Archives de catégorie : Baseball

[Histoire du club] Poulpi presents… Fun with jerseys !

Vous connaissez  « Sheldon Cooper presents… Fun with flags ! » ? Eh bien, nous retrouvons aujourd’hui le non moins enthousiasmant… « Poulpi presents… Fun with jerseys ! » !  Une petite histoire de de la section, et en particulier de l’équipe de baseball, par ses chemises. Poulpi, c’est à toi !

Tout commence en 1993-1994, lorsqu’une bande de joyeux lurons s’implante dans la Cité du Ponant pour y pratiquer l’un des sports les plus géniaux au monde (ben oui, hé, je reste quand même aussi fan de hockey !) : le baseball. L’équipe est rapidement suffisante pour affronter les autres clubs bretons. Subsiste, tout de même, une question essentielle : on a des gants, on a des bâtons, on a des balles et on a des bases, mais vous croyez qu’on va jouer torse nu ?

Ben non, quoi ! Rendez-vous fut pris avec une petite boîte d’impression à Brest mêm’,  côté rue de Siam. Et voilà le résultat :

Oh, Mister Président !

Années après années, la section se développe et organise le all-star game breton au stade Francis le Blé. Oui monsieur, rien que ça ! Et devinez quoi ? C’est grâce à l’article du Télégramme annonçant l’événement que je, aka Poulpi, suis venu à m’inscrire au baseball. J’ai bien sûr enthousiasmé tout le monde avec mes débuts magiques… euh, non, mes débuts prometteurs… euh non, des débuts navrants… M’enfin, quand même pas, soyez pas vaches !

Cette première chemise blanche aura traîné son tissu sur tous les terrains du Grand Ouest : certains existent toujours aujourd’hui ; d’autres, malheureusement, ont depuis disparu.

Passage à l’an 2000 : le redouté grand bug n’ayant finalement pas pointé le bout de son nez, nous pouvons continuer à jouer au baseball. La chemise blanche commence à donner des signes de fatigue : il est temps de faire peau neuve. A cette époque, la section souhaite mettre en avant le nom « Dubliners », plus connu sur les terrains bretons que celui de « section FLSM ». Sur les maillots, les quatre lettres disparaissent donc au profit dudit nom. Suit un grand « brainstorming » sur la couleur. On veut quelque chose qui se démarque plus que le blanc. Pourquoi pas du bleu, déjà discrètement présent sur les premiers maillots ? Mais on n’est pas tirés d’affaire : il existe une centaine de nuances de bleu. Il faut trouver une nuance qui se rapporte à Brest. Et qu’est-ce qu’on trouve le plus, à Brest ? Ben la Marine, bien sûr. Donc on y va pour bleu marine ? Bof, trop banal : on continue de creuser. Mais dîtes donc, le nom historique de la Marine Nationale, c’est quoi ? Et ben La Royale, pardi ! Et voilà, c’est adopté : la nouvelle chemise de baseball sera bleue royal (en fait, j’en sais trop rien, mais bon, ça me plaît bien, comme histoire !).

Et voici le résultat :

Après de nombreux championnats régionaux, des plays-off nationaux, des tournois du côté de Saint-Lô, Pessac ou Barcelone, l’équipe baseball séniors démarre une triste mise en sommeil en perdant plusieurs de ses grands noms. Cependant, en parallèle, la section softball se développe et se distingue particulièrement avec des effectifs croissants.

En 2015, le Foyer Laïque de Saint Marc, demande aux différentes sections sportives de coordonner leurs couleurs de maillots et de se rapprocher des couleurs historiques du Foyer que sont le vert et le rouge, et de mettre en évidence nom du Foyer. L’équipe de softball abandonne donc le blanc et bleu, ainsi que le nom « Dubliners ». De nouvelles tenues sont commandées :

Début 2017, après une timide renaissance un an plus tôt, l’effectif de l’équipe de baseball est suffisamment fourni pour envisager une participation au championnat régional de Bretagne. Là encore, la couleur bleue n’est plus d’actualité. Des discussions agitent la jeune équipe : pour les chemises du baseball, est-ce qu’on choisit la dominante verte comme le softball, ou plutôt une dominante blanche avec du vert et du rouge ? Le système démocratique ayant parlé, c’est avec grand plaisir que je vous présente les nouvelles couleurs des baseballeurs :

Ainsi se termine l’épisode de « Poulpi present… fun with jerseys ! ». See you soon, et joyeuses fêtes !

Semaine du 11 septembre : reprise des entraînements

Après une longue pause estivale, la section baseball-softball du FLSM remet le couvert pour la saison 2017-2018 ! Jeune ou moins jeune, féru.e du baseball ou plutôt du softball, joignez-vous à l’équipe de votre choix.

C’est quand, c’est où ?

  • Baseball séniors : mardi 19h-22h, stade du petit Kerzu ; mercredi 20h-22h, gymnase de Kerichen ; samedi 12h30-14h30, stade Foch ou gymnase de Kerichen (selon météo)
  • Softball séniors : jeudi 18h30-20h30, gymnase de Kerisbian ; samedi 10h30-12h30, gymnase de Kerichen
  • Baseball jeunes : samedi 14h-17h, gymnase de Kerichen

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à nous contacter via facebook ou notre adresse mail : contact@brestbaseball.com

ERRATUM : contrairement à ce qui avait été annoncé précédemment, l’entraînement SOFTBALL du samedi a lieu de 10h30 à 12h30, et non de 10h à 12h.

Rendez-vous aussi le samedi 9 septembre de 09h00 à 12h30 dans les locaux du Foyer, rue du Docteur Floch à Brest pour une matinée d’inscriptions.

 

Championnat régional de baseball Bretagne : troisième place pour les Vert et Rouges

Le championnat régional de baseball Bretagne touche à sa fin : bien qu’il reste quelques matchs de classement à jouer, les vainqueurs sont déjà connus. La Guerche et Rennes terminent respectivement premier et deuxième ; l’équipe brestoise s’offre, quant à elle, la troisième place. Un résultat très satisfaisant pour le réveil de cette équipe en sommeil depuis plusieurs années. Retour sur les derniers matchs joués. Merci à Hervé, aka Poulpi, pour le résumé de la petite finale !

 

Samedi 10 et dimanche 11 juin 2017 : 3 matchs contre les gars de la grande ville, que c’est

Samedi 10 juin, terrain du Bouguen : les Brestois, en grand nombre, accueillent les Redwings de Rennes. Afin de ne pas trop effrayer les Poulets Label Rouge, le traditionnel barbecue de bienvenue est repoussé au soir.

Premier match du week-end : playball à 15h. Alexandre Cottin commence sur le monticule, en batterie (je sens en moi poindre un nouveau jeu de mot combinant les mots « poulets » et « batterie », mais une petite voix me dit que j’ai déjà usé tout mon quota de jeux de mots douteux pour l’année) avec Boris Nicolas. Démarrage presque en trombe : s’il concède un but sur balle au premier frappeur rennais, il élimine par strike out le second et laisse sa défense gérer avec brio les frappes des deux joueurs suivants. « Ca, c’est fait ! », comme qui dirait. Niveau attaque, les Vert et Rouges sont plutôt diesel (sauf Alex, qui frappe un HR dès son premier passage : en forme, le garçon !) : deux K et une pop pour cette première manche en attaque, on les a déjà vus faire mieux. Fâchés, ils ne concèdent néanmoins aucun point aux Rennais sur la deuxième manche, et en inscrivent eux-mêmes trois ; presque quatre, si notre Poulpi national ne s’était pas fait un claquage entre la trois et le marbre (bon rétablissement à lui !). Réveil des Brétilliens en troisième manche, qui égalisent grâce à la patience de Fabien Hamon (BB) et aux beaux doubles frappés en champ centre et champ droit frappés par Steven Gastinger puis Matthieu Brau. Alex Cottin met fin à leur progression en sortant par strike out le cinquième frappeur. Tangi Curet sauve quant à lui la phase d’attaque des Saint-Marcois : il frappe un double en champ droit et profite des pass ball adverses pour progresser jusqu’au marbre, inscrivant ainsi le seul point de la demi-manche. Lors de la quatrième reprise, les Redwings se déchaînent et inscrivent trois points, malgré un efficace relai au marbre (via le lanceur) de Goulven Sévère depuis le champ centre en milieu de manche, qui permet d’éliminer un joueur. Plutôt que de tendre l’autre joue, les Brestois ripostent et rentrent 5 points. Galvanisés par cette performance, ils empêchent leurs adversaire de marquer quelque point que ce soit jusqu’à la fin de la rencontre, et creusent l’écart en marquant un point sur chacune des deux manches restantes. Le premier match s’achève donc par une victoire 12 à 6 pour les Finistériens. Une victoire à célébrer dans la soirée !

Dimanche 11 juin : les Rennais reviennent prêts à en découdre.

Match 2, playball à 11h. Coach Thomas Ronzeau fait rapidement les frais de leur détermination : le lanceur rennais Steven Gastinger et son catcheur Laurent Lucas l’éliminent par strike out. Alexandre Cottin et Tangi Curet parviennent à rentrer chacun un point, mais c’est une bien maigre consolation face aux sept points qui s’abattent sur leur équipe durant la phase d’attaque des Poulets. Lors de la seconde manche, Victor Santos, qui lance pour les Vert et Rouges, est beaucoup frappé et les Rennais ne leurs font pas de cadeaux en volant base sur base et en profitant de chaque erreur pour gagner des bases supplémentaires. Les Saint-Marcois encaissent donc six points et n’en mettent que la moitié durant leur attaque. Ce sera, d’ailleurs, les trois derniers points qu’ils parviendront à marquer dans la rencontre. Les Redwings, eux, ne s’arrêtent pas là et marquent encore 5 points pendant les deux manches suivantes. Bilan de ce second match : défaite des Brestois 18 à 5.

Un troisième match est donc nécessaire pour départager les deux équipes, dont le playball est annoncé à 14h. Les Rennais annoncent immédiatement la couleur : 11 points marqués dès la première manche, avec une seule frappe en champ mais de bons choix au bâton et au niveau des courses. Les Brestois sont bien en peine pour remonter ce score et ne passent le marbre qu’à trois reprise durant leur attaque. Les poulets poursuivent le match doucement, mais sûrement : 2,2 et 3 points lors des trois reprises suivantes. Les Saint-Marcois inscrivent péniblement un total de deux points sur les deux manches suivantes : leurs balles frappées en fly sont rattrapées de volée. Malgré un gros sursaut en 5è manche (5 points marqués, 0 pour leurs adversaires) face à des Rennais qui commencent à fatiguer, les Brestois restent derrière au score. Le point marqué lors de la dernière manche ne suffira pas à remonter. La rencontre se conclut donc en faveur des Redwings, qui l’emportent 18 à 11.

Les Vert et Rouges laissent ainsi filer leur ticket pour la finale et se battront pour la troisième place face aux Black Panthers de Bréal-sous-Monfort. Félicitation aux Rennais pour leurs deux victoires et merci aux arbitres (Michel Palud, Clément Bizeray, Bastien Molinier, Davy Sananikone) et aux scoreurs (Adrien Garnier, Isabelle Quioc, Alwenna Nerriec, Aude Georgelin, Franck Péan, Sophie Constant) d’avoir officié.

 

Dimanche 25 juin 2017 : finale chevaleresque contre les panthères noires

Faute de terres disponibles dans la Cité du Ponant, les valeureux guerriers brestois se sont vus proposer par les soldats de la légion Black Panthers leur champ de bataille.

C’est ainsi, par un matin radieux de l’an de grâce 2017, que les 9 héros s’en sont allés défendre l’honneur et les couleurs du clan FLSM. Ils s’en sont allés sous les acclamations et les hourras du Petit Peuple (les serfs, les malandrins, les mendiants, les aveugles, les cul-de-jatte) et bien sur les bourgeois et les nobles. Enfourchant leurs nobles destriers, nos nobles héros chargèrent armes, couvertures, victuailles et boissons désaltérantes préparées par les druides et sorciers de la tribu. Avant de narrer leurs grandioses aventures dignes d’une nouvelle tapisserie de Bayeux, je m’octroie l’honneur de vous présenter ces preux chevaliers :
En tout bien tout honneur, voici le Capitaine de nos guerriers :
– messire Mickaël « DuGuesclin » de Boulzennec du duché de Plouneventer.
Viennent ensuite :
– notre expert catapulteur Goulven de la Maison Sévère.
– notre premier mercenaire Irlandais casseur de crânes à mains nues, Corentin de la Maison Sanchez.
– notre second mercenaire ramené de notre traversée des océans, de la terre sacrée de Saint-Domingue ; Victor de la Maison Santos.
– notre expert en Bidon-bidon, Sébastien de la Maison Lozano.
– notre expert navigateur Tangi de la maison Curet.
– notre expert en dommages collatéraux, Samuel « pan dans l’oeil! » de la Maison Gérard
– notre expert en petits pas de courses, Yannick « Groot » de la Maison Mocquillon.
– et pour finir, votre humble narrateur, Hervé « Poulpy » de la Maison Quéméneur.

Et c’est ainsi que nos héros sont partis sous le son des trompettes et des hourras vers le lieu-dit Pen Ar Chleuz et vers la route de l’Est au-delà des territoires civilisés. Après de maintes et maintes aventures qui ne seront pas narrées ici, les guerriers du clan FLSM se présentent enfin dans le domaine seigneurial de Bréal-sous-Monfort. Et là, une forte odeur de brûlé parvient aux narines de nos soldats : bûcher, sacrifice, embuscade ? Que nenni ! Un barbecue de bienvenue pour bien se remplir la pense avant d’aller guerroyer. Un ventre rempli et un gosier désaltéré, rien de tel pour revigorer n’importe quel guerrier avant la bataille.

Et là ! Que ne voyons nous pas ? Quelques gens de chez nous accourent pour encourager et se prosterner devants nos personnes ! Le capitaine Moon, experte en engueulades, stratégies….. experte en tout quoi ! Franck de la Maison Péan du territoire plouarzeliste et Davy grand guerrier Parisien expert en conseils pour nos soldats non vétérans. Et bien sûr pour diriger et contrôler cette joyeuse empoignade, le grand Maître Michel « expert de la bible du guerrier baseballeur » de la maison Palud.

Après une collation rapide et savoureuse, les représentants du FLSM entament les préliminaires de la joute guerrière qui se préparent. Échauffement des articulations, peaufinage des stratégies (si, si, le Capitaine de Boulzennec nous en a transmis !), préparation des armes et des protections.
Et nous voilà placés stratégiquement sur le champs de bataille intérieur et sur le champs de bataille extérieur :
– Capitaine Mika catcheur
– Boutfeu Hervé lanceur
– Belliqueux Corentin 1ère base
– Grognard Sébastien 2ème base
– Fusilier Goulven 3ème base
– Baroudeur Victor arrêt-court
– Pioupiou Yannick champs gauche
– Bidasse Tangi champ centre
– Engagé Samuel champ droit

Et comme nos terres devaient recevoir la légion Black Panthers, nous nous accordons à prendre un peu d’avance avec l’histoire et être en réalité les inventeurs de la formule : « Messieurs les Bréalais, swinguez les premiers ».

Et ainsi, par un beau soleil, continuons à corriger l’histoire : « c’est une belle journée pour jouer ».
Lors de la première manche, la légion Black Panthers cogna fort et profita des erreurs des Brestois pour assener les 2 premiers coups sur la tête de nos hommes. Les munitions Bréalaises étant épuisées, nos héros s’élancèrent en avant et appliquèrent les consignes du capitaine et de l’aide de camps Davy. Pleins de fougue et d’ardeur, nos valeureux guerriers assénèrent de nombreux coups de massue et comptèrent 10 coups avant d’épuiser leurs munitions.

Pour la deuxième manche, les berseks de Bréal hurlèrent leur rage et menèrent à mal la défense du clan FLSM à coup de frappes, de vols de base et placèrent 7 coups dans la besace Saint-Marcoise. Allons nous voir une débandade et un sauf qui peut général ? Non ! Capitaine Mickaël « DuGuesclin » de Boulzennec du duché de Plouneventer rameute ses troupes, les harangue, les motive : « mes amis, nous avons perdu une bataille mais nous n’avons pas perdu la guerre ! Montjoie, Saint-Denis ! Sus à la Légion des Black Panthers ! Regardez-vous, vous êtes les 9 mercenaires, les 9 samouraïs, les 9 salopards, les 9 commandements, les 9 rônins, les 9 fantastiques ! » Rien de tel que ces paroles. Des Brestois courageux, motivés se présentèrent et assommèrent littéralement la Légion avec des stratégies offensives simples : des frappes, des courses et du Bidon-bidon – technique innovante et efficace du grognard Sébastien qui permet de progresser en déstabilisant l’adversaire qui en sort traumatisé (tu m’étonnes !).

La suite de la confrontation tourna en faveur du clan et l’attaque infligea de nombreux coups lors des deux manches suivantes tout en accordant aucun coup. Pour la dernière manche, le fusilier Goulven se présenta courageusement face à la légion pour affliger le coup de grâce pour achever cet après-midi qui restera dans les livres d’histoire. Après un dernier coup accordé, les 9 héros du FLSM entendirent les paroles du grand Maître Michel leur annonçant la fin de l’empoignade sur le score de 26 coups à 10. Avec beaucoup de respect, les deux camps se saluèrent cordialement et posèrent pour une peinture de tous les participants. Pour finir, les Brestois purent profiter de l’accueil de la Légion : bain chaud, boissons rafraîchissantes. Merci à eux. Récupérant leurs bardas, leurs armes et autre, nos héros retournèrent vers leurs destriers et entamèrent le chemin inverse pour retourner vers leurs pénates et accepter l’accueil festif qui devrait s’annoncer dès que la Cité du Ponant serait au courant de la victoire.

Malgré de nombreuses erreurs commises par la troupe brestoise (10 en tout), nos hommes ont su réagir, se relever et persévérer que ce soit en attaque ou en défense. De bonne augure avant la campagne 2017-2018. Ainsi prend fin la narration de cette grande aventure, nos hommes s’en vont aller vers leurs quartiers d’été avant de reprendre l’entraînement dans les environs du 15 Août pour pouvoir affronter d’autres guerriers. Il y a des hommes dans le sud adorateurs du Dieu Requin qui aiment la confrontation et ne manqueront pas de nous « inviter » à guerroyer avec eux.

Grand merci aux Bréalais de nous avoir accueillis pour que nous finissions l’année sur un vrai terrain.

Hoc est iustus vale meis, ut iterum conveniant

Merci à tous les joueurs bretons pour ce championnat très apprécié par les Brestois ! Merci également à tous les officiels, sans qui les matchs ne pourraient avoir lieu, d’avoir donné de leur temps. A l’année prochaine !

FLSM Dubliners : les Gardiens de la Galaxie

Résumé de la rencontre du 14 mai des baseballeurs face à l’entente Vitré-Fougères dans le cadre du Championnat de baseball. Je vous laisse entre les mains de Poulpi, bonne lecture ! (Pas de photo pour le moment, si quelqu’un en a fait, j’en rajouterai une avec grand plaisir !)

Boris a été lâchement désigné à la courte-paille pour résumer le match du dimanche 14 mai des FLSM Dubliners sur les terres de l’entente Fougère-Vitré. Mais, comme le sieur Boris se trouve actuellement sur les terres de la Mère Russie, je (c’est-à-dire moi, Poulpi, premier du nom) me suis proposé pour tenter un petit résumé de la folle aventures des Brestois dans l’antre des Prédators.

Le titre de mon résumé n’a pas été choisi au hasard. Hier, nous avions en effet parmi nous deux Gardiens de la Galaxie : j’ai nommé Alex et Goulvenn.

Avant de rentrer dans les détails, débutons  par l’éternel commencement. Les Brestois qui arrivent à Fougère, ils mangent, boivent leur Coca et leur Buckler, fument leurs sucettes à cancer, et effectuent (désolé de le dire) un échauffement assez olé-olé ! A 13h45, échauffement sur le terrain et boulettes, boulettes, boulettes et boulettes… Bon, c’est comme on dit toujours : on fait les erreurs avant le match pour être au taquet pour la rencontre.

14h00 : le match commence. Comme nous sommes visiteurs, nous commençons en attaque. L’entente Fougère-Vitré présente un bon lanceur, qui musèle totalement l’attaque brestoise avec aucuns points de marqués. Alex débute au pitch et effectue un très bon travail, mais seulement voilà : les sept gaziers derrière lui accumulent les erreurs, les mauvais choix, tant et si bien que nous nous trouvons, au bout de la deuxième manche, menés sur le score de 7 à 0.

Pour l’entame de la troisième manche, les Brestois demeurent timides en attaque et n’arrivent toujours pas à marquer le moindre point. Coach Mika remplace Alex par Goulvenn au pitch pour essayer de réveiller la défense de m….. des FLSM Dubliners. Malgré (ou grâce ?) à une frappe dirigée directement sur sa cheville, nous avons vu un Goulvenn des grands jours surprendre totalement les Prédateurs/Korrigans par des balles rapides vraiment rapides, et des curves vraiment…..curves (ça se dit, ça ?).

Au bout de la quatrième manche, le score est encore de 7 à 0 ; mais, miracle, on semble percevoir un léger frémissement positif chez les batteurs brestois, qui semblent enfin prendre la mesure du lanceur adverse.

Il faudra cependant attendre la cinquième manche pour voir enfin le premier point brestois : ouf ! Déjà, on évite le fanny au comptoir…

Goulvenn continue son très bon boulot, avec une défense qui commence enfin à comprendre que les jeux simples sont les meilleurs : j’attrape la balle, je relance la balle, et puis c’est tout. Les chandelles et les fly faciles sont attrapées, et les jeux en champ intérieur sont propres et précis. On aurait, paraît-il, même vu un troisième base courir pour effectuer un fly out en zone des fall-ball. A vérifier !

La fatigue du lanceur de Vitré aidant, les Brestois se sont montrés plus agressifs en attaque lors des sixièmes et septièmes manches pour renverser la vapeur et marquer 7 points. L’entente change de lanceur mais la dynamique brestoise continue et Tanguy en ira même de son home-run en fin de match.

Au final, les FLSM Dubliners remportent ce match sur le score de 16 à 10, mais bordel de m…., que ce fut dur ! L’entente Fougère/Vitré a très bien joué et a sûrement effectué moins d’erreurs que nous.

Au final, côté brestois, les étoiles du match reviennent à Goulvenn et Alex. Avec une mention spéciale pour Alex, qui à vraiment subi les nombreuses erreurs de sa défense pendant 2 manches…

Merci à Seb d’avoir fait le déplacement avec nous et d’avoir bien géré le coaching de troisième base.

Pour ma part, je vais effectuer une analyse personnelle du jeu brestois (et tant pis si çà fâche !) :

– Echauffement à la cool dans le mauvais sens du terme (on n’est pas encore dans le match)

– Prise du terrain minable (on n’est pas encore dans le match)

– Début du match pourri, encore désolé Alex (on n’est pas encore dans le match)

– Goulvenn maintient l’équipe hors de l’eau (on commence à se rendre compte que le match à commencé depuis près d’1 heure !)

– On finit par gagner, mais bon…

Et quelques « notes pour plus tard » :

– Quand on n’a pas les guibolles pour courir, on ne vole pas de base !

– Le vol de marbre se fait en slidant, surtout si le back-stop est court.

– On prend trois pas de plus lors des leads, et on revient en plongeant.

– Et, bien sûr, va falloir que l’on se décide enfin à  vendre les remorques, charrues et caravanes sur le bon coin.

Le dernier match de la saison se déroulera (si le temps le permet) le jeudi 25 mai (jour férié) à Brest, au terrain Bouguen. Playball à 14h00 contre Ploërmel.

L’équipe du FLSM face à l’entente Vitré/Fougère :

Catcheur : Boris

Lanceurs : Alex puis Goulvenn

1ère base : Hervé

2ème base : Corentin

3ème base : Marc

Arrêt-court : Victor

Champ gauche (et coach à ses heures perdues) : Mickael

Champ centre : Goulvenn puis Alex

Champ droit : Tanguy

Coach de troisième base et supporter : Seb

Merci aux officiels et à nos hôtes !

 

Championnat Bzh de baseball, jour 3 : un résumé plus Vert et Rouge que jamais

Comme chacun sait, le baseball est un sport d’équipe : « pas question qu’une seule personne se tape le travail », qu’ils ont dû se dire, nos amis baseballeurs. Alors bon, voilà t’y pas que moi, ce matin, je reçois deux résumés du match de dimanche dernier, hop là, et avec des blagues rigolotes dans les deux, en plus. Alors certes, j’aurais pu choisir, mais combiner les deux, c’est quand même drôlement plus « team spirit ». En espérant que le résultat plaise à nos deux auteurs, Groot (en rouge dans le texte) et coach Thomas (en vert dans le texte) ! [ndlr : Le noir, c’est bibi qui fait les liaisons entre les deux pour que ce soit compréhensible ! Que les auteurs me pardonnent les petits passages qui ont pu sauter, contraintes de « combinaison » obligent…]. En tous les cas, merci à eux pour ce travail de résumé ! Allez les gars, c’est à vous !

 

Me voilà piégé hier soir par Mika. En l’appelant pour lui communiquer le bilan de notre match, ce petit futé m’a glissé un « au fait, tu as demandé à qui de faire l’article ? ». Epuisé et peu attentif, j’ai répondu « personne !», et voilà comment le manager m’a tuérsz. Comment faire, donc, pour écrire le résumé de la première défaite de l’équipe, et surtout comment faire aussi bien que Groot qui a mis la branche haute ? / Personne ne me l’a demandé, mais j’écris quand même un petit résumé au cas où personne ne s’en serait chargé.

(Bon, j’ai dit que j’avais reçu deux résumés, j’ai pas dit que les deux auteurs étaient équitablement motivés…)

Je me lève donc à 12h30 du mat’ et fort de mon p’tit verre de jus de pomme (bio) et mon petit croissant avec un carré de choco (pas bio, faut pas déconner), je me jette dans l’aventure littéraire d’un récit qui sera le plus objectif possible. Ahahah ! Ach nein, ich mens, petit vermisseau ! Ich mich qui raconte l’histoire, Ja !

Bref.

Ce match a pourtant bien commencé : vendredi soir, en effet, nous avions notre petite soirée MLB au Foyer Laïque de Saint Marc (pub foyer : check). Idéal pour se mettre dans le bain…Bon, ok, pas physiquement, les bières chips, pizza ne sont pas dans le ton…

Le lendemain, samedi, petit et très léger entrainement, quelques balles catastrophiques et des étirements (Groot compris, et oui, il a atteint sa ceinture cette fois).

Terrain pas tracé, kit animation absent, nous étions fin prêts à improviser pour ce dimanche face à l’une des meilleures équipes du championnat. Freestyle mode engaged, avec nos bites nos couteaux, nous sommes partis vent du cul dans la plaine sur des bases que nous connaissions à la perfection :

– Placer des bases séparées de 27,432 m…avec un double décamètre ;

-Planter les piquets de base…à la main ;

-Tendre notre filet de HR en rouge…au milieu des javelots de l’athlé ;

-Réfléchir encore une fois au montage du « back stop » ;

-Les nœuds de tenue du filet…que seuls les esprits tordus peuvent monter et pas forcément démonter ;

-ET SURTOUT le barbecue… et même là le petit Irish Korrigan, catcheur de la WWE avait oublié les vis pour tenir le sien de barbecue.

Ça partait mal…

La Guerche arrive, 10 gars, nous 9, on ne sent pas du tout le weekend pascal dans les effectifs… Barbecue : ces petits slips n’alignent rien à la buvette ! On bat allègrement les « gens de l’Est » (oui, j’ai appris ici que l’on dit Sud pour le 56, Nord pour le 22, Est pour le 35 et Centre de toute vie sur Terre pour le 29 : un chouilla chauvin, le breton pure race d’élevage. Enfin, vous ferez moins les malins à la montée des eaux, on vous mettra une ecotaxe pour venir vivre chez nous ! wouahaha Ich bin guénial !).

14h00 : c’est le drame, le match commence et notre Victor non-national commence le match à pitcher.

On savait que ce serait dur, et ca l’a été. Ils font très peu d’erreur, même sur notre terrain pourri, et vont chercher les points.

Trop tendres au bâton, quand on n’est pas irréprochables en défense (quelques erreurs tradi : relais sans bras ni chocolat, faux rebonds en veux-tu en voilà), ça finit par se voir.

Mais pas de quoi s’alarmer, tout le monde reste motivé.

Pas de surnoms cette semaine sur le line-up :

-Victor : lanceur, puis short stop

-Yannick moi Groot : champ gauche

-Marc : troisième base

-Goulven : shortstop, puis lanceur

-Tangui : champ centre

-Thomas : première base

-Correntin : champ droit, puis deuxième base

-Boris : catch

-Sébastien : deuxième base, puis champ droit

Eh ben force est de constater que notre Ombré lance plutôt pas mal, bien fort, bien droit et ce n’est pas les deux HR concédés coup pour coup en Inning One qui nous diront le contraire. Notre Tangi (prononcer Tanguy, allez savoir…) courant pourtant plein d’espoir et bras droit haut pour tenter de les avoir ces petites balles…mais comme pour Orangina, c’est le zeste qui compte (bon la perception de l’espace des gauchers…voilà, quoi ! comme dirait Sam).

“I believe I can fly! I believe I can catch a ball !” (Oui, je sais, c’est pas les paroles, mais moi aussi, un jour, je rattraperai une balle !)

Les bons points distribués par coach Thomas :

Supers jeux de nos Héros du jour : Marc et ses tag ; Tangi, Groot, Irish Korrigan et leurs catch de volée ; nous avons vu un HIGHLIGHT du feu des Dieux du baseball. An Awesome Play ! An Amaaaaaazin’ f**** play !!! WTF ! Eh oui, je parle de notre Seb qui plonge sur une balle en 2B ! Aux questions : pourquoi ? comment ? mais ? non ? si ? què ? et autres, aucun d’entre nous ne pourrait répondre. Toujours est-il que 1 : il a eu la balle ?!?!?; 2 : il a perdu un pouce… (instant coach : et l’occasion de faire un mort, mais bon bref, ça faisait beaucoup, alors le relais en 1, on s’en est passé ; fait pas l’effort, le type). Malgré tout, on en rigole aujourd’hui, mais je salue le courage et l’abnégation du 2B devenu champ droit par la force de choses d’être allé au bout du match (at bat compris et avec ces petits futés de La Guerche qui décroisaient les frappes en fin de match…). Mieux vaut perdre avec panache que déclarer forfait !!! DEBOUT LES MORTS !!! CHARGEZ !!!! BOURGOGNE !!! MORTS AUX VACHES !!! (pardon, je m’égara – dit Hercule).

 

Et sinon, le saviez-vous?

– La famille de Goulven a un commerce de prothèses médicales. La semaine dernière Goulven avait fait du bon boulot en leur envoyant un client pour une prothèse de hanche mais cette semaine, rien du tout… Fais attention, Goulven, il te manque encore au moins 2 batteurs a déboiter pour avoir ta prime de fin d’année!

– En revanche du coté de la famille de Victor, c’est la fête : ils vendent des dents made in République Dominicaine, et Thomas risque d’en avoir besoin de plusieurs grâce au lancer miteux de notre short stop (balle dans la tronche du 1B – on me l’avait jamais faite celle-là putain ! un relais du SS avec 4 rebonds, déjà je sens que ça va pas aller, mais le 4è et dernier rebond étant faux (rebond) direction : en pleine tronche, MERDE ! CHIER ! P*** ! TOURETTE ! Aïe quand même –) ! Prends-en de la graine, Goulven, si t’arrives pas a dégommer ceux d’en face, vise ceux de ton équipe!

– Si on additionne mon âge et celui de Boris, c’est à peu près l’âge cumulé de toute l’équipe adverse.

– En fait, si on prend juste l’âge de Boris, ca fait aussi l’âge cumulé de toute l’équipe adverse.

– A la Guerche, ils ont plus de terrain de baseball que nous de joueurs

– A Brest, nous avons plus de taupes dans notre « terrain » que la Guerche de joueurs

– Marc sait courir !

– Boris aussi !

– Le gant de 1ere base de Corentin, c’est du 6 pouces

– Marc s’est éloigné à plus d’un mètre de sa 3ème base. Peut-être même 1m50 !

– La fille de Victor n’a presque pas de cheveux

– Elle en a quand même plus que la moitié de notre équipe

– La mère de Tangi lance mieux que lui une balle. Et c’est même pas pour faire une vanne : on l’a vue lancer après le match. En même temps, il est gaucher…

 

En dépit de nos lamentables efforts, le match se termine en 2h30 par un 16-5 en faveur des « gens de l’Est, à la limite pas Bretons, ou pas vraiment », l’attaque de l’adversaire étant à son top.

Bilan : pas trop moche, on aurait pu prendre plus cher. Mais pas brillant non plus : des joueurs en carton et sans bras, des faux rebonds partout, pas de frappes sauf Boris, Goul, et ! eT ! ET ! Groot et une superbe line drive en champ centre !!!! Même la balle a fait «je s’appelle Groooooooooooooot ».

Quoi qu’il en soit, merci a tous ceux qui sont venus nous voir, et aux officiels, et bravo a l’équipe (et à Seb en particulier, qui s’est accroché tout le match alors qu’il s’était blessé d’entrée) et rendez vous le 30 avril pour le match FLSM Dubliners / Redwings de Rennes.

Bisous et bons œufs de Pâques !

PS : Avant que je n’oublie : on a trouvé un pouce sur la pelouse, si quelqu’un pouvait m’aider a retrouver son propriétaire, ce serait cool pour lui !

Championnat BZH de baseball : un bon départ

Alors que les softballeurs sont toujours en train de se remettre de leur tournoi au Mans (toujours pas de résumé ? Gast ! Promis, on cherche une plage horaire pour y travailler !), les baseballeurs se sont lancés, la semaine passée, dans le championnat régional de baseball. Et bah y’a pas à dire, c’est qu’ils se débrouillent, avec leur petite balle blanche ! La semaine dernière, déplacement à Quimper pour affronter l’entente Quimper / Gregam, dont ils rentrent victorieux (20 à 13), mais fatigués (4h01 de match, ils sont fous ces Gaulois). Cette semaine, c’est face aux Black Panthers, redoutés adversaires de Bréal-sous-Montfort, qu’ils ont déployé tous leurs savoirs. Une nouvelle victoire au compteur, que nous raconte Yannick Mocquillon, aka Groot… Merci à lui. Je lui passe la parole !

« C’est la Merguez, Merguez Party ! Tant qu’y a de la braise, c’est pas fini ! »
(Je tenais a marquer le coup en citant Les Musclés d’entrée pour mon premier reporting de match.)

Nous voici réunis en ce jour pour un match opposant les FLSM Dubliners de Brest aux Black Panthers de Bréal-sous-Montfort !

Pour accueillir comme il se doit nos visiteurs, rendez-vous 10h au Kerzu pour préparer le terrain et, surtout, le barbuc’. Mais, alors que tout semblait calme, un duel météorologique a éclaté sans prévenir, opposant Marc Gilot Pétré a Boris Météofrance.
D’un côté, l’armoire à glace canadienne, qui s’est toujours plantée dans ses prévisions, de l’autre, le petit meuble Ikea tiède (l’inverse d’armoire à glace, c’est quoi ?), confiant dans les diverses prévisions qu’il avait pu lire le matin même.
Le duel semblait déséquilibré et personne n’aurait parié un centime sur Marc, mais contre toute attente, il avait raison : les nuages se sont dissipés, laissant place a un soleil de plomb (mes coups soleil le remercient).

Après un barbecue convivial, et un rapide mais sérieux échauffement, c’est l’heure du match !
Nous sommes 13 aujourd’hui, il va falloir tourner ; mais peu importe, tout le monde est motivé.

Le line-up :
– Hervé Poulpi : 1ere base
– Jordan J’aij’aipas : Champ droit
– Marc Javéréson : 3e base
– Goulven Jecasselecoachadverse : Champ centre, puis lanceur
– Victor Neufmanchecétrolong : Short stop
– Yannick moi groot : 2e base
– Alexandre dit la balle qui rigole : Pitch
– Mickael : champ gauche (je préfère éviter les surnoms pour lui, il me fait un peu peur)
– Boris Fuckmeteofrance : Catch

Les remplaçants :
– Samuel Laveugle, qui rentrera en 2nd base
– Sébastien J’emportemamaisonàchaquematch, qui rentrera en 2nd base
(Je m’arrête ici un instant pour vous faire part de ma surprise : je joue 2e base, et il y a 2 personnes pour me remplacer ! Alors, de deux choses l’une : soit je suis très bon, pour être devant 2 personnes dans la hiérarchie, soit je suis très mauvais, et le coach veut être sûr de pouvoir me sortir du terrain, même si un des remplaçants se blesse, ou se fait attaquer par une mouette. Bien sûr, je n’attends pas de réponse de votre part, je préfère me laisser bercer dans mon nuage d’illusions.)
– Alexandre Jépasdebras, qui rentrera en champ droit
– Thomas, qui préfère rester sur le banc pour « coacher » (mais en vrai c’était pour picoler! En même temps, valait mieux, vu les bourdes qu’on a pu faire…)

Dans le bêtisier du jour, on pourra citer :
– Marc qui tag alors que personne ne court
– Goulven, qui lance une balle rapide dans les cotes du coach adverse
– De nombreux loupés sur les balles au sol ; c’est vrai que le terrain était pourri, mais dans ce cas, faites opposition avec votre corps ! On s’en fout d’avoir mal, c’est pour l’équipe !!!
– Quelques fly sur lesquelles ont était un peu courts, ou qui ont été mal négociées.
Et je pense que c’est tout. Je n’ai pas le souvenir d’avoir fait une grosse connerie des la première manche mais j’y reviendrai peut être, ou peut-être pas.

Mais rassurez-vous, nous avons tout de même gagné : game over par mercy rule en fin de 6e sur le score de 37 à 17. Bravo a tous !
Parmi les bonnes choses, on pourra noter des presque-double-jeus, quelques homeruns, beaucoup de frappes, quelques belles phases défensives, et, comme d’habitude, le bon état d’esprit général.

Nous pouvons féliciter également nos adversaires du jour, qui se sont montrés fair play et valeureux. Le score est sévère vu le potentiel dans leur équipe, autant au bâton qu’en défense. Il y a un mélange de bons bras et d’expérience, et ça pourrait faire mal rapidement !

Merci également au public présent, et a leurs encouragements constants !

J’aimerai finir sur cette citation de Corneille (pas le chanteur, j’ai des lettres). J’en connais qu’une, mais, coup de chance pour moi, elle colle à la situation :
« Ton bras est invaincu, mais non pas invincible. »

La Guerche se présentera chez nous la semaine prochaine sans la moindre défaite (eh oui, ils sont bons, voire même très bons !). Mais quand même, ils peuvent perdre (et j’aimerai que se soit contre nous !)… Il faudra faire preuve de solidarité et d’envie, ne rien lâcher quelle que soit la tournure du match, pour sortir, si ce n’est vainqueur, la tête haute ! De quoi prendre une revanche après notre défaite contre eux à Saint-Lô (5 à1)…
A nous de leur faire mal et soyons fier de notre équipe ! :yahoo:
Venez nous encourager dimanche prochain 16 mars au Petit Kerzu (je sais, c’est le week-end de Pâques, mais faites un effort, quoi ! Emmenez votre tranche de gigot, votre poule en chocolat, votre belle-mère et votre chaise de camping, et en avant !), playball à 14h !


Nota bene :
Au prochain entrainement, j’aurais besoin d’un éclaircissement sur les règles. Thomas m’a dit pendant le match que je devais marcher sur le coussin blanc en première, au lieu de passer par-dessus, mais comme il a tendance a raconter n’importe quoi, j’ai pas confiance. C’est vrai ? Ou il se fout de moi une fois de plus?

Tournoi de baseball de Saint-Lô : premier succès pour nos baseballeurs

La petite balle dure en gymnase, ça peut poser problème : l’hiver, c’est nul pour le baseball. Alors dès que le printemps commence à pointer le bout de son nez, les baseballeurs exultent : ils vont enfin pouvoir aller mettre en pratique sur un terrain tout ce qu’ils ont appris pendant les entraînements des mois précédents ! Les 11 et 12 mars, le tournoi de Saint-Lô leur a permis de rencontrer quatre équipes françaises : un bon week-end de préparation en vue du championnat de baseball, qui débutera le 2 avril à Quimper. Allez, je laisse les commandes à coach Micka ! Bonne lecture !

Tournoi du 11-12 Mars 2017 – Saint-Lô (région : Normandie, département de la Manche des voleurs du Mont Saint-Michel)

Ami(e)s, fan(s), suiveur(s) de prêt comme de loin (voire de très loin, comme le Canada) des FLSM Brest Dubliners, l’instant est solennel : voici un résumé de notre premier tournoi de baseball (et mâtin, quel tournoi, mes enfants, quel tournoi !).

Bon, déjà, Saint-Lô, c’est loin : un petit peu plus de 3h de route. Pour ne pas arriver fatigué le premier jour, et vu que nous serons déjà bien assez crevés le deuxième, nous préférons partir la veille. Comme d’habitude, rendez-vous à 18h30 au Quick (Mc Donald, KFC, Burger King… pas envie d’avoir des problèmes, alors je cite tout le monde, mais je tiens quand même à dire que le Quick c’est pas très bon, je vous conseille plutôt les autres, mais enfin, bon, je dis ça, je dis rien, mais bref, je m’égare). Et comme d’habitude, nous partons en retard (c’est l’histoire de 3 marins, Sam, Jordan et Marc, qui n’ont pas écouté mes recommandations culinaires, et qui vont s’acheter un burger 5 minutes avant le départ).

Après un premier arrêt à Landerneau pour récupérer notre Poulpe national, 1ère base attitré et pitcheur gaucher, puis un détour par Saint-Malo grâce à notre chauffeur/champs gauche au gant sûr (ou pas, dirais-je, si j’étais de nature perfide, mais comme je suis le « good cop » dans le duo good cop bad cop qu’on forme avec Thomas, je peux pas me permettre…), Tangi (qui voulait surement nous faire revivre sa dernière régate en coupe d’Europe), nous arrivons enfin à Saint-Lô.

Après un petit repas rapide dans un fast food local international (à ce qu’il parait, on en retrouve même chez Victor, notre Dominicain Plougastellen), direction notre hôtel. Chacun prend possession de son lit après la distribution des nouveaux maillots tout beaux tout neufs par le coach Thomas (vous avez vu sur la photo comme on est beaux ? La classe à Dallas !). Alors que tous s’endorment paisiblement, les anciens se retrouvent dans la chambre du coach (et de  « je s’appelle Groot » aka Yannick, l’empêchant de dormir par la même occasion) afin de discuter line up.

Premier jour du tournoi. Arrivée au terrain à 9h15 sous un soleil radieux, bien que l’on ne joue qu’à 13h45. Cela nous laissera le temps de nous enquérir des règles du tournoi et des arbitrages à effectuer (enfin, aussi et surtout de permettre à nos newbies de se faire une idée de ce qu’est un vrai match de baseball, sur un vrai terrain, avec une vrai bute, et un vrai champs droit : sans vouloir faire de peine à notre Petit Kerzu qu’on aime, c’est vrai que ça manque un peu, par chez nous…).

A 10h, pour le premier match du tournoi, nos 2 arbitres fraîchement diplômés, Alex et Poulpi (une légende celte affirme qu’en vrai, il s’appelle Hervé, mais c’est comme les korrigans, personne n’en a la preuve), prennent possession de la plaque et des bases. Bilan : une expérience sympa, et de nombreux conseils prodigués par La Guerche et  Saint-Lô, qui leurs seront  utiles pour leurs prochains matchs.

13h45 : nous voilà sur le terrain, prêts à en découdre contre les Hawks de La Guerche, que nous retrouverons également en championnat. Enfin, « prêts », pas tout à fait, en fait : malgré un très bon pitching de Goulven, nous prenons 4 points d’entrée, du fait d’erreurs grossières de gant (le stress de jouer sur un vrai terrain, sûrement). La confusion de la première manche passée, le match s’équilibre et s’achève sur le score de 5-1 en faveur des Hawks (mais ce n’est pas grave : qu’ils soient bien assurés que nous prendrons notre revanche en championnat !).

17h00. Après avoir mangé, suivi le troisième match du tournoi qui opposait  Montigny à Saint-Lô, et écouté les conseils de notre Herr General en chef aka coach Thomas, nous revoilà sur le diamant pour affronter les Lynx de Valognes. Consignes bien suivies : nous avons été agressifs au bâton et sérieux dans les jeux de défense (bien aidés par Alex au pitch, qui a fait ses premiers strike out en match de baseball. Félicitation, mon gars !). Résultat victoire 13-2 contre de valeureux adversaires… qui sont devenus très vite nos amis lorsqu’il a fallu refaire le match à la buvette !

21h. Après avoir récupéré Davy, notre renfort champs centre pour les matchs de demain, pris nos douches et nous être changés (pour ceux qui avaient du rechange : les autres font corps avec leur nouveau maillot), nous prenons la direction de la salle pour manger le très envié chili de Carlos. Petit couac d’organisation, votre serviteur (qui est aussi le manageur de l’équipe, à ses heures) n’a pas pris les bonnes infos sur le lieu de la petite sauterie. Nous arrivons malgré tout à destination et en profitons même pour fêter les 18 ans du fils de Carlos. Du coup, c’est apéro, chili, gâteau et… dodo (ben oui faut dormir aussi, car à ce qu’il paraît, demain il y a encore 2 matchs à jouer).

Réveil difficile le lendemain pour certains, pas à cause de l’apéro, pas forcément à cause des courbatures non plus, mais plutôt à cause de la pluie tombant sous forme de petit crachin (alors qu’au même moment, il faisait beau à Brest. Comme quoi, on a beau dire, hein !) : les anciens savent que la journée risque d’être compromise…

Nous arrivons au stade à 9h15 : le premier match, entre Montigny et La Guerche, est en train de se jouer. Nous y assistons avec un plaisir certain.

10h45. Après un échauffement humide, nous prenons possession du terrain pour affronter nos hôtes du week-end, les Jimmer’s de Saint-Lô. Le match est rendu difficile par le crachin : malgré un très bon travail de Poulpi au pitch, les gants humides des champs permettent à Saint-Lô de prendre rapidement l’avantage aux points. Menés  9-1 avant d’entamer la dernière demie manche, nous sommes sauvés par le crachin se transformant en pluie (un temps plus connu de nos contrées brestoises que normandes) :  le pitching de La Licorne est rendu approximatif, ce qui nous permet de frapper et de profiter des buts sur balles. Résultat des courses : victoire 10-9. Merci la pluie !

Le match suivant oppose Valognes à La Guerche. Il commence, mais ne finit pas : RAIN OUT (ie arrêt à cause de la pluie, pour les anglophobes). C’est malheureusement l’ensemble du tournoi qui se termine ainsi car la pluie, elle, ne s’arrêtera pas.

Résultats du tournoi (car oui, il y a un classement malgré tout)

1) La Guerche, avec 3 victoires/3 matchs complet

2)Montigny (que nous n’avons pu affronter) 2/3,

2)Ex aequo : FLSM Brest 2/3,

4)Saint-Lô 1/3

5)Valognes 0/3.

Remerciements à nos hôtes du week-end,  Les Jimmer’s de Saint-Lô ; à Carlos pour nous avoir nourris tout le week-end à coup de barbecue et de chili ; à toute les autres équipes présentes : La Guerche, Valognes et Montigny.

Un grand merci aussi à Cindy d’être venue de Cherbourg pour nous supporter (mais surtout, un très grand merci à elle d’être venue sans Nolan :whistle: ), ainsi qu’à tous nos joueurs présents, avec une spéciale dédicace à nos nouveaux !

Félicitations aux softeux Saint-Marcois pour leurs 2 victoires contre Plougastel ce dimanche [le résumé arrive, vils impatiens, ndlr].

Et maintenant, je vous donne rendez-vous pour notre première journée de championnat à Quimper, contre l’entente Griffons/Sharks, le 02/04 (ou, si vous préférez nous voir jouer à domicile : nous serons heureux de vous accueillir le 09/04 au stade du petit Kerzu, pour un match nous opposant à Bréal).

17190498_1660887700594459_7347457625448443177_n

Match de baseball Brest-Quimper

Les baseballeurs brestois se déplaçaient ce week-end à Quimper pour leur premier match de la saison. Coach Micka revient, satisfait, sur cette première rencontre.

Sur la photo, de gauche à droite et de haut en bas :  Mickaël Boulzennec, Cyril Weiss, Samuel Gerard, Victor Santos Silverio, Tangi Curet, Théo Wakahugneme, Clément Jouchet, Frédéric Lucas, Goulven Sévère, Davy Sananikone, Hervé Quéméneur, Boris Nicolas, Corentin Sanchez, Yannick Mocquillon

2 octobre de l’an 2016,

Pour sa reprise, l’équipe baseball des FLSM Brest Dubliners se déplace pour affronter les Sharks de Quimper. Et quand les Saint-Marcois se déplacent, eh bien ils déplacent en nombre : pas moins de 14 joueurs et autant de supporters et -trices, jeunes et moins jeunes (ils ont sûrement suivi le soleil, qui a eu la bonne idée de s’arrêter sur Quimper en cette journée de dimanche !).

Ce premier match était pour nous l’occasion de lancer notre saison 2016-2017, de valider notre premier mois d’entraînement, et surtout de permettre à nos nouveaux co-équipiers de se faire les dents contre nos plus sympathiques « adversaires ». C’est pourquoi nous avons d’entrée de jeu aligné nos « anciens », plus Théo (un nouveau). Hé oh, un match contre Quimper, ça reste un derby. Et un derby, ça se gagne !

Comme nous sommes les visiteurs, nous commençons en attaque. Afin de mettre d’emblée la pression aux Sharks, nous lançons un frappeur sûr en premier. Résultat des courses : Clément, alias « Wookie », se fait sortir par strike out. V’la la pression de fou qu’ils ont à Quimper, du coup…

Bon, le line up étant préparé en avance, voilà que Théo (je rappelle, le seul nouveau présent côté Brestois sur le terrain en ce début de match) se présente au bâton. Tout le monde l’encourage, lui dit de bien choisir sa balle, de ne pas se prendre la tête, que c’est qu’un match amical (mais que s’il ne monte pas sur base, il fera le reste du match à poil). Premier lancé de Thierry, le lanceur Quimperois, et … bim, voilà que Théo nous claque le premier home run du match (j’avoue, sur le coup j’étais content pour lui, mais surtout dégoûté car je n’en ai encore jamais fais un seul, j’en ai encore les boules au moment où je vous écris…). Enfin bref, ce premier point marqué par notre « jeune » premier à remotivé l’ensemble des troupes : les points se sont enchaînés ainsi tout le long de ce match en 7 manches.

Résultat final : victoire des Dubs 16-6 contre des Sharks vaillants, mais qui n’ont pas pu faire grand-chose face à nos 2 batteries. Les paires Goulven/Davy et Amir/Boris ont enchainé les strike out à tour de bras ; nos nombreux nouveaux ont été plus qu’au niveau, que ce soit en attaque ou en défense, et ont surtout pu acquérir de l’expérience et appréhender le jeu dans son ensemble.

Malgré l’écart de score flatteur, la partie a été très serrée et s’est terminée par une poignée de main franche et amicale autour d’une bière, en se promettant de se revoir très vite (pour le coup, la date est déjà prévue : ce sera le 23 Octobre à Quimper).

Remerciement aux arbitres officiels ou non : Fred, Boris, Wookie, ainsi que ceux de Quimper.

Ah, et j’allais oublier ! Dans le même temps notre équipe softball se déplaçait chez les Sea Dogs de Lannion, pour le premier Open Speed Batting. Lors de ce plateau, ils ont affrontés les équipes de Lannion, Plougastel et Plumiliau. Résultat, 3 matchs  et 3 victoires, donc bravo à eux et à l’ensemble du club pour ce carton plein en ce beau dimanche du début d’Octobre de l’an 2016 !

 

 

Commande de textiles.

Hello les Dubs !

 

La saison 2015/2016 se termine, vive la saison 2016/2017. Pour bien la préparer, il est peut-être temps de commander des textiles !

Une discussion a été ouverte sur le forum (in « ANNONCES OFFICIELLES »), où il est possible de se signaler, de se renseigner…

Le plus adapté est de contacter vos coaches et managers respectifs, qui répondront à vos questions et centraliseront les commandes.

A noter, enfin, que la section dispose de quelques articles (pantalons de baseball, notamment), qu’il est possible d’acquérir. Là encore, se renseigner auprès des coaches.

 

Migwell, 30 juin 2016

BOUTON-RETOUR-ACCUEIL-SURVOLE