2. Une bien belle victoire qui les console de leurs aventures matinales, bravo à eux. (Balthazar, sache que Dubby te fait des bisous !)

Pour clore la journée, Brest revient sur le terrain avec une équipe quasi inédite : nouveaux postes, nouveaux joueurs, on change (presque) tout ! Cette fois-ci, c’est Alwenna qui starte le match. (Âmes sensibles, attention, c’est à partir de maintenant que coach Moon nous tire les oreilles et raconte à tous nos lecteurs combien on a fait n’importe quoi, ndlr). C’est avec un peu trop de décontraction que Brest laisse l’Entente courir de base en base. Passons sur le nombre d’erreurs, les mauvais choix de jeu de certains débutants, la passivité des uns et des autres, et la tendance à ne pas prendre le jeu à son compte (attitude pourtant indispensable quelle que soit l’équipe rencontrée, expérimentée ou pas). Un réel manque de saveurs sur cette rencontre, donc, même si la victoire de Brest est bien là au game over de l’arbitre (22 à 6).

Merci, comme toujours, à nos officiels (en particulier à Hervé, non-joueur, qui a pris du temps sur son dimanche pour venir arbitrer !), ainsi qu’à nos fidèles supporters, que nous sommes très heureux de voir de plus en plus nombreux. Merci aussi à Ferdinand Bonicalzi, responsable de l’Open Indoor Bretagne, d’être venu faire un saut au petit Kerzu pour nous saluer et passer un peu de temps avec nous !

 

[Softball] Matchs amicaux en terres morbihanaises

Les Vert et Rouges étaient prêts, dans les startings blocks, à bloc Jean Floch’, pour le démarrage de l’Open softball Bzh indoor 2017. Mais pas de bol Jean-Paul, les nordistes, censés nous accueillir, ont eu un problème de salle, reportant du même coup la première journée d’Open, initialement prévue le  12 novembre, au mois de février 2018. Pas question pour les troupes de coach Moon de rester se tourner les pouces pour autant ! Quelques petits coups de fil plus tard, il est ainsi convenu de se rendre chez les sudistes (aka nos copains les Griffons de Gregam, bien sûr), qui ne sont pas dans notre poule d’Open cette année (snif), pour disputer deux matchs amicaux dans la journée. Bon, comme d’hab, on vous raconte !

 

Départ aux aurores, comme toujours, pour les softballeurs. Trois voitures dont deux Twingos : assurément, le voyage le plus rapide et confortable de toute l’histoire de la section baseball-softball du FLSM (et je dis pas ça parce que je conduisais une des deux Twingos en question, non non non, c’est pas mon genre d’être de mauvaise foi). Arrivée vers 10h chez les Gregamistes (j’ai toujours un doute, merci à google de répertorier les gentilés), qui semblent déjà prêts et au taquet. Une fois tout les Brestois débarqués, c’est du classique : échauffement / étirements, grounders, et en avant. 8 défenseurs (+ 1 champ droit sur le banc), 11 frappeurs : original, mais ça marche.

Pour la partie softball, laissons faire les connaisseurs. Coach Moon nous a proposé sa vision de la journée, merci à elle (même si je vois pas DU TOUT DU TOUT de quoi elle parle quand elle évoque des « courses surprenantes », vous croyez que je dois me sentir visée pour ma course en 1 in extremis, euh,  en 2 in extremis, euh, mon retrait en 3 alors qu’elle levait les bras depuis 2 siècles pour me dire de rester en 2, mais bon j’avais pas vu ? Bon, d’accord, je crois que je vois de quoi elle parle, c’est bon, arrêtez de vous marrer, c’est pas drôle du tout). On l’écoute !

« En premier lieu, je tiens à remercier Florian et son équipe pour leur accueil et les moments conviviaux partagés autour d’un café, de la plancha ou d’une boîte de Haribo. Merci aussi à JP et Renaud pour leurs arbitrages.

Deux nouveaux softballeurs dans les rangs de Brest : Paul et Gustavo. Deux matchs de 2h, remportés par Brest grâce à une mise en route rapide et efficace due au réveil plus que matinal pour un dimanche.

Une belle attaque : 17 hits, soit .414 d’average sur JPP. Bravo à Franck, notre meilleur frappeur (7/9), à Micka, Davy, Hélène, Charbo et Moon pour leur average supérieur à .500. Tout le monde a frappé son hit et a contribué à nos deux victoires. Mention spéciale à nos sliders, Davy, Gustavo et Micka, qui se sont plus que régalés ! C’était une belle journée de softball, avec des hits, des bunts, de belles courses sur les bases (et d’autres plus surprenantes… 😉 ).

Merci à nos scoreuses Claire, Hélène et Isa, ainsi qu’à nos chauffeurs, Claire, Charbo et Micka.

Rendez-vous en décembre pour les matchs retour à Brest, Gregam veut sa revanche ! »

Que voulez-vous que je rajoute après ça ? Non seulement elle a résumé la journée, mais en plus elle a fait des stats, si ça, c’est pas la classe… Surtout que vu les pâtés que j’avais faits par endroits dans le scorage, elle a bien du mérite. Même moi, j’ai eu du mal à me relire.

Encore bienvenue à Paul et Gustavo (belle entrée en matière, les gars !) et, surtout, très bon rétablissement à Gustavo qui s’est malheureusement blessé au cours du second matchs. Et encore merci aux Griffons pour leur accueil, nous avons hâte de leur rendre la pareille en décembre !

 

Phare Ouest Series, Volume 3 : les Webs à nouveau vainqueurs

Vous vous souvenez des Phare Ouest Series l’an passé ? C’était sympa, non ? Les Saint-Marcois ont donc décidé de remettre ça cette année ! Les 21 et 22 octobre, au Petit Kerzu, quatre équipes bretonnes ou pas se sont affrontées sur le terrain : les Webs de Noisy-le-Grand, tenants du titre, les Mariners de Nantes, les Black Panthers de Bréal-sous-Montfort et, bien sûr, vos Vert et Rouges adorés, vos Saint-Marcois d’amour, vos softballeurs chéris : le FLSM de Brest (c’est-à-dire nous-mêmes, pour ceux qui n’auraient pas saisi la subtile et modeste introduction qui vient d’en être faite). Petit retour sur cet événement de qualité, écrit à quatre mains : coach Moon (merci à elle !) pour le samedi, et moi-même pour le dimanche.


Samedi 21 octobre : premiers affrontements

Le jour n’est même pas levé que les St Marcois se préparent à un long week-end de matchs et de festivités pour le tournoi des Phare Ouest Series, Volume 3, au petit Kerzu. Déchargement des voitures, installation du terrain et de la buvette (terrain de jeu du week-end pour Tangi : un très grand merci à lui, ainsi qu’à ceux qui sont passés donner un coup de main!). 10h : réunion technique, tous les coachs sont à l’heure pour découvrir l’espace dédié au jeu.

PLAYBALL !

Bréal/Brest : rendez-vous breton en ouverture du tournoi. Ça laisse le temps à Noisy, tenant du titre, et à Nantes, de passer à la buvette pour prendre leur petit déj’. 10h30 pile-poil, Isa lance la 1ère balle du tournoi ; 3 frappeurs, 3 outs, Brest peut prendre son tour à la batte. Davy signe son retour avec un hit imité par Hélène, Claire, Charbo, Isa et Corentin : déjà 6 points, on ne pouvait pas mieux commencer ! Bréal, en attaque, marque 2 points malgré la magnifique relance de Davy du champ centre vers Tom (au catch) pour éliminer Phiphi qui file vers le marbre. Attaque suivante : Brest ne marque pas, score figé à 6/2 ; Bréal non plus, fin de 3. Heureusement pour Brest, Charbo, Davy, Hélène frappent encore lors de la manche suivante et Brest marque ainsi 3 points. Bréal prend la mesure du pitching d’Isa et inscrit 5 runs : le score se resserre, 7/9. Tom frappe le premier home run du week-end et le score remonte : 7/10. Bréal ne marquera plus et nous marquons 3 derniers points clôturant la partie 13 à 7.

2è match de la journée : Noisy affronte Nantes. Le match est une belle confrontation de lanceurs, féminins côté Noisy (9 strike outs) et masculins pour Nantes (6 strike outs). Une victoire sur le fil des Noiséens dans l’ultime manche, sur une frappe de Laurence. Bravo aux Webs !

Dans la foulée, même pas le temps de goûter aux croque-monsieurs de Tangi et Johann, que Noisy enchaîne face à Bréal pour la troisième rencontre de la journée. La différence de niveau est, ici, sans appel : 19/0 pour les Parisiens qui visiblement avaient très très faim. A noter : les 10 strike outs du lanceur de Noisy et les home runs de Manon et d’Antoine. Allez, vous pouvez y aller, à la buvette, maintenant !

4è rencontre : Brest revient sur le terrain face à Nantes. Alwena sur la plaque, début très serré (1/0, puis 3/0 pour Brest grâce au home run de Goul’). Mais Nantes ne se laisse pas distancer et revient à 3/3. Brest repasse devant 5/3, mais n’a pas le temps de savourer son avancée que les Mariners prennent le large en marquant 6 points, se mettant ainsi à l’abri : ils ne verront pas Brest les inquiéter malgré 2 derniers runs. Score final : 9/7 pour Nantes, qui a été plus mordant en attaque que Brest, qui a bafoué quelque peu son softball.

Il n’en fallait pas moins pour faire sortir coach Moon du banc et prendre les commandes du dernier match de la journée pour Brest face à Noisy. Tout le monde, sur le terrain, est au taquet pour le retour de la finale 2016. L’attaque des Webs est maîtrisée malgré de belles frappes et Brest, plus réaliste, avance tranquillement en marquant ses points par paire. Fin de 2ème manche : 4/0 pour les Saint-Marcois. Noisy retrouve son jeu et revient à 3/4. Brest marque à nouveau 2 points (6/3), et Noisy est muet durant les 4ème et 5ème manches. Tandis que les Vert et Rouges confortent leur avance en ajoutant 3 runs (imposant ainsi un score de 9 à 3), les Noiséens tentent de remonter en marquant à deux reprises. Cela sera toutefois insuffisant : Brest l’emporte 9/5. Un grand bravo à Mumu et Mika pour leur 3/3 au bâton, à Davy pour son home run sur Laurence, à Goul’ pour son retrait en 1ère base depuis le champ centre. C’est une belle victoire d’équipe !

Dernier match du samedi avant l’apéro (que certains ont déjà attaqué) : Bréal – Nantes. 3 points partout en fin de 3. Nantes inscrit ensuite 9 points en 4ème et 5ème manches. Bréal, de son côté, n’en marquera plus. Score final : 12 à 3 pour Nantes. Bravo a Poulpi pour son vol de marbre, c’est pas tous les jours !

Classement en fin de première journée :

1) Brest

2) Nantes

3) Noisy

4) Bréal


Dimanche 22 octobre : batailles finales

« Et la soirée ?, me direz-vous, y’a pas de récit de la soirée ? ». Ben c’est-à-dire, voyez-vous, que malheureusement, je n’y étais pas. Bien sûr, j’ai eu quelques échos : des histoires d’horreur, un quizz, des déguisements répugnants, des maquillages plus vrais que nature, un jambon à l’os, une sombre et humide histoire de 20h40. C’est tout ce que j’en sais, circulez !

Dimanche matin, donc, rendez-vous 8h pour le deuxième jour du tournoi. Premier match des demi-finales : Noisy vs Nantes. Les Noiséens, remontés (et imbibés de café : pas sûr qu’ils auraient passé sans encombre le contrôle anti-dopage), commencent en attaque. Le lanceur nantais met un peu de temps à se mettre en route et laisse les trois premiers franciliens monter sur base sans effort, via deux buts sur balle et un hit by pitch (ouille!). 3 points rentrent ainsi pour les Webs avant que ne soient faits les trois retraits salvateurs. Malheureusement pour Nantes, Noisy est tout aussi efficace en défense qu’en attaque, et, malgré un démarrage façon diesel (deux BB), Franck, sur la plaque, impose son rythme en enchaînant trois strikeouts qui mettent fin à la première manche. Noisy continue sur le même rythme en deuxième manche : 3 points rentrés (malgré un changement de lanceur en milieu de 2è manche pour leurs adversaires) et un seul point accordé aux Mariners. Personne ne marque en 3ème manche, mais, alors que les Nantais peinent, les Webs se déchaînent en 4ème manche en inscrivant 14 points. Score final : 20 à 1 pour les Noiséens, bien décidés à jouer, cette année encore, la finale des Phare Ouest Series.

2ème demi-finale : on se refait le match de la veille. Les Brestois sont en effet opposés, pour la deuxième fois du week-end, à leurs camarades bréalais. Les Vert et Rouges, derrière Alwena sur la plaque, commencent très proprement en défense : trois frappeurs, trois morts, que demander de plus ? L’application se poursuit en attaque : les Bréalais laissent entrer 5 points. Deuxième manche : les Saint-Marcois continuent sur le même rythme en défense, mais sont vite imités par les Brétilliens qui les éliminent rapidement. Malgré tout, les joueurs du FLSM parviennent à maintenir leur avance et, n’accordant qu’un point à leurs adversaires en dernière manche, remportent la rencontre 9 à 1. Ils empochent donc leur ticket pour la finale du tournoi, qui les opposera, comme l’an passé, aux Webs de Noisy !

Petite finale : Nantes rencontre Bréal. Les Nantais mettent rapidement les Bréalais en difficulté : 7 à 0 en fin de première manche. Malgré le hit en champ gauche de Monique, pas de points marqués non plus en deuxième manche pour les Black Panthers, mais ils ne laissent pas les Nantais en rentrer. La troisième manche est beaucoup plus difficile pour eux (en attaque : trois frappeurs, trois morts) et les Mariners en profitent pour prendre le large : 8 hits (dont deux doubles sur Dom en champ centre, dont la vitesse de course, pourtant impressionnante, n’aura pas suffi) et une bonne « gestion » des erreurs et choix adverses leurs permettent d’inscrire 11 points. La dernière manche n’est pas plus favorable aux Black Panthers, qui s’inclinent 18 à 0. Les Mariners de Nantes se classent ainsi 3èmes du tournoi.

Enfin, la finale, attendue de tous : Noisy vs Brest. Un air de déjà vu, et un désir de revanche pour les Saint-Marcois, qui s’étaient inclinés l’an passé face aux Webs. Le line-up brestois : 1. Romain (receveur), 2. Isa (2e base), 3. Goulven (shortstop), 4. Mumu (1ère base), 5. Micka (3e base), 6. Hélène (champ droit), 7. Franck (champ centre), 8. Claire (DP pour Alwena, lanceuse), 9. Corentin (champ gauche). Les Noiséens commencent en attaque et rentrent 2 points en première manche. Les Saint-Marcois ne marquant pas, et l’écart se creuse en 2e manche lorsque les Noiséens décident d’inscrire 3 nouveaux points. Une timide remontée en 3e manche (1 point pour les Brestois), qui ne se confirme malheureusement pas. Le sursaut de dernière manche (3 points bretons) ne suffira pas et les Webs l’emportent 7 à 4, demeurant ainsi tenants du titre des Phare Ouest Series. Bravo à eux ! Revanche l’an prochain ?

Classement final :

1) Webs de Noisy-le-Grand

2) FLSM de Brestois

3) Mariners de Nantes

4) Black Panthers de Bréal-sous-Montfort

Merci à tous les joueurs d’avoir fait le déplacement dans nos lointaines contrées. Merci aussi, bien sûr, à notre comité d’organisation, qui a travaillé dur sur le règlement, l’organisation de la soirée (la déco, les animations et le jambon à l’os ne sont pas sortis de nulle part : 1 an qu’Hélène engraissait le cochon dans son 3 pièces, 1 an, vous imaginez un peu le bazar ?), la réservation du lieu et du matériel, l’invitation des équipes… Merci à Tangi, et ses comparses, d’avoir tenu la buvette tout le week-end. Merci aussi aux officiels (arbitres et scoreurs) des différentes équipes, et en particulier à Michel et Rookie de Brest, non joueurs, qui ont tout de même pris leur week-end entier pour arbitrer les rencontres.
Il ne me reste plus qu’à vous dire Kenavo, et à l’année prochaine !

Ci-dessus : un Web qui s’est déjà mis en route pour le tournoi de l’an prochain. Il a peur d’être en retard : il court tellement vite qu’il est flou.

Phare Ouest Series 2017 : get ready !

Vous aimez le softball ? Ca tombe bien, nous aussi.

Vous aimez les tournois ? Ca tombe bien, nous aussi.

Vous aviez adoré l’édition 2016 des Phare Ouest Series ? Mais c’est qu’on finirait par avoir des points communs, dites !

Bon, tout ça pour vous dire qu’on remet le couvert cette année : l’édition 2017 des Phare Ouest Series aura lieu les 21 et 22 octobre, toujours au gymnase du Petit Kerzu. Oui oui, c’est tout bientôt ! Venez nombreux, on a hâte de vous voir !  :heart:

 

 

Planning des matchs

Samedi 

10h30 – 11h40 : Bréal-Brest

11h45 – 12h55 : Noisy-Nantes

13h00 – 14h10 : Bréal-Noisy

14h15 – 15h25 : Brest-Nantes

15h30 – 16h40 : Noisy-Brest

16h45 – 17h55 : Nantes-Bréal

 

Dimanche

09h00 – 10h30 : 3e vs 2e (demi-finales)

10h35 – 12h05 : 4e vs 1er (demi-finales

12h15 – 13h45 : perdants demi-finales (3è place)

14h00 – 15h30 : gagnants demi-finales (finale)

[Open Speed Batting 2017] Sliding in the rain

« I’m sliiiiiding in the rain,

Just sliiiding in the rain,

What a glooorious feeeeling

I’m haaappy again ! »

 

Bon, désolée pour Broadway, on aurait quand même préféré qu’il fasse beau. Mais on s’est, malgré tout, bien amusés (surtout Micka, aka Mudman pour l’occasion) ! Retour sur la 2ème édition de l’Open Speed Batting,, premier tournoi amical de la saison, organisé par les Seadogs de Lannion.

 

Forces en présence :

  • FLSM de Brest
  • Seadogs de Lannion
  • Breizhlanders de Pontivy (oui oui, c’est les mêmes Breizhlanders que l’année dernière ; ils ont dû déménager, ça arrive)
  • Black Panthers de Bréal-sous-Montfort
  • Bruine épaisse, continue et pénétrante

 

8h pétantes, paf, dans les voitures et en route mauvaise troupe. Ca roule bien (« normal, me direz-vous, les gens sains d’esprit dorment, ou lisent leur journal en pyjama, à cette heure un dimanche » ; c’est pas faux), votre serviteuse n’a même pas été malade dans la voiture malgré les virages à Plestin, et notre Mme Météo du jour (coucou Alwena) nous annonce que la pluie va s’arrêter. Bref, de quoi partir de bonne humeur.

 

« On court vachement vite, nous dit Mumu à l’échauffement, ça donne même l’impression qu’il pleut plus fort ! ». Ben, Mumu, comment te dire… Navrée de créer une fêlure dans ta confiance inébranlable en notre météorologue attitrée, mais je crois qu’il pleut juste vraiment plus fort. Scrouinch scrouinch, déjà, dans les chaussures.

 

Début de la journée : Brest affronte Lannion, un grand classique. Line up brestois :

  • Mickaël Boulzennec, 3è base
  • Louise Le Chennadec, qui frappe pour Aude Georgelin (lanceuse)
  • Goulven Sévère, shortstop
  • Muriel Schillinger, 1ère base
  • Franck Péan, champ centre
  • Thomas Ronzeau, receveur
  • Claire de Bellefon, 2ème base
  • Corentin Sanchez, champ gauche
  • Isabelle Quioc, champ droit

 

Pouik (il paraît qu’il s’appelle Valentin sur les documents officiels, mais ça reste à prouver) lance pour Lannion. 1er constat : il a dû s’entraîner depuis l’an dernier, parce qu’il lance plus vite, et visiblement plus précis. Et en plus, les grips glissent. Zut de zut. Les Vert et Rouge parviennent tout de même à monter un peu sur base, et font heureusement les jeux en défense. Ils s’en tirent bien et remportent le premier match de la journée (quelqu’un a noté le score quelque part, dites ?).

 

Longue, longue attente sous la pluie ensuite : les Saint-Marcois sont au repos pour deux matchs. Le premier voit s’opposer Lannion à Bréal-sous-Montfort (me semble-t-il, mais j’étais partie acheter une crêpe, désolée), et je crois (mais j’étais partie m’acheter un thé une tisane) que les Jaunes et Bleus (ah mais donc c’est de là, leur budget ? un sponsoring IKEA ?) ont gagné. Je n’ai pas tout vu (j’étais partie faire pipi), mais de loin, j’ai entendu quelques bons contacts ! Félicitations à nos hôtes de la journée !

 

3è rencontre : Pontivy vs Bréal-sous-Montfort. Bon, là, j’étais à fond dedans, j’étais près des scoreurs. Plus question d’aller à la buvette. Je peux tout vous raconter. 1ère manche : Adrien vs sa feuille et son criterium. La feuille attaque fort et profite d’un environnement favorable pour se trouer sous l’action du porte-mine. 2è manche : Alwena dégote un parapluie pour protéger la seule paire de feuilles de scorage survivante, tenue d’une main de maître par Franck. Coup dur pour l’alliance feuilles-crayon à papier, l’équipe scorage reprend le dessus. 3è manche : Franck la joue agressif et sort une arme ultime : le bic. La feuille se tortille de douleur (« nooooon ! l’a-t-on entendu hurler depuis le bord du terrain, pitié, pas le scorage au bic, c’est un sacrilège, ça s’efface paaas ! ») et capitule. Franck sort donc victorieux de la rencontre.

Quoi ? De quoi ? Le match de softball sur le terrain, vous dites ? Ah bah j’ai pas trop vu, du coup, désolée. Mais promis, si je retrouve le scorage de Franck (il existe, si vous avez bien lu), j’essaierai de vous faire un petit quelque chose.

 

14h30, il pleut toujours. Nous licencions définitivement Alwena avant d’entamer notre second match de la journée, contre les Breizhlanders. La rencontre s’achève rapidement sur un mercy rule en faveur de la pluie : terrain impraticable dès la fin de la première demie-manche. Micka conclut la rencontre par un dive totalement gratuit le long de la 3, repeignant ainsi son maillot d’une belle couche de boue (RIP les tuyaux de sa machine à laver).

 

Les Verts et Rouge (et le Marron) rentrent donc plus tôt que prévu à la maison, mouillés mais contents. Merci à Lannion pour l’organisation de cette journée, merci aux équipes de s’être déplacées et, enfin, très grand merci aux officiels qui ont accepté de scorer (avec plus ou moins de succès) ou d’arbitrer sur la journée ! A l’année prochaine !