Tous les articles par Claire

Semaine du 11 septembre : reprise des entraînements

Après une longue pause estivale, la section baseball-softball du FLSM remet le couvert pour la saison 2017-2018 ! Jeune ou moins jeune, féru.e du baseball ou plutôt du softball, joignez-vous à l’équipe de votre choix.

C’est quand, c’est où ?

  • Baseball séniors : mardi 19h-22h, stade du petit Kerzu ; mercredi 20h-22h, gymnase de Kerichen ; samedi 12h30-14h30, stade Foch ou gymnase de Kerichen (selon météo)
  • Softball séniors : jeudi 18h30-20h30, gymnase de Kerisbian ; samedi 10h30-12h30, gymnase de Kerichen
  • Baseball jeunes : samedi 14h-17h, gymnase de Kerichen

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à nous contacter via facebook ou notre adresse mail : contact@brestbaseball.com

ERRATUM : contrairement à ce qui avait été annoncé précédemment, l’entraînement SOFTBALL du samedi a lieu de 10h30 à 12h30, et non de 10h à 12h.

Rendez-vous aussi le samedi 9 septembre de 09h00 à 12h30 dans les locaux du Foyer, rue du Docteur Floch à Brest pour une matinée d’inscriptions.

 

[Save the date] Journée américaine le 3 septembre

Envie de venir découvrir le baseball, le softball ou d’autres sports américains ? Ou bien, tout simplement, fan des ambiances US ? Alors notez bien la date dans votre agenda ! Le 3 septembre de 10h à 18h au terrain avenue Foch, les FLSM baseball-softball seront présents à la Journée Américaine, version 2017. Plus d’infos sur le programme à venir !

Cette journée est ouverte à tout.e.s les curieux.ses, n’hésitez pas à venir nous rencontrer.

Pour avoir un petit aperçu de la journée 2016, c’est par ici !

 

 

Reprise progressive des entraînements

L’été, tant météorologiquement que calendairement, touche à sa fin : les baseballers et softballers du FLSM se remettent donc progressivement dans le bain. Hervé, aka Poulpi, a joué le rôle d’envoyé spécial le mercredi 9 août !

Ce mercredi, les Brestoises et les Brestois de la section baseball/softball du FLSM ont bravé les terribles températures, le vent, la pluie, les terribles conditions climatiques que l’on ne peut trouver qu’à la pointe du Finistère pour démarrer (en douceur) la saison. Bref, nos joyeux compères se sont retrouvés au gymnase de Kerisbian pour une reprise tranquille… La preuve en photo !

Rendez-vous jeudi 17 août, même heure, même lieu !

 

[Softball] May La Force be with you (tournoi du 14 juillet, La Force, Aquitaine) !

Il y a bien longtemps (bon, c’était juste le week-end dernier, mais quand même), dans une galaxie lointaine, très lointaine (ça pour sûr, c’était carrément trop loin, et encore, heureusement qu’on avait la clim dans les vaisseaux), les softballeurs du FLSM ont fièrement représenté la pointe bretonne dans le désormais célèbre tournoi des Alouettes de La Force du 14 juillet. Les Brestois avaient même réembauché leur Wookie, pour rester dans le thème ! Petit récit d’un week-end haut en couleurs (non, Xan, t’as mal entendu, j’ai pas dit « t’as pris des couleurs ! »)En vert, les récits de nos matchs ; en noir, tout le reste : comme vous pouvez le voir, le tournoi de La Force, c’est certes beaucoup de sofball, mais pas que !

 

Départ le 12 juillet à 9h ou presque. Histoire de rallonger encore un peu le trajet, le duo 22-68 rate la première sortie sur la 4 voies et laisse ainsi échapper la pôle position pourtant initialement acquise au prix d’âpres négociations. Arrivée à Vannes vers 11h30 pour récupérer deux éléments de la plus haute importance : notre Wookie national et notre Manny mercenaire. Deux premières surprises du tournoi :
– Le Wookie s’est hipsterisé depuis la dernière fois qu’on l’a vu. Sa barbe est carrément trop bien taillée pour être honnête.
– Le Manny a, lui aussi, fait des expériences capillaires, et quelles expériences ! Je n’en dis pas plus (il a déjà été bien assez victime de quolibets pendant tout le week-end), reportez vous à la photo !

Je vous fais grâce du récit de la fin du trajet : kilomètres, Saint-Etienne de Montluc, kilomètres, pique-nique, kilomètres, kilomètres, courses à Libourne, kilomètres sur des routes qui tournent et, enfin, arrivée au terrain de softball de La Force, à proximité de Bergerac. Accueil chaleureux de Laure, Christelle et Cyril. Et là, alors que les salutations vont bon train, LE DRAME : ON REMARQUE QU’IL Y A DEJA DES TENTES SUR NOTRE EMPLACEMENT HABITUEL DE CAMPING. Qui a osé ? Pourquoi la vie est-elle si injuste ? Devons-nous appuyer immédiatement sur le bouton nucléaire ? Ratée, notre semaine de camping est ratée ! On veut rentrer à la maison ! Bon, après fine analyse par Mumu, on finit par se dire que finalement, on peut peut-être se mettre juste à côté, après tout, que les Bandits de Nogent, bien que Bandits, n’ont pas l’air si méchants ; et puis bon, c’est des nouveaux, ils l’ont pas fait exprès. (Bon, ndlr, moi c’était la première fois que je venais, et je tiens à dire que je l’ai trouvé très bien, l’emplacement de substitution, il était même bien plat comme il faut). Montage des tentes, puis installation du vrai, du seul, de l’unique : ladies and gentleman, réservez un triomphe à Sir Bucky, chevalier des Dubliners et barbecue d’honneur depuis 8 générations ! Première soirée réussie, de bon augure pour la suite.

13 juillet, 9h30 : après une nuit absolument paisible ayant permis de renforcer l’amour profond et inconditionnel de Rookie pour le camping (et les karaokés nocturnes, dont j’ai oublié l’horaire précis car il n’a été mentionné qu’une seule fois), les Vert et Rouges sont fin prêts pour le début du tournoi (même Louise était en short et même Wookie était à l’heure, c’est vous dire à quel point on était motivés). On envoie deux émissaires, Moon et le Patron, à la commission technique ; on prie pour qu’ils aient la main chanceuse et tirent au sort les « bons horaires » de matchs. Une heure plus tard (on les soupçonne d’avoir passé une bonne demi-heure à essayer de négocier), ils ressortent, un peu penauds : « vous pouvez enlever vos chaussures, on joue notre premier match à 16h seulement ». Hauts les cœurs : non seulement on ne joue pas le dernier match aujourd’hui, mais en plus, demain matin, c’est grasse mat’, puisque nos deux matchs auront lieu à 15h puis 18h.

Le début de journée nous laisse donc le temps de découvrir les équipes adverses, au nombre de 7 cette année :
– Le BCF Paris
– Les Blites
– Les Mercenaires
– Les Bandits de Nogent
– Les Rockies de Billière
– Les Alouettes de La Force
– Les Rabbits de Clapiers

 

Premiers affrontements : le BCF bat les Alouettes, les Mercenaires s’imposent face aux Bandits et Les Rockies vainquent les Rabbits. Ensuite, c’est à nous ! Notre premier match nous oppose aux Blites. Ce ne sera pas de tout repos : pour avoir déjà croisé une bonne partie des joueurs sur de précédents tournois, on sait que ces gens-là ne badinent pas avec le softball ! Les Saint-Marcois sont dont remontés comme des coucous suisses en entrant sur le terrain. Et ça paye : au bout d’une heure et quart, égalité (3 partout) entre les deux équipes. Tie break. Les nerfs des Brestois, mis à rude épreuve pendant la première partie du match, lâchent hélas complètement : deux bêtises enchaînées coup sur coup permettent aux Blites de marquer le point de la victoire. Félicitations à eux pour leur victoire, et, chez nous, bravo à Loulou qui a lancé le match entier, et à Rookie, qui frappe 3 hits sur 4 passages au bâton (comme quoi, le camping lui réussit) !

Après le dernier match de la journée (BCF-Rabbits), et une douche salvatrice, c’est soirée du village pour le 14 juillet : magret de canard, feu d’artifice et dj en folie. Clou du spectacle : l’arrivée de Cindy et Nolan, fatigués (c’est loin, Cherbourg !) mais contents. Un grand merci à eux d’avoir fait le déplacement pour venir nous supporter ! Merci en particulier à Cindy, qui m’a permis de ne plus être la plus petite personne de l’équipe pendant ces quelques jours (ben quoi, ça m’arrive pas souvent ! D’habitude je suis obligée de ruser et d’avoir les cheveux en pétard pour gagner 1cm  😥 ), et à Nolan d’avoir coaché José toute l’année pour qu’il soit prêt, lui aussi (t’as vu, Nolan, je suis sympa, je parle pas de ta blessure à la cuisse et des circonstances dans lesquelles c’est arrivé !).

 

14 juillet : jour 2. Au programme : les Mercenaires et les Bandits. Contre les Mercenaires, Wookie tente de lancer la machine en frappant d’entrée de jeu un HR inside the park. Ce sera, hélas, le seul coup d’éclat au bâton de l’équipe durant ce match. En grande difficulté face à la vitesse du pitching, qui excède de très loin nos habitudes, les Dub’s peinent à monter sur base et n’inscrivent pas d’autre point pendant le reste de la rencontre. Les Mercenaires, eux, s’en donnent à cœur joie : ils parviennent à se caler sur la vitesse de lancer d’Alwena et frappent hit sur hit. Défaite 13 à 1 pour les Vert et Rouges. Nous souhaitons tous un très bon rétablissement à Alwena, blessée à la main par une balle. Deuxième match de la journée contre les Bandits des Nogent. Nous les avions rencontrés à La Guerche : la rencontre s’était achevée sur un match nul. Nous avons donc pour consigne de faire mieux cette fois-ci ! Le rythme du match est poussif, on ne joue pas un très beau softball. Peu de hits sont inscrits. Malgré tout, le match est plutôt favorable aux Fleusseumes, qui l’emportent finalement 6 à 3. Cela leur permet de finir troisième sur 4 de la poule bleue (promis, on n’a pas choisi la couleur). Ensuite, demi partie de molky, pizza time (ou « rice cooker time » pour certaines, mais c’est moins excitant, donc on ne va pas en parler ici) et bonne soirée.

 

15 juillet : jour 3, quarts et demi-finales. En quart de finales, nous affrontons le BCF, deuxième de la poule verte. Malgré de solides encouragements de Dubby (à moins qu’il n’ait été trop occupé à faire les 400 coups avec Grouik, son nouveau copain rencontré à la buvette), les Brestois font pâle figure et sont rapidement largement dominés par leurs adversaires. La rencontre s’achève 11 à 2 pour le BCF, avec notamment un beau HR frappé par Lazarro (dont je ne connais pas le nom de famille, qu’il me pardonne !). Les demi-finales nous opposeront donc à nouveau aux Bandits de Nogent. Les consignes sont claires : être beaucoup plus dynamiques qu’hier, être concentrés, frapper des hits. Pari assez réussi : le match est bien plus actif que la veille et cela réussit aux Saint-Marcois. Comme l’autocongratulation, c’est la vie, disons-le : J’AI FRAPPÉ UN HIT !!! Un tout petit simple de rien du tout, certes, mais c’est suffisamment rare que ça m’arrive pour le souligner. D’habitude, ma stratégie pour arriver en une repose majoritairement sur des prières entre le marbre et la première pour que la balle échappe des mains de la défense. Et laissez-moi vous dire que malheureusement, c’est rarement payant. Bon, trève de plaisanteries : je n’ai pas le scorage sous les yeux, mais ma mémoire me dit que d’autres (signalez-vous dans les commentaires !) ont fait de belles frappes. Les jeux en défense sont faits eux aussi, et Loulou et Xan nous facilitent grandement la tâche en jouant très intelligemment. Une bien belle rencontre qui se solde par une victoire 14 à 4 contre les Bandits. Merci et félicitations à eux d’avoir été au bout du match malgré plusieurs blessures (bon rétablissement !). Soirée auberge espagnole bien sympathique ensuite autour d’une plancha : légumes et poulet marinés, taboulés, fromage, charcuteries, salades diverses, olives, il y en avait pour tous les goûts ! Une excellente ambiance avec les autres équipes (c’est ça aussi, le Tournoi des Alouettes !). Merci beaucoup aux Alouettes pour cette soirée.

 

16 juillet, jour de finales. L’équipe du FLSM joue pour la cinquième place et affronte les Rabbits de Clapiers. Ce n’est pas la grande finale, certes, mais pour nous, c’est tout comme : on a bien l’intention de se bagarrer jusqu’au bout. Le match commence mal pour les Brestois, qui encaissent 7 points dès les deux premières manches. Il faut se ressaisir ! C’est rapidement chose faite, avec une attaque très productive qui permet de rattraper le retard. En défense, les jeux sont propres. Bravo en particulier à Xan (au catch) et Manny (shortstop) qui retirent un joueur en 2 ! Les Vert et Rouges maintiennent ensuite l’écart, grâce notamment à un HR incontestable (2m derrière la clôture, chapeau bas !) de Xan (encore lui !). Une note de fin très positive pour son dernier match avec nous (snif  😥 ). Victoire 12 à 9 pour les Saint-Marcois , qui se traduit par la 5è place du tournoi.

La finale pour la première place oppose les Rockies aux Blites. Début de match très serré, jusqu’à une envolée des Blites durant la dernière partie de la rencontre. Nous avons été admiratifs de toutes les dimensions du jeu : frappes, pitching, travail du catch, jeux défensifs… Un vrai plaisir d’assister à cette lutte acharnée pour la première place !

Remise des prix puis dernière soirée, à Bergerac pour nous, et dernière nuit (très calme, trop calme ?) sous la tente… Puis il est temps de reprendre la route vers des climats plus favorables aux petits Finistériens que nous sommes (c’est un miracle que je n’aie pas fondu sous la tente) !


Classement final :

1. Blites
2. Rockies de Billière
3. BCF Paris
4. Mercenaires
5. FLSM Brest Dubliners
6. Rabbits de Clapiers
7. Alouettes de La Force
8. Bandits de Nogent

Merci à tous (joueurs, officiels, supporters) et en particuliers aux organisateurs / bénévoles des Alouettes, pour ce super tournoi ! De quoi nous surmotiver pour la rentrée : on a encore du boulot avant de se hisser sur le podium… Go go go FLSM !

PS : Merci Laure pour les photos ! La version forcelaise du résumé du tournoi, c’est par ici : https://softballalouettes.wordpress.com/tournoi-du-14-juillet-2017/

Championnat régional de baseball Bretagne : troisième place pour les Vert et Rouges

Le championnat régional de baseball Bretagne touche à sa fin : bien qu’il reste quelques matchs de classement à jouer, les vainqueurs sont déjà connus. La Guerche et Rennes terminent respectivement premier et deuxième ; l’équipe brestoise s’offre, quant à elle, la troisième place. Un résultat très satisfaisant pour le réveil de cette équipe en sommeil depuis plusieurs années. Retour sur les derniers matchs joués. Merci à Hervé, aka Poulpi, pour le résumé de la petite finale !

 

Samedi 10 et dimanche 11 juin 2017 : 3 matchs contre les gars de la grande ville, que c’est

Samedi 10 juin, terrain du Bouguen : les Brestois, en grand nombre, accueillent les Redwings de Rennes. Afin de ne pas trop effrayer les Poulets Label Rouge, le traditionnel barbecue de bienvenue est repoussé au soir.

Premier match du week-end : playball à 15h. Alexandre Cottin commence sur le monticule, en batterie (je sens en moi poindre un nouveau jeu de mot combinant les mots « poulets » et « batterie », mais une petite voix me dit que j’ai déjà usé tout mon quota de jeux de mots douteux pour l’année) avec Boris Nicolas. Démarrage presque en trombe : s’il concède un but sur balle au premier frappeur rennais, il élimine par strike out le second et laisse sa défense gérer avec brio les frappes des deux joueurs suivants. « Ca, c’est fait ! », comme qui dirait. Niveau attaque, les Vert et Rouges sont plutôt diesel (sauf Alex, qui frappe un HR dès son premier passage : en forme, le garçon !) : deux K et une pop pour cette première manche en attaque, on les a déjà vus faire mieux. Fâchés, ils ne concèdent néanmoins aucun point aux Rennais sur la deuxième manche, et en inscrivent eux-mêmes trois ; presque quatre, si notre Poulpi national ne s’était pas fait un claquage entre la trois et le marbre (bon rétablissement à lui !). Réveil des Brétilliens en troisième manche, qui égalisent grâce à la patience de Fabien Hamon (BB) et aux beaux doubles frappés en champ centre et champ droit frappés par Steven Gastinger puis Matthieu Brau. Alex Cottin met fin à leur progression en sortant par strike out le cinquième frappeur. Tangi Curet sauve quant à lui la phase d’attaque des Saint-Marcois : il frappe un double en champ droit et profite des pass ball adverses pour progresser jusqu’au marbre, inscrivant ainsi le seul point de la demi-manche. Lors de la quatrième reprise, les Redwings se déchaînent et inscrivent trois points, malgré un efficace relai au marbre (via le lanceur) de Goulven Sévère depuis le champ centre en milieu de manche, qui permet d’éliminer un joueur. Plutôt que de tendre l’autre joue, les Brestois ripostent et rentrent 5 points. Galvanisés par cette performance, ils empêchent leurs adversaire de marquer quelque point que ce soit jusqu’à la fin de la rencontre, et creusent l’écart en marquant un point sur chacune des deux manches restantes. Le premier match s’achève donc par une victoire 12 à 6 pour les Finistériens. Une victoire à célébrer dans la soirée !

Dimanche 11 juin : les Rennais reviennent prêts à en découdre.

Match 2, playball à 11h. Coach Thomas Ronzeau fait rapidement les frais de leur détermination : le lanceur rennais Steven Gastinger et son catcheur Laurent Lucas l’éliminent par strike out. Alexandre Cottin et Tangi Curet parviennent à rentrer chacun un point, mais c’est une bien maigre consolation face aux sept points qui s’abattent sur leur équipe durant la phase d’attaque des Poulets. Lors de la seconde manche, Victor Santos, qui lance pour les Vert et Rouges, est beaucoup frappé et les Rennais ne leurs font pas de cadeaux en volant base sur base et en profitant de chaque erreur pour gagner des bases supplémentaires. Les Saint-Marcois encaissent donc six points et n’en mettent que la moitié durant leur attaque. Ce sera, d’ailleurs, les trois derniers points qu’ils parviendront à marquer dans la rencontre. Les Redwings, eux, ne s’arrêtent pas là et marquent encore 5 points pendant les deux manches suivantes. Bilan de ce second match : défaite des Brestois 18 à 5.

Un troisième match est donc nécessaire pour départager les deux équipes, dont le playball est annoncé à 14h. Les Rennais annoncent immédiatement la couleur : 11 points marqués dès la première manche, avec une seule frappe en champ mais de bons choix au bâton et au niveau des courses. Les Brestois sont bien en peine pour remonter ce score et ne passent le marbre qu’à trois reprise durant leur attaque. Les poulets poursuivent le match doucement, mais sûrement : 2,2 et 3 points lors des trois reprises suivantes. Les Saint-Marcois inscrivent péniblement un total de deux points sur les deux manches suivantes : leurs balles frappées en fly sont rattrapées de volée. Malgré un gros sursaut en 5è manche (5 points marqués, 0 pour leurs adversaires) face à des Rennais qui commencent à fatiguer, les Brestois restent derrière au score. Le point marqué lors de la dernière manche ne suffira pas à remonter. La rencontre se conclut donc en faveur des Redwings, qui l’emportent 18 à 11.

Les Vert et Rouges laissent ainsi filer leur ticket pour la finale et se battront pour la troisième place face aux Black Panthers de Bréal-sous-Monfort. Félicitation aux Rennais pour leurs deux victoires et merci aux arbitres (Michel Palud, Clément Bizeray, Bastien Molinier, Davy Sananikone) et aux scoreurs (Adrien Garnier, Isabelle Quioc, Alwenna Nerriec, Aude Georgelin, Franck Péan, Sophie Constant) d’avoir officié.

 

Dimanche 25 juin 2017 : finale chevaleresque contre les panthères noires

Faute de terres disponibles dans la Cité du Ponant, les valeureux guerriers brestois se sont vus proposer par les soldats de la légion Black Panthers leur champ de bataille.

C’est ainsi, par un matin radieux de l’an de grâce 2017, que les 9 héros s’en sont allés défendre l’honneur et les couleurs du clan FLSM. Ils s’en sont allés sous les acclamations et les hourras du Petit Peuple (les serfs, les malandrins, les mendiants, les aveugles, les cul-de-jatte) et bien sur les bourgeois et les nobles. Enfourchant leurs nobles destriers, nos nobles héros chargèrent armes, couvertures, victuailles et boissons désaltérantes préparées par les druides et sorciers de la tribu. Avant de narrer leurs grandioses aventures dignes d’une nouvelle tapisserie de Bayeux, je m’octroie l’honneur de vous présenter ces preux chevaliers :
En tout bien tout honneur, voici le Capitaine de nos guerriers :
– messire Mickaël « DuGuesclin » de Boulzennec du duché de Plouneventer.
Viennent ensuite :
– notre expert catapulteur Goulven de la Maison Sévère.
– notre premier mercenaire Irlandais casseur de crânes à mains nues, Corentin de la Maison Sanchez.
– notre second mercenaire ramené de notre traversée des océans, de la terre sacrée de Saint-Domingue ; Victor de la Maison Santos.
– notre expert en Bidon-bidon, Sébastien de la Maison Lozano.
– notre expert navigateur Tangi de la maison Curet.
– notre expert en dommages collatéraux, Samuel « pan dans l’oeil! » de la Maison Gérard
– notre expert en petits pas de courses, Yannick « Groot » de la Maison Mocquillon.
– et pour finir, votre humble narrateur, Hervé « Poulpy » de la Maison Quéméneur.

Et c’est ainsi que nos héros sont partis sous le son des trompettes et des hourras vers le lieu-dit Pen Ar Chleuz et vers la route de l’Est au-delà des territoires civilisés. Après de maintes et maintes aventures qui ne seront pas narrées ici, les guerriers du clan FLSM se présentent enfin dans le domaine seigneurial de Bréal-sous-Monfort. Et là, une forte odeur de brûlé parvient aux narines de nos soldats : bûcher, sacrifice, embuscade ? Que nenni ! Un barbecue de bienvenue pour bien se remplir la pense avant d’aller guerroyer. Un ventre rempli et un gosier désaltéré, rien de tel pour revigorer n’importe quel guerrier avant la bataille.

Et là ! Que ne voyons nous pas ? Quelques gens de chez nous accourent pour encourager et se prosterner devants nos personnes ! Le capitaine Moon, experte en engueulades, stratégies….. experte en tout quoi ! Franck de la Maison Péan du territoire plouarzeliste et Davy grand guerrier Parisien expert en conseils pour nos soldats non vétérans. Et bien sûr pour diriger et contrôler cette joyeuse empoignade, le grand Maître Michel « expert de la bible du guerrier baseballeur » de la maison Palud.

Après une collation rapide et savoureuse, les représentants du FLSM entament les préliminaires de la joute guerrière qui se préparent. Échauffement des articulations, peaufinage des stratégies (si, si, le Capitaine de Boulzennec nous en a transmis !), préparation des armes et des protections.
Et nous voilà placés stratégiquement sur le champs de bataille intérieur et sur le champs de bataille extérieur :
– Capitaine Mika catcheur
– Boutfeu Hervé lanceur
– Belliqueux Corentin 1ère base
– Grognard Sébastien 2ème base
– Fusilier Goulven 3ème base
– Baroudeur Victor arrêt-court
– Pioupiou Yannick champs gauche
– Bidasse Tangi champ centre
– Engagé Samuel champ droit

Et comme nos terres devaient recevoir la légion Black Panthers, nous nous accordons à prendre un peu d’avance avec l’histoire et être en réalité les inventeurs de la formule : « Messieurs les Bréalais, swinguez les premiers ».

Et ainsi, par un beau soleil, continuons à corriger l’histoire : « c’est une belle journée pour jouer ».
Lors de la première manche, la légion Black Panthers cogna fort et profita des erreurs des Brestois pour assener les 2 premiers coups sur la tête de nos hommes. Les munitions Bréalaises étant épuisées, nos héros s’élancèrent en avant et appliquèrent les consignes du capitaine et de l’aide de camps Davy. Pleins de fougue et d’ardeur, nos valeureux guerriers assénèrent de nombreux coups de massue et comptèrent 10 coups avant d’épuiser leurs munitions.

Pour la deuxième manche, les berseks de Bréal hurlèrent leur rage et menèrent à mal la défense du clan FLSM à coup de frappes, de vols de base et placèrent 7 coups dans la besace Saint-Marcoise. Allons nous voir une débandade et un sauf qui peut général ? Non ! Capitaine Mickaël « DuGuesclin » de Boulzennec du duché de Plouneventer rameute ses troupes, les harangue, les motive : « mes amis, nous avons perdu une bataille mais nous n’avons pas perdu la guerre ! Montjoie, Saint-Denis ! Sus à la Légion des Black Panthers ! Regardez-vous, vous êtes les 9 mercenaires, les 9 samouraïs, les 9 salopards, les 9 commandements, les 9 rônins, les 9 fantastiques ! » Rien de tel que ces paroles. Des Brestois courageux, motivés se présentèrent et assommèrent littéralement la Légion avec des stratégies offensives simples : des frappes, des courses et du Bidon-bidon – technique innovante et efficace du grognard Sébastien qui permet de progresser en déstabilisant l’adversaire qui en sort traumatisé (tu m’étonnes !).

La suite de la confrontation tourna en faveur du clan et l’attaque infligea de nombreux coups lors des deux manches suivantes tout en accordant aucun coup. Pour la dernière manche, le fusilier Goulven se présenta courageusement face à la légion pour affliger le coup de grâce pour achever cet après-midi qui restera dans les livres d’histoire. Après un dernier coup accordé, les 9 héros du FLSM entendirent les paroles du grand Maître Michel leur annonçant la fin de l’empoignade sur le score de 26 coups à 10. Avec beaucoup de respect, les deux camps se saluèrent cordialement et posèrent pour une peinture de tous les participants. Pour finir, les Brestois purent profiter de l’accueil de la Légion : bain chaud, boissons rafraîchissantes. Merci à eux. Récupérant leurs bardas, leurs armes et autre, nos héros retournèrent vers leurs destriers et entamèrent le chemin inverse pour retourner vers leurs pénates et accepter l’accueil festif qui devrait s’annoncer dès que la Cité du Ponant serait au courant de la victoire.

Malgré de nombreuses erreurs commises par la troupe brestoise (10 en tout), nos hommes ont su réagir, se relever et persévérer que ce soit en attaque ou en défense. De bonne augure avant la campagne 2017-2018. Ainsi prend fin la narration de cette grande aventure, nos hommes s’en vont aller vers leurs quartiers d’été avant de reprendre l’entraînement dans les environs du 15 Août pour pouvoir affronter d’autres guerriers. Il y a des hommes dans le sud adorateurs du Dieu Requin qui aiment la confrontation et ne manqueront pas de nous « inviter » à guerroyer avec eux.

Grand merci aux Bréalais de nous avoir accueillis pour que nous finissions l’année sur un vrai terrain.

Hoc est iustus vale meis, ut iterum conveniant

Merci à tous les joueurs bretons pour ce championnat très apprécié par les Brestois ! Merci également à tous les officiels, sans qui les matchs ne pourraient avoir lieu, d’avoir donné de leur temps. A l’année prochaine !

FLSM Dubliners : les Gardiens de la Galaxie

Résumé de la rencontre du 14 mai des baseballeurs face à l’entente Vitré-Fougères dans le cadre du Championnat de baseball. Je vous laisse entre les mains de Poulpi, bonne lecture ! (Pas de photo pour le moment, si quelqu’un en a fait, j’en rajouterai une avec grand plaisir !)

Boris a été lâchement désigné à la courte-paille pour résumer le match du dimanche 14 mai des FLSM Dubliners sur les terres de l’entente Fougère-Vitré. Mais, comme le sieur Boris se trouve actuellement sur les terres de la Mère Russie, je (c’est-à-dire moi, Poulpi, premier du nom) me suis proposé pour tenter un petit résumé de la folle aventures des Brestois dans l’antre des Prédators.

Le titre de mon résumé n’a pas été choisi au hasard. Hier, nous avions en effet parmi nous deux Gardiens de la Galaxie : j’ai nommé Alex et Goulvenn.

Avant de rentrer dans les détails, débutons  par l’éternel commencement. Les Brestois qui arrivent à Fougère, ils mangent, boivent leur Coca et leur Buckler, fument leurs sucettes à cancer, et effectuent (désolé de le dire) un échauffement assez olé-olé ! A 13h45, échauffement sur le terrain et boulettes, boulettes, boulettes et boulettes… Bon, c’est comme on dit toujours : on fait les erreurs avant le match pour être au taquet pour la rencontre.

14h00 : le match commence. Comme nous sommes visiteurs, nous commençons en attaque. L’entente Fougère-Vitré présente un bon lanceur, qui musèle totalement l’attaque brestoise avec aucuns points de marqués. Alex débute au pitch et effectue un très bon travail, mais seulement voilà : les sept gaziers derrière lui accumulent les erreurs, les mauvais choix, tant et si bien que nous nous trouvons, au bout de la deuxième manche, menés sur le score de 7 à 0.

Pour l’entame de la troisième manche, les Brestois demeurent timides en attaque et n’arrivent toujours pas à marquer le moindre point. Coach Mika remplace Alex par Goulvenn au pitch pour essayer de réveiller la défense de m….. des FLSM Dubliners. Malgré (ou grâce ?) à une frappe dirigée directement sur sa cheville, nous avons vu un Goulvenn des grands jours surprendre totalement les Prédateurs/Korrigans par des balles rapides vraiment rapides, et des curves vraiment…..curves (ça se dit, ça ?).

Au bout de la quatrième manche, le score est encore de 7 à 0 ; mais, miracle, on semble percevoir un léger frémissement positif chez les batteurs brestois, qui semblent enfin prendre la mesure du lanceur adverse.

Il faudra cependant attendre la cinquième manche pour voir enfin le premier point brestois : ouf ! Déjà, on évite le fanny au comptoir…

Goulvenn continue son très bon boulot, avec une défense qui commence enfin à comprendre que les jeux simples sont les meilleurs : j’attrape la balle, je relance la balle, et puis c’est tout. Les chandelles et les fly faciles sont attrapées, et les jeux en champ intérieur sont propres et précis. On aurait, paraît-il, même vu un troisième base courir pour effectuer un fly out en zone des fall-ball. A vérifier !

La fatigue du lanceur de Vitré aidant, les Brestois se sont montrés plus agressifs en attaque lors des sixièmes et septièmes manches pour renverser la vapeur et marquer 7 points. L’entente change de lanceur mais la dynamique brestoise continue et Tanguy en ira même de son home-run en fin de match.

Au final, les FLSM Dubliners remportent ce match sur le score de 16 à 10, mais bordel de m…., que ce fut dur ! L’entente Fougère/Vitré a très bien joué et a sûrement effectué moins d’erreurs que nous.

Au final, côté brestois, les étoiles du match reviennent à Goulvenn et Alex. Avec une mention spéciale pour Alex, qui à vraiment subi les nombreuses erreurs de sa défense pendant 2 manches…

Merci à Seb d’avoir fait le déplacement avec nous et d’avoir bien géré le coaching de troisième base.

Pour ma part, je vais effectuer une analyse personnelle du jeu brestois (et tant pis si çà fâche !) :

– Echauffement à la cool dans le mauvais sens du terme (on n’est pas encore dans le match)

– Prise du terrain minable (on n’est pas encore dans le match)

– Début du match pourri, encore désolé Alex (on n’est pas encore dans le match)

– Goulvenn maintient l’équipe hors de l’eau (on commence à se rendre compte que le match à commencé depuis près d’1 heure !)

– On finit par gagner, mais bon…

Et quelques « notes pour plus tard » :

– Quand on n’a pas les guibolles pour courir, on ne vole pas de base !

– Le vol de marbre se fait en slidant, surtout si le back-stop est court.

– On prend trois pas de plus lors des leads, et on revient en plongeant.

– Et, bien sûr, va falloir que l’on se décide enfin à  vendre les remorques, charrues et caravanes sur le bon coin.

Le dernier match de la saison se déroulera (si le temps le permet) le jeudi 25 mai (jour férié) à Brest, au terrain Bouguen. Playball à 14h00 contre Ploërmel.

L’équipe du FLSM face à l’entente Vitré/Fougère :

Catcheur : Boris

Lanceurs : Alex puis Goulvenn

1ère base : Hervé

2ème base : Corentin

3ème base : Marc

Arrêt-court : Victor

Champ gauche (et coach à ses heures perdues) : Mickael

Champ centre : Goulvenn puis Alex

Champ droit : Tanguy

Coach de troisième base et supporter : Seb

Merci aux officiels et à nos hôtes !

 

Week-end des 29 et 30 avril : les Vert et Rouges chez les Noir et Blancs

Vieux motard que jamais : un petit résumé du week-end passé à Bréal par les softballeurs les 29 et 30 avril derniers, écrit à quatre mains avec coach Moon (merci à elle) !

Samedi ensoleillé pour prendre la route sur Bréal. Voitures et minibus (oui, Xan trouvait que le coupé, finalement, c’était sooo overrated : le minibus c’est quand même vachement plus hype)  incomplets au départ : rendez-vous avec Loulou à Guingamp et avec Wookie à Lamballe (où il avait 30 minutes d’avance, le bougre ! Mais qu’est-ce qu’ils ont bien pu lui faire à La Chèze ? RENDEZ-NOUS LE VRAI WOOKIE !). Rendez-vous aussi, théoriquement, avec Manny à Pacé, mais c’eut été trop beau que tout le monde soit à l’heure : le néo-rennais était trop saoul fatigué pour entendre son réveil et nous a finalement rejoints directement à Bréal, à l’heure de l’apéro (« comme c’est bizarre ! », écrit coach Moon), que nous partageons bien volontiers avec nos copains Black Panthers.

Programme de l’après-midi : match amical Brest-Bréal, sur un terrain de fortune intercalé entre un terrain de U12 et un terrain de U15. La challenge du jour dans ce terrain biscornu : être précis avec son bâton et frapper de beaux hit dans un champ centre scandaleusement grand (saluons le courage de Taz d’avoir bien voulu occuper cette position), et, surtout, éviter les champs droit et gauche scandaleusement petits. Challenge 100% réussi (« enfin, pour ceux dont les frappes sont sorties de l’infield, quoi », ajoute coach Moon, réaliste.) !  Une défense inédite pour les Vert et Rouges : Alwena lanceuse, Franck catcheur, Loulou première base, Wookette deuxième base, Xanou troisième base, Youenn (notre rookie du week-end, et mazette, quel rookie !) shortstop, Wookie champ gauche, Manny champ centre et Youna (dont le bras n’a eu cesse d’impressionner, chapeau !) champ droit. Début du marathon de lancers pour Alwena. Youenn fait ses premiers pas dans la charnière, sans peurs et (presque) sans reproches (« il s’est vraiment pas mal débrouillé », dit coach Moon), « animé par l’envie d’un jeune de 15 ans » (l’expression est là aussi de coach Moon :  moi, mes 15 ans, c’était il y a  moins de 10 ans, alors qu’à  elle et Charbo, ça leur rappelle leurs jeunes années)… Il en redemande déjà !

Soirée tranquille (merci aux Bréalais pour le repas !), baptême de conduite de minibus pour Alwena et nuit réparatrice au Formule 1 : de quoi être d’attaque (ou presque) le lendemain matin pour attaquer la Journée du Soft organisée par les Black Panthers. Pas de chance, pluie battante : heureusement, Phiphi a plus d’un tour dans son sac et, ni une ni deux, nous voilà arrivés dans un gymnase à quelques minutes du terrain. Quatre équipes sont présentes au complet : les Fireflies de Thorigné-Fouillard, les Black Panthers de Bréal, les Hawks de La Guerche et, bien sûr, les FLSM Dubliners (ben oui, quoi, sinon on serait pas là à vous raconter tout ça). Une équipe pas tout à fait complète : les Redwings de Rennes, répartis pour l’occasion dans les quatre équipes susnommées. Nous avons ainsi eu le plaisir d’accueillir chez les Vert et Rouges, pour la journée, Jade, Marion, Fred et Etienne (un Bréalais mercenaire !). Merci à eux quatre pour leur sympathie et leur implication dans l’équipe !

Premier match pour nous : La Guerche. Ils frappent de beaux hits et font peu d’erreurs en défense : nous perdons ainsi cette première rencontre, avec toutefois la satisfaction d’avoir fait fonctionner de manière tout à fait convenable une équipe dont les joueurs n’ont pas l’habitude de jouer ensemble, et dont certains étaient des débutants en softball. Bravo aux Guerchais pour cette victoire !

Le second match nous oppose à nos hôtes du week-end, les Black Panthers, complétés pour l’occasion par Julie des Redwings. Les Vert et Rouges retrouvent un peu de vigueur et parviennent à s’imposer face à leurs sympathiques adversaires.

Troisième et dernier match pour les FLSM : les Fireflies de Thorigné-Fouillard. Là encore, la rencontre tourne en la faveur des Brestois, face pourtant à une équipe bien plus soudée et alerte que l’an passé, lorsque nous les avions rencontrés pour la première fois. Félicitations à eux et merci pour leur bonne humeur ! De notre côté, à noter, de belles frappes de Jade et Marion.

Merci à tous pour ce beau week-end de softball, sous le soleil le samedi et sous la pluie le dimanche. Merci bien sûr aussi aux arbitres et scoreurs des rencontres.

On se revoit très bientôt à La Guerche, pour le désormais célèbre tournoi du mois de mai organisé par les Hawks. En attendant, portez vous bien !

PS : On me glisse dans l’oreillette que les baseballeurs, de leur côté, viennent de vaincre l’entente Vitré-Fougères, malgré un début de match peu favorable… Bravo à eux aussi ! Le résumé très bientôt.

PS 2 : Merci à Bréal pour la photo ! 🙂

 

Championnat Bzh de baseball, jour 3 : un résumé plus Vert et Rouge que jamais

Comme chacun sait, le baseball est un sport d’équipe : « pas question qu’une seule personne se tape le travail », qu’ils ont dû se dire, nos amis baseballeurs. Alors bon, voilà t’y pas que moi, ce matin, je reçois deux résumés du match de dimanche dernier, hop là, et avec des blagues rigolotes dans les deux, en plus. Alors certes, j’aurais pu choisir, mais combiner les deux, c’est quand même drôlement plus « team spirit ». En espérant que le résultat plaise à nos deux auteurs, Groot (en rouge dans le texte) et coach Thomas (en vert dans le texte) ! [ndlr : Le noir, c’est bibi qui fait les liaisons entre les deux pour que ce soit compréhensible ! Que les auteurs me pardonnent les petits passages qui ont pu sauter, contraintes de « combinaison » obligent…]. En tous les cas, merci à eux pour ce travail de résumé ! Allez les gars, c’est à vous !

 

Me voilà piégé hier soir par Mika. En l’appelant pour lui communiquer le bilan de notre match, ce petit futé m’a glissé un « au fait, tu as demandé à qui de faire l’article ? ». Epuisé et peu attentif, j’ai répondu « personne !», et voilà comment le manager m’a tuérsz. Comment faire, donc, pour écrire le résumé de la première défaite de l’équipe, et surtout comment faire aussi bien que Groot qui a mis la branche haute ? / Personne ne me l’a demandé, mais j’écris quand même un petit résumé au cas où personne ne s’en serait chargé.

(Bon, j’ai dit que j’avais reçu deux résumés, j’ai pas dit que les deux auteurs étaient équitablement motivés…)

Je me lève donc à 12h30 du mat’ et fort de mon p’tit verre de jus de pomme (bio) et mon petit croissant avec un carré de choco (pas bio, faut pas déconner), je me jette dans l’aventure littéraire d’un récit qui sera le plus objectif possible. Ahahah ! Ach nein, ich mens, petit vermisseau ! Ich mich qui raconte l’histoire, Ja !

Bref.

Ce match a pourtant bien commencé : vendredi soir, en effet, nous avions notre petite soirée MLB au Foyer Laïque de Saint Marc (pub foyer : check). Idéal pour se mettre dans le bain…Bon, ok, pas physiquement, les bières chips, pizza ne sont pas dans le ton…

Le lendemain, samedi, petit et très léger entrainement, quelques balles catastrophiques et des étirements (Groot compris, et oui, il a atteint sa ceinture cette fois).

Terrain pas tracé, kit animation absent, nous étions fin prêts à improviser pour ce dimanche face à l’une des meilleures équipes du championnat. Freestyle mode engaged, avec nos bites nos couteaux, nous sommes partis vent du cul dans la plaine sur des bases que nous connaissions à la perfection :

– Placer des bases séparées de 27,432 m…avec un double décamètre ;

-Planter les piquets de base…à la main ;

-Tendre notre filet de HR en rouge…au milieu des javelots de l’athlé ;

-Réfléchir encore une fois au montage du « back stop » ;

-Les nœuds de tenue du filet…que seuls les esprits tordus peuvent monter et pas forcément démonter ;

-ET SURTOUT le barbecue… et même là le petit Irish Korrigan, catcheur de la WWE avait oublié les vis pour tenir le sien de barbecue.

Ça partait mal…

La Guerche arrive, 10 gars, nous 9, on ne sent pas du tout le weekend pascal dans les effectifs… Barbecue : ces petits slips n’alignent rien à la buvette ! On bat allègrement les « gens de l’Est » (oui, j’ai appris ici que l’on dit Sud pour le 56, Nord pour le 22, Est pour le 35 et Centre de toute vie sur Terre pour le 29 : un chouilla chauvin, le breton pure race d’élevage. Enfin, vous ferez moins les malins à la montée des eaux, on vous mettra une ecotaxe pour venir vivre chez nous ! wouahaha Ich bin guénial !).

14h00 : c’est le drame, le match commence et notre Victor non-national commence le match à pitcher.

On savait que ce serait dur, et ca l’a été. Ils font très peu d’erreur, même sur notre terrain pourri, et vont chercher les points.

Trop tendres au bâton, quand on n’est pas irréprochables en défense (quelques erreurs tradi : relais sans bras ni chocolat, faux rebonds en veux-tu en voilà), ça finit par se voir.

Mais pas de quoi s’alarmer, tout le monde reste motivé.

Pas de surnoms cette semaine sur le line-up :

-Victor : lanceur, puis short stop

-Yannick moi Groot : champ gauche

-Marc : troisième base

-Goulven : shortstop, puis lanceur

-Tangui : champ centre

-Thomas : première base

-Correntin : champ droit, puis deuxième base

-Boris : catch

-Sébastien : deuxième base, puis champ droit

Eh ben force est de constater que notre Ombré lance plutôt pas mal, bien fort, bien droit et ce n’est pas les deux HR concédés coup pour coup en Inning One qui nous diront le contraire. Notre Tangi (prononcer Tanguy, allez savoir…) courant pourtant plein d’espoir et bras droit haut pour tenter de les avoir ces petites balles…mais comme pour Orangina, c’est le zeste qui compte (bon la perception de l’espace des gauchers…voilà, quoi ! comme dirait Sam).

“I believe I can fly! I believe I can catch a ball !” (Oui, je sais, c’est pas les paroles, mais moi aussi, un jour, je rattraperai une balle !)

Les bons points distribués par coach Thomas :

Supers jeux de nos Héros du jour : Marc et ses tag ; Tangi, Groot, Irish Korrigan et leurs catch de volée ; nous avons vu un HIGHLIGHT du feu des Dieux du baseball. An Awesome Play ! An Amaaaaaazin’ f**** play !!! WTF ! Eh oui, je parle de notre Seb qui plonge sur une balle en 2B ! Aux questions : pourquoi ? comment ? mais ? non ? si ? què ? et autres, aucun d’entre nous ne pourrait répondre. Toujours est-il que 1 : il a eu la balle ?!?!?; 2 : il a perdu un pouce… (instant coach : et l’occasion de faire un mort, mais bon bref, ça faisait beaucoup, alors le relais en 1, on s’en est passé ; fait pas l’effort, le type). Malgré tout, on en rigole aujourd’hui, mais je salue le courage et l’abnégation du 2B devenu champ droit par la force de choses d’être allé au bout du match (at bat compris et avec ces petits futés de La Guerche qui décroisaient les frappes en fin de match…). Mieux vaut perdre avec panache que déclarer forfait !!! DEBOUT LES MORTS !!! CHARGEZ !!!! BOURGOGNE !!! MORTS AUX VACHES !!! (pardon, je m’égara – dit Hercule).

 

Et sinon, le saviez-vous?

– La famille de Goulven a un commerce de prothèses médicales. La semaine dernière Goulven avait fait du bon boulot en leur envoyant un client pour une prothèse de hanche mais cette semaine, rien du tout… Fais attention, Goulven, il te manque encore au moins 2 batteurs a déboiter pour avoir ta prime de fin d’année!

– En revanche du coté de la famille de Victor, c’est la fête : ils vendent des dents made in République Dominicaine, et Thomas risque d’en avoir besoin de plusieurs grâce au lancer miteux de notre short stop (balle dans la tronche du 1B – on me l’avait jamais faite celle-là putain ! un relais du SS avec 4 rebonds, déjà je sens que ça va pas aller, mais le 4è et dernier rebond étant faux (rebond) direction : en pleine tronche, MERDE ! CHIER ! P*** ! TOURETTE ! Aïe quand même –) ! Prends-en de la graine, Goulven, si t’arrives pas a dégommer ceux d’en face, vise ceux de ton équipe!

– Si on additionne mon âge et celui de Boris, c’est à peu près l’âge cumulé de toute l’équipe adverse.

– En fait, si on prend juste l’âge de Boris, ca fait aussi l’âge cumulé de toute l’équipe adverse.

– A la Guerche, ils ont plus de terrain de baseball que nous de joueurs

– A Brest, nous avons plus de taupes dans notre « terrain » que la Guerche de joueurs

– Marc sait courir !

– Boris aussi !

– Le gant de 1ere base de Corentin, c’est du 6 pouces

– Marc s’est éloigné à plus d’un mètre de sa 3ème base. Peut-être même 1m50 !

– La fille de Victor n’a presque pas de cheveux

– Elle en a quand même plus que la moitié de notre équipe

– La mère de Tangi lance mieux que lui une balle. Et c’est même pas pour faire une vanne : on l’a vue lancer après le match. En même temps, il est gaucher…

 

En dépit de nos lamentables efforts, le match se termine en 2h30 par un 16-5 en faveur des « gens de l’Est, à la limite pas Bretons, ou pas vraiment », l’attaque de l’adversaire étant à son top.

Bilan : pas trop moche, on aurait pu prendre plus cher. Mais pas brillant non plus : des joueurs en carton et sans bras, des faux rebonds partout, pas de frappes sauf Boris, Goul, et ! eT ! ET ! Groot et une superbe line drive en champ centre !!!! Même la balle a fait «je s’appelle Groooooooooooooot ».

Quoi qu’il en soit, merci a tous ceux qui sont venus nous voir, et aux officiels, et bravo a l’équipe (et à Seb en particulier, qui s’est accroché tout le match alors qu’il s’était blessé d’entrée) et rendez vous le 30 avril pour le match FLSM Dubliners / Redwings de Rennes.

Bisous et bons œufs de Pâques !

PS : Avant que je n’oublie : on a trouvé un pouce sur la pelouse, si quelqu’un pouvait m’aider a retrouver son propriétaire, ce serait cool pour lui !

Championnat BZH de baseball : un bon départ

Alors que les softballeurs sont toujours en train de se remettre de leur tournoi au Mans (toujours pas de résumé ? Gast ! Promis, on cherche une plage horaire pour y travailler !), les baseballeurs se sont lancés, la semaine passée, dans le championnat régional de baseball. Et bah y’a pas à dire, c’est qu’ils se débrouillent, avec leur petite balle blanche ! La semaine dernière, déplacement à Quimper pour affronter l’entente Quimper / Gregam, dont ils rentrent victorieux (20 à 13), mais fatigués (4h01 de match, ils sont fous ces Gaulois). Cette semaine, c’est face aux Black Panthers, redoutés adversaires de Bréal-sous-Montfort, qu’ils ont déployé tous leurs savoirs. Une nouvelle victoire au compteur, que nous raconte Yannick Mocquillon, aka Groot… Merci à lui. Je lui passe la parole !

« C’est la Merguez, Merguez Party ! Tant qu’y a de la braise, c’est pas fini ! »
(Je tenais a marquer le coup en citant Les Musclés d’entrée pour mon premier reporting de match.)

Nous voici réunis en ce jour pour un match opposant les FLSM Dubliners de Brest aux Black Panthers de Bréal-sous-Montfort !

Pour accueillir comme il se doit nos visiteurs, rendez-vous 10h au Kerzu pour préparer le terrain et, surtout, le barbuc’. Mais, alors que tout semblait calme, un duel météorologique a éclaté sans prévenir, opposant Marc Gilot Pétré a Boris Météofrance.
D’un côté, l’armoire à glace canadienne, qui s’est toujours plantée dans ses prévisions, de l’autre, le petit meuble Ikea tiède (l’inverse d’armoire à glace, c’est quoi ?), confiant dans les diverses prévisions qu’il avait pu lire le matin même.
Le duel semblait déséquilibré et personne n’aurait parié un centime sur Marc, mais contre toute attente, il avait raison : les nuages se sont dissipés, laissant place a un soleil de plomb (mes coups soleil le remercient).

Après un barbecue convivial, et un rapide mais sérieux échauffement, c’est l’heure du match !
Nous sommes 13 aujourd’hui, il va falloir tourner ; mais peu importe, tout le monde est motivé.

Le line-up :
– Hervé Poulpi : 1ere base
– Jordan J’aij’aipas : Champ droit
– Marc Javéréson : 3e base
– Goulven Jecasselecoachadverse : Champ centre, puis lanceur
– Victor Neufmanchecétrolong : Short stop
– Yannick moi groot : 2e base
– Alexandre dit la balle qui rigole : Pitch
– Mickael : champ gauche (je préfère éviter les surnoms pour lui, il me fait un peu peur)
– Boris Fuckmeteofrance : Catch

Les remplaçants :
– Samuel Laveugle, qui rentrera en 2nd base
– Sébastien J’emportemamaisonàchaquematch, qui rentrera en 2nd base
(Je m’arrête ici un instant pour vous faire part de ma surprise : je joue 2e base, et il y a 2 personnes pour me remplacer ! Alors, de deux choses l’une : soit je suis très bon, pour être devant 2 personnes dans la hiérarchie, soit je suis très mauvais, et le coach veut être sûr de pouvoir me sortir du terrain, même si un des remplaçants se blesse, ou se fait attaquer par une mouette. Bien sûr, je n’attends pas de réponse de votre part, je préfère me laisser bercer dans mon nuage d’illusions.)
– Alexandre Jépasdebras, qui rentrera en champ droit
– Thomas, qui préfère rester sur le banc pour « coacher » (mais en vrai c’était pour picoler! En même temps, valait mieux, vu les bourdes qu’on a pu faire…)

Dans le bêtisier du jour, on pourra citer :
– Marc qui tag alors que personne ne court
– Goulven, qui lance une balle rapide dans les cotes du coach adverse
– De nombreux loupés sur les balles au sol ; c’est vrai que le terrain était pourri, mais dans ce cas, faites opposition avec votre corps ! On s’en fout d’avoir mal, c’est pour l’équipe !!!
– Quelques fly sur lesquelles ont était un peu courts, ou qui ont été mal négociées.
Et je pense que c’est tout. Je n’ai pas le souvenir d’avoir fait une grosse connerie des la première manche mais j’y reviendrai peut être, ou peut-être pas.

Mais rassurez-vous, nous avons tout de même gagné : game over par mercy rule en fin de 6e sur le score de 37 à 17. Bravo a tous !
Parmi les bonnes choses, on pourra noter des presque-double-jeus, quelques homeruns, beaucoup de frappes, quelques belles phases défensives, et, comme d’habitude, le bon état d’esprit général.

Nous pouvons féliciter également nos adversaires du jour, qui se sont montrés fair play et valeureux. Le score est sévère vu le potentiel dans leur équipe, autant au bâton qu’en défense. Il y a un mélange de bons bras et d’expérience, et ça pourrait faire mal rapidement !

Merci également au public présent, et a leurs encouragements constants !

J’aimerai finir sur cette citation de Corneille (pas le chanteur, j’ai des lettres). J’en connais qu’une, mais, coup de chance pour moi, elle colle à la situation :
« Ton bras est invaincu, mais non pas invincible. »

La Guerche se présentera chez nous la semaine prochaine sans la moindre défaite (eh oui, ils sont bons, voire même très bons !). Mais quand même, ils peuvent perdre (et j’aimerai que se soit contre nous !)… Il faudra faire preuve de solidarité et d’envie, ne rien lâcher quelle que soit la tournure du match, pour sortir, si ce n’est vainqueur, la tête haute ! De quoi prendre une revanche après notre défaite contre eux à Saint-Lô (5 à1)…
A nous de leur faire mal et soyons fier de notre équipe ! :yahoo:
Venez nous encourager dimanche prochain 16 mars au Petit Kerzu (je sais, c’est le week-end de Pâques, mais faites un effort, quoi ! Emmenez votre tranche de gigot, votre poule en chocolat, votre belle-mère et votre chaise de camping, et en avant !), playball à 14h !


Nota bene :
Au prochain entrainement, j’aurais besoin d’un éclaircissement sur les règles. Thomas m’a dit pendant le match que je devais marcher sur le coussin blanc en première, au lieu de passer par-dessus, mais comme il a tendance a raconter n’importe quoi, j’ai pas confiance. C’est vrai ? Ou il se fout de moi une fois de plus?

Plateau CD29 Brest-Plougastel : de belles performances

Les baseballeurs n’étaient pas les seuls à taquiner le gant ce week-end : les softballeurs se sont rendus chez leurs voisins Plougastellen’ pour jouer un plateau CD29. 2 matchs dans la journée, et surtout, à en croire coach Moon qui a transmis à votre serviteuse ses impressions sur les rencontres, de belles performances dans les deux équipes…

 9h30, prêts à courir, au gymnase JJ Gall à Plougastel : telles étaient les consignes reçues par l’équipe brestoise du jour. Une fois de plus, c’est une nouvelle composition d’équipe du FLSM qui s’apprête à affronter les Red Coats dans le cadre du CD29. Après un bon échauffement, trois U18 sont alignés dès le premier playball. Bien en a pris aux coachs des Vert et Rouges : jeunes, mais vigoureux, ces trois nouvelles recrues marqueront à eux seuls 10 des 23 points inscrits au fil de la rencontre. Après une longue absence, Charbo « El Magnifico » (Charbo, je décline toute responsabilité pour ce surnom, ndlr) revient dans le groupe, rouge et motivé comme jamais (là, par contre, je suis 100 % responsable, pense à te venger la prochaine fois qu’on se croise!, ndlr). Retour gagnant également de Mumu au pitch, en batterie avec Franck. « Tout peut arriver », nous avait prévenu ce dernier la veille, lors de l’entraînement. Et tout est en effet arrivé : il signe deux CS (caught stealing : le catcheur empêche un coureur de voler en effectuant une relance sur base) sur le match. Félicitations à lui ! Les Plougastellen’, persévérants, sont agressifs au bâton et rentrent 8 points au cours de la rencontre. Malheureusement pour eux, les Saint-Marcois n’ont pas non plus l’intention de se laisser faire : leur attaque, beaucoup plus productive, leur permet de vaincre leurs voisins 23 à 8.

Après une petite collation pour reprendre des forces, les protagonistes du jour sont fin prêts pour le deuxième match de la journée. Xan remplace Mumu à la plaque, non sans succès, puisqu’il maîtrise les frappeurs adverses sans forcer ses lancers. Soutenu par sa défense, il n’encaisse que 4 points en 6 innings. Bravo Xan !  Les phases d’attaque sont quant à elles moins productives pour les Brestois que lors du premier match, mais permettent tout de même d’assurer l’essentiel : une seconde victoire (14 à 4) pour le softball du FLSM.

Merci à tous pour cette journée, et notamment à nos hôtes du jour, les Red Coats : c’est toujours un plaisir de vous rencontrer ! On se quitte sur ce petit mot de coach Moon : « A noter que Plougastel nous a probablement offert ce dimanche son plus beau softball ». Pas question, donc, pour les Verts et Rouges, de se reposer sur leurs lauriers… 😉

Les softballeurs partent ce week-end pour le tournoi du Mans : bonne route, et bonne chance !

 

20170312_153021(1)