Archives de catégorie : Entrainement

Semaine du 11 septembre : reprise des entraînements

Après une longue pause estivale, la section baseball-softball du FLSM remet le couvert pour la saison 2017-2018 ! Jeune ou moins jeune, féru.e du baseball ou plutôt du softball, joignez-vous à l’équipe de votre choix.

C’est quand, c’est où ?

  • Baseball séniors : mardi 19h-22h, stade du petit Kerzu ; mercredi 20h-22h, gymnase de Kerichen ; samedi 12h30-14h30, stade Foch ou gymnase de Kerichen (selon météo)
  • Softball séniors : jeudi 18h30-20h30, gymnase de Kerisbian ; samedi 10h30-12h30, gymnase de Kerichen
  • Baseball jeunes : samedi 14h-17h, gymnase de Kerichen

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à nous contacter via facebook ou notre adresse mail : contact@brestbaseball.com

ERRATUM : contrairement à ce qui avait été annoncé précédemment, l’entraînement SOFTBALL du samedi a lieu de 10h30 à 12h30, et non de 10h à 12h.

Rendez-vous aussi le samedi 9 septembre de 09h00 à 12h30 dans les locaux du Foyer, rue du Docteur Floch à Brest pour une matinée d’inscriptions.

 

Baseball, Grégam, Brest, résumé…

Hello les supporters-trices du FLSM Brest Dubliners. Surtout les trices, d’ailleurs.

Ici, Marvellous-Micka au micro. Le barbu mythique du grand-ouest pour vous servir. Ne vous évanouissez pas tout de suite, mesdames, y’en aura pour tout le monde !

Me revoilà donc pour vous dispenser un petit résumé de notre second plateau de baseball de l’année. Çui-ci s’est déroulé sous un grand soleil, sur un grand (et vrai) terrain de baseball à Grand-Champ en banlieue vannetaise (le terrain même où nous nous sommes rendu la semaine précédente pour tâter de la grosse baballe jaune).

Pour le premier match, Fred est au marbre. Vous voyez l’truc ? Thomas, est en une ; le lanceur lance (normal, c’est son taf), le frappeur frappe (pareil, mais moins), mais Fred ne bouge pas !!!??!! Pourquoi, me dites-vous, mes coquines ?? Ben tout simplement car les Saint-Marcois sont à l’arbitrage pendant que le match oppose les Sharks de Quimper aux Griffons de Grégam ! Toc-toc, badaboum, on ne peut rien contre l’humour ! Restez assises, je poursuis.

Le match est agréable à regarder, du jeu, des frappes, des retraits… Mais à ce jeu-là, ce sont les Sharks qui se montrent les plus forts et qui l’emportent 12-6. Clap, clap, clap… De l’enthousiasme, merde !

Viens le deuxième match de la journée qui nous voit entrer tête haute sur le terrain (pour jouer cette fois-ci !) versus The Sharks. C’est enfin l’heure de voir si les entraînements harassants, qui ont suivis nos deux premières défaites lors du premier  plateau à Quimper, ont porté leurs fruits ! Notre pitcheur Amir est sur sa plaque, il prend ces consignes de lancer auprès de Maurice (non, Boris, ça fait quinze fois que j’le dis, merde !) qui le catche. Il lance et bim, j’te l’donne Emile, premier strike out du match. Malheureusement pour Quimper, ce ne sera pas le dernier. Amir est en feu et, lors du peu de fois où il se fait frapper, la défense répond présente et assure les retraits sur base. C’est la folie sur le diamant ! En attaque, face au lanceur de Quimper, qui en est à son deuxième match du jour, nous assurons les frappes et autres bunts, pour finir par une victoire 7-0 (la première de la saison, yes, mes poulettes ! C’est qui l’patron, hein ?).

Après une courte pause, nous voici engagés dans notre deuxième et dernier match de la journée contre nos hôtes du jour, les Grigous de Grand-Champ. Les Grigous, vous êtes sûr ? Merde, non… Les Grippons, les Grignoux, les Grattons ? On n’sait plus… Nous commençons en attaque. Face à nous, Ital, leur lanceur japonais (ouaimébon, si on commence à prendre des lanceurs nippons – ni mauvais – j’vous dis qu’on n’peut rien contre l’humour, c’est pas du jeu !). Le premier à se présenter face à lui est Boris, les genoux qui jouent des castagnettes. La tension est montée d’un cran, leur regard se croisent, et trois claquements de balles plus tard dans le gant, Boris est éliminé sur strike out. Cette fois, c’est nous qui prenons l’eau de toutes part et les retraits vont s’enchaîner comme ça pendant tout le match… Le pire, mes chéries, le pire, c’est qu’ils assurent autant en attaque qu’en défense (les fumiers). Résultat : défaite, laminage, désossage, naufrage, enterrage en première classe, 9-1.

Eh oui, mes cocottes, on a réussi à marquer un point sans frapper une balle ! C’est pas de l’exploit ça ? Merci à Ital qui a quelque peu craqué en dernière manche en nous gratifiant de quelques lancers sauvages, hit by pitch et autres balks of the families.

Malgré cette fin de journée se terminant sur une défaite et sous un orage de bière, nous passâmes une journée à son pépère, sous le soleil, en signant notre première victoire de la saison (comme quoi, les entraînements ça finit par payer).

Je tiens à remercier les Grichons pour leur accueil, nos jeunes supporters présents, et faire un spécial thanks à Amir qui à joué toute la journée (catch avec Quimper pour le premier match, pitch avec nous lors du second match et de retour catch + pitch avec nous pour le dernier match de cette journée). Un moment, il a voulu faire à la fois pitch et catch, mais j’ai refusé. Ça commençait à faire beaucoup, d’autant qu’il jouait aussi première base et dépannait champ droit… Les autres joueurs commençaient à gueuler.

Bon allez, mes chéries, c’est pas l’tout, j’ai un pack au frigo, moi. J’vous embrasse.

Marvellous-Micka (pour vous servir), le 19 mai 2016

PS : les Grognons, c’est pas ça ? Chais plus… Tiens, mets-moi une autre bière, j’ai plus toute ma tête…

 

BOUTON-RETOUR-ACCUEIL-SURVOLE

Softball masculin, expérimentation n° 2…

An de grâce 2016, quelque chose comme ça… Plus précisément samedi 9 avril 2016 dans cette bonne ville d’Anne de Bretagne, en terre d’hermines. Les Dubliners mâles se retrouvent pour une seconde expérience de softball masculin. L’objectif est clair pour Coach-Moon Georgelin. Peut-on miser et donc investir du temps, de l’argent, de l’énergie, sur une équipe masculine compétitive qui pourrait tenter sa chance l’année prochaine dans les championnats hexagonaux ? Vous avez deux heures.

Rendez-vous est donc donné aux joueurs de la sélection des Pays de Loire qui, eux, tentent dès cette année l’aventure de la Division 2 !

Le playball est donné à 13h00 pour deux matchs qui vont se succéder sans pause.

Pour la première rencontre, ce sont les Saint-Marcois qui attaquent, et pas qu’un peu, s’il vous plaît ! 10 points rentrés. Paf, dans les dents ! Bon, ce n’est pas tant la force de frappe brestoise qui va faire mal aux Pays-de-Loircois, mais une multitude de buts sur ba-balle. Dur pour débuter… Ronny-la-Légende, l’immense Ronan Kermaïdic est le lanceur côté brestois qui, après une première manche d’échauffement ponctuée d’une série de but sur balles, va dérouler tranquillement, bien aidé de sa défense. Peu de points encaissés et l’attaque brestoise, régulière et rigoureuse à la batte comme sur bases, va faire le reste. Résultat final : 20-7 pour le FLSM Brest. Le fait du match : un attentat (HP) sur le tendon d’Achille du Ronny, aussitôt remplacé par Goulven au pitch et par Papy-Charbo, qui devient pinch-runner (énorme non ?).

Pour le second match, Thomas, le coach des Pays-de-Loiriens vient pitcher quelques balles pour les Brestois. Son but, non pas tant suppléer des Saint-Marcois qu’il juge minables, mais donner de l’expérience à ses batteurs en prévision de leur futur championnat de division 2. Il est ensuite relevé par The Goul qui va nous lancer un match appliqué. Rigueur, sérieux et de bons at-bat permettent aux Brestois, comme lors de la première rencontre, de creuser l’écart pour une nouvelle victoire 21-5.

Le mot de Coach-Moon et on s’connaît plus [NDR : garde à vous, nom de Dieu !] : « Une première en balle dure et en extérieur pour le softball masculin du FLSM. Deux matchs sérieux, avec beaucoup d’application et un respect des consignes quasi-parfait [NDR : incroyable !]. Une journée qui se solde par deux victoires. Quatre changements par rapport aux premières rencontres, ce qui permet d’envisager de beaux jours à cette équipe. Merci à Hélène pour son coaching en 1B et à Franck pour ses photos. »

Repos, vous pouvez fumer.

Merci à toute l’équipe Pays-de-Loiroise pour son accueil et bonne chance à cette sympathique sélection pour sa première en division 2.

L’équipe brestoise du FLSM Dubliners :

Coach : Aude « Moon » Georgelin

Coach de 1ère base : Hélène Jézegabel

Photographe : Francky Péan

Joueurs : Ronan, Xan, Wookie, Tanguy, Max, Davy, Romain, Adri, The Goul & Old-Papy-Charbo.

Bon, ben, c’est tout, vous pouvez rentrer chez vous. Allez hop, dispersion !

 

Old-Papy-Charbo, le 11 avril 2016

PS : les photos de la journée sont à retrouver dans la galerie photos.

 

BOUTON-RETOUR-ACCUEIL-SURVOLE

 

 

 

 

Match amical Brest-Bréal.

Ce dimanche 17 janvier 2016, le FLSM Brest Dubliners reçoit l’équipe loisir de Bréal-sous-Monfort pour une double confrontation amicale de softball mixte.

Play-ball à 10h30 et 13h30 à la salle Lesven-Jacquard.

A cette occasion, Aude Georgelin et Ronan Kermaïdic en profiteront pour donner du temps de jeu à nos débutants de l’équipe loisir.

 

Migwell, le 15 janvier 2016

BOUTON-RETOUR-ACCUEIL-SURVOLE

 

 

Guipavas, démo softball…

5 000 personnes.

Non môsieur, vous ne rêvez pas. Nous parlons là de l’affluence de ce dimanche 14 septembre 2014, sur la journée, pour deux matches de softball mixte. Bon, je gratte un peu. Y’avait aussi les 70 ans de la Libération de la ville de Guipavas. J’entends d’ici les esprits chagrins qui ergottent lamentablement – oui c’est lamentable – que ce public n’est pas spécialement venu assister au duel fratricide entre Seadogs de Lannion et autres Dubliners du Foyer Laïque de Saint-Marc de Brest. Peut-être, attention j’ai bien dit peut-être, n’auront-ils pas tout à fait tort. Mais, oh grand mais, ils étaient malgré tout plusieurs centaines à suivre la seconde rencontre finistéro-trégoroise. Et là je ne gratte pas. Du tout, du tout.

Pitit retour en arrière.

Jack, The President of the section, nous avait arrangé le coup. Je cite de mémoire, il peut y avoir de la perte : « Les gros, mi-septembre, y’a un camp de reconstituants US qui va se monter à Guip’ pour les 70 piges de chais pas quoi de la ville. Ouais ». Oui, et alors, Jack ? « Ben, on va proposer une démo de baseball. Ca fait américain, et hop, une semaine après le forum des assos, on moissonne pépère les adhérents. C’est pas du plan aux oignons ça, les gros ? » Si, si. Et pour moissonner, ça a moissonné !

Dans son immense bontée, l’organisation nous avait en effet proposé un magnifique et immense champ de blé. Les initiés se sont dit chouette, on va se la jouer « Field of dreams »… Rendez-vous en pleine nuit, les projos, « if you build it he will come », le grand jeu, quoi. Ben, tu veux qu’je dise ? Que dalle ! Y’a rien qui est v’nu. Une escroquerie. Heureusement, le terrain avait été fauché. Mais bon, il était chevelu et piquant quand même, nous valant les sarcasmes d’un ponte de l’arbitrage breton : « Qu’est-ce que vous foutiez dans un champ de blé ? »

La journée a donc débuté par le grattage du field en question pour essayer d’y coucher un terrain acceptable. Après un harassant travail collectif au rateau et un traçage minutieux et précis, ça ressemblait (de loin) à un terrain de softball. Bases posées, back stop en place, la journée pouvait commencer.

Les Postiers lannionais arrivés, qui avaient sympathiquement accepté de croiser la batte, le jeu pouvait prendre le pouvoir.

11h00, Ronn sur bases, Migwell à la plaque, en costumes rouges du dimanche, play ball !

Une première rencontre à sens unique… Coach-Moon au pitching assure les affaires courantes. La défense brestoise, quelque peu apathique après des semaines d’inactivité et d’innombrables barbecues, prend malgré tout le dessus sur les bâtons engourdis des Lannionais. Et les Dub’s, même s’ils ne sont pas transcendants en attaque, enquillent régulièrement quelques hits… Quatre manches plus tard, le score est de 10-2 pour les Laïques Saint-Marcois.

Public maigre. Ventres creux. Gorges sèches.

12h00, place au pique-nique. Notre ingénieure en barbecue, Mumu, la maman de Bucky, a hélas dû renoncer à faire le déplacement pour d’obscures raisons familiales. Direction le camp US pour un voyage dans le temps, cassage de croûte et rinçage de gosiers. Tout y est, tentes, véhicules en tous genres, uniformes, armements, hôpital de campagne, ambiance Glenn Miller… Photos souvenirs, swing, hamburgers, bières…

15h00, c’est l’heure du second match. Les spectateurs affluent. De quelques uns au début, ils passent à quelques dizaines au bout d’une demi-heure, puis à quelques centaines en fin de match… La prophétie s’est accomplie : they came, finalement… Nous sommes en 4ème et dernière manche, le soleil accable notre champ. Les Seadogs sont en train de laminer les Brestois et présentent fièrement un 8-2 au public. Le FLSM passe une dernière fois à la batte. Déjà deux retraits… La tension est palpable, qui laisse bientôt place au frisson. A grands coups de hits et 2 HR (Poulpi et Charbo), les Dubliners passent en tête et, d’un petit point, emportent le morceau 9-8.

Dire que le public était en délire, serait un peu exagéré. Alors je ne le dis pas. Et puis vous ne me croiriez pas…

Charbo, serial frappeur, me souffle le mot de la fin. En fait, il s’agit d’un code : 5S. Soleil, Suspens, Spectateurs, Spectaculaire, Sympathique.

Pour la petite histoire, des parachutistes attendaient la fin du match pour sauter sur notre terrain, transformant le mythique field en une vulgaire zone de parachutage. Y aurait-il un lien entre le nombre de spectateurs et les (2) parachutistes ? D’aucuns l’avancent mais ça reste à prouver. Une enquête est en cours.

Dans tous les cas, merci aux coachs des Dubs qui ont géré avec le comité d’animation de Guipavas l’organisation de cette journée, comité que nous remercions au passage.

Forces en présence

Arbitrage, The Reds : Migwell à la plaque et Ronn sur bases.

Scorage : Isa et compagnie.

Brestois : Moon, Poulpi, Adrien, Juliette, Charbo, Francky, Wookie, Jack, Jennifer, Antonia.

Lannionistes : Loïc et (presque) toute sa sympathique équipe. Merci à eux.

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui. Quoi déjà ? C’est la reprise pour tout le monde, merde ! Le stock d’inspiration est moyen-moyen. Faut refaire les niveaux. Allez, dispersion !

 

Migwell & Charbo, le 16 septembre 2014

 

IMG_289099777595952

Photo Valérie Barr (cliquez pour agrandir)

retour accueil

 

Guipavas, 14 septembre, démo baseball.

Oyez, Guipavasiens, Brestois, Finistériens de tous horizons.

Les samedi 13 et dimanche 14 septembre 2014, Guipavas commémore les 70 ans de sa Libération. A cette occasion exceptionnelle, un camp américain de 1944 sera reconstitué au « Vergès » (départementale D25, direction Saint-Divy depuis Guipavas). Le programme des réjouissances et le plan d’accès vous sont offerts sur le flyer, fort opportunément joint à cet article.

So what ? me dirons les bilingues (Et alors, merde ! dirons les autres). Eh bien, si au lieu de râler, vous aviez pris la peine de lire le flyer jusqu’au bout (antépénultième ligne du verso, je vous le concède), vous auriez lu ceci : « Démonstration de baseball ».

Eh oui, mes p’tits pères, l’ASPTT Lannion, nos voisins « Seadogs », nous rendent une amicale visite pour deux confrontations qui ne le seront pas moins (amicales, suivez un peu !). A 11h00, donc, puis de nouveau à 15h00, le FLSM Brest, espérant étrenner ses nouvelles couleurs, et les Postiers lannionais, apporteront une touche sportive à cet événement exceptionnel.

Venez nombreux, je pense que l’ensemble du programme vaut vraiment le déplacement. L’occasion rêvée également pour les personnes qui nous ont approchés au forum des associations et au magasin Décathlon, de voir nos athlètes en action.

Allez hop, pas de chichis, rendez-vous dimanche, à 11h00 ou 15h00 selon votre programme. Pas d’excuse bidon cette fois.

Et puis c’est gratuit, c’est le flyer qui le dit, alors…

A dimanche !

Flyer_70D-DAY    Flyer_70D-DAY Verso

The Flyer (cliquez sur l’un ou l’autre pour agrandir)

 

Migwell, le 7 septembre 2014

 retour accueil

3ème derby finistérien, le C/R.

 

Salut les Dubs’ ! Réjouissez-vous, nous sommes de retour… Y’a pas encore eu de plainte, on continue…

Non, je n’ai pas retrouvé le classement du – inspirez – championnat de Bretagne indoor de softball mixte – expirez. De toutes façons, tout le monde s’en fout. Bon, puisque vous insistez, schématiquement, Rennes 1 est en tête, devant Brest et Lannion (ou l’inverse), puis vient Rennes 2. Et au final, on finira quatrièmes. C’est notre place, non ? Alors pourquoi voulez-vous que je me casse ? Avec tous ces C/R à rédiger sur le dos !

Bon, arrêtez de vous plaindre, maintenant. Vous êtes d’un pénible quand vous vous y mettez. Je n’ai pas que vous à m’occuper, non plus.

Bon, j’en étais où ? Ah ouais, le C/R des matches contre Ploug. Ben, j’ai du lourd, figurez-vous. Après Franck-le-Pirate, qui nous avait assisté la semaine dernière, aujourd’hui c’est Coach-Moon en personne qui vient nous donner un coup de main. C’est pas du lourd ça ? Non, pas de grossièreté, vous savez bien que je n’aime pas ça.

Coach-Moon, donc. Si, si, je la connais un peu, ne soyez pas jaloux…

Ce samedi 18 janvier, Le Doaré faisait salle comble pour assister au 1er derby finistérien de l’année 2014. On a du refuser du monde, c’est dire ! Les Fraises de Plougastel, plus rouges que jamais, la colère le disputant à la honte, revenaient en terre brestoise pour tenter de laver l’affront.

La mômerie ouvrait le bal…

Au grand complet, les Diabolos (-Fraises, explication de rattrapage du jeu de mots, la prochaine fois prenez des notes, merci d’avance), la paille entre les dents, s’apprêtaient à tailler en pièces nos 10 valeureux Dub’s, quelque peu impressionnés par le public. Une première manche très disputée laissait les deux équipes sur un score de parité de 6 à 6. C’est bien dit, hein, score de parité ! C’est ça, être coach de haut niveau, faut du vocabulaire. C’est pas donné à tout le monde. C’est pas vous avec vos mesquineries habituelles qui nous sortiriez des mots comme ça ! Le second passage de Plougastel au bâton rencontrant moins de succès face au 3ème lanceur des Dub’s, les Fraises ne croisaient le marbre que par 2 fois. Nos petits Bleus avaient alors les cartes, mais surtout les battes (houlalà, humour maintenant !) en mains pour conclure la rencontre, en faisant parler leur puissance d’attaque. Six nouveaux points étaient ainsi inscrits, sellant la partie sur le score de 12 à 8.

Restait alors à toute cette mômerie, vainqueurs et vaincus, d’aller déguster un goûter bien mérité, sous l’oeil attentif de Cécile, toujours présente, toujours fidèle, toujours dévouée…

Après ce sympathique lever de rideau, place maintenant à la rencontre seniors.

Les Red-Coat, en manque d’effectif et au bord du dépôt de bilan pour insuffisance de résultats, se voient renforcés de trois Brestois, et pas des moindres. Le plus…vieux d’abord (ni Coach-Moon, ni votre serviteur, en pré-retraite) : Crazy-Al en personne, de retour après un trimestre sabbatique. Une délicate opération du coude droit, très sollicité, nous sommes-nous laissés dire… Le plus « baseballeur », ensuite : au pitching , le longiligne, l’élégant, le très technique Goulven (bien penser à prononcer « Goulvène » pour éviter les ennuis). Le plus debutant, enfin (uniquement sur les terrains de soft puisque c’est aussi un baseballeur accompli) : notre sympathique junior Jeremy. Autant dire qu’on leur a filé du lourd ! J’me demande, si c’était pas trop, finalement… ‘Fin bon, maintenant, c’est trop tard, faut y’aller !

Toujours très bruyant, le large public se voyait donc offrir un duel fratricide de lanceurs.

Pour les Dub’s, une 1ère à la plaque, le flegmatique et plus beau des  barbus Wookie négocia à merveille, et avec ce calme légendaire que tout l’ouest lui envie, la 1ère manche, en n’encaissant qu’un seul point. C’est ça le travail, mes p’tits pères. Le Wookie, il paye pas d’mine comme ça, mais il bosse. Et crac, il nous sort la manche du siècle ! Le travail, le travail, le travail ! Voilà, la devise du Wookie. C’est tout ! Les Fraises-Coat, un genou à terre, investissaient le diamant, laissant la batte aux Bleus. Carton plein pour les Dub’s, 6 points donc. Sarah échouait malheureusement de peu, et devra donc attendre pour fêter son 1er point de l’année.

La 2ème manche tournait en faveur de Plougastel, qui scorait 3 fois, restant ainsi au contact des Dub’s. 6 points à 4 au seuil de la dernière manche.

La 3ème reprise s’annonçait serrée. Wookie, qui avait pioncé toute la seconde manche, sentant soudain la pression et l’engueulade arriver, rampa jusqu’à la plaque. On se disait, bon, il s’est économisé, il va nous les laminer pépère. Une boucherie, pensait-on dans les rangs brestois, le Wookie va les hâcher fin. Le travail qui paye, quoi ! Ce fut bien la boucherie, mais pas celle annoncée. En fait, Wookie avait décidé de continuer à s’économiser, au cas où…

Mais au cas ou quoi, bordel ?

Chais pas, vous lui demanderez quand vous le verrez…

Toujours est-il que pendant ce temps-là, les Diabolos-Coat, galvanisés par l’approche de l’apéro (y’a pas que nous qui picolons, autant dénoncer tout le monde), inscrivaient 5 nouveaux points.

Non ?

Si, si.

Ceux qui ont poussé leur études à leur terme auront sans doute déjà compris : avant l’ultime passage au marbre des Dub’s, les Reds-Diabolos mènent 9 à 6.

Je répète ici un des points essentiels du réglement des Dubiners, rappelé par Coach-Moon à ses troupes : « un derby, ça ne se joue pas, ça se gagne » ! Alors, vous allez vous reprendre, bande de larves, et fissa avec ça ! On va pas se faire tondre chez nous devant huit spectateurs, merde !

Avec rigueur et détermination, les Bleus emplirent donc conciencieusement les bases, avant de scorer 6 fois, clôturant la marque sur le score de 12 à 9.

Ouf. C’est pas passé loin ! A force de déconner, on va bien finir par se faire battre par les Reds-Fraises !

Je m’ennerve un peu, mais ce sont bien deux victoires de Brest qui scellaient ce beau samedi rempli de sourires et de rires.

Coach-Moon tenait, pour finir, à adresser ses félicitations à Ronn, qui était élu dans le même temps au sein de la commission régionale softball de Bretagne (j’y ajoute les miennes ; du coup, on va aussi pouvoir truquer le championnat, c’est bon, ça). Au fait, c’est pas plutôt lui le plus barbu des licenciés, avec son Boston spirit ? Il me semble, quand même.

Et le Wookie dans tout ça ?

Ben, il est parti se pieuter direct pour s’économiser. Il avait tout donné dans la première manche…

 

Migwell,  21 janvier 2014

 

Photo : http://www.flickr.com/photos/lapstrake/6148285630/

Un nouveau coach pour les baseballeurs

Au retour d’une tournée européenne triomphale, le mythique Adrien Garnier était de retour ces derniers jours sur sa terre d’adoption. Nous étions même nombreux à le voir fouler samedi dernier le parquet de la Kerichen Arena, pour le premier derby de l’histoire qui voyait le FLSM Brest Dubliners affronter le Plougastel Red Coat. Rattrapage ici. Photos .

Après quelques atermoiements de bon aloi, Adrien a rendu sa décision : il accepte de prendre les rennes de l’équipe senior. Décision aussitôt entérinée par Jacques Baar, le nouveau président de la section Baseball/Softball du FLSM Brest. Ça nous a coûté un bras, mais bon. Faut savoir c’qu’on veut. On vise l’élite ou pas.

Pour les étourdis qui l’auraient oublié,  souvenons-nous qu’Adrien emporta à l’unanimité le trophée envié de meilleur joueur du tournoi de softball indoor de Rennes 2013. Si, si, croyez-moi, j’y étais. Tiens, chuis de bonne humeur, je vous ressors la photo. Bande de veinards, vous ne me méritez pas (cliquez pour agrandir).

DSC_0125

Ah, on la ramène moins là,  hein ? J’y étais, j’vous dis, n’insistez pas. Meilleur joueur,  oui, oui ! Et il nous fait l’honneur de coacher l’équipe senior. Je n’en reviens pas moi même ! Et pourtant,  je m’étais préparé,  au cas où… Bon, allez, c’est pas l’le tout, faut qu’j’y aille, j’ai un de ces tafs, moi !

Mais non, Mimine, je ne parle pas tout seul, je bosse sur le site du club.

Bon, allez, tchuss,  je vais finir par me faire engueuler. J’arrive, Mimine, j’arrive…

 

Migwell, le 28 novembre 2013

 

Des fraises au menu samedi 23/11/2013

Bon, dimanche dernier, nous avons becqueté tranquilos du clebs. De mer, mais du clebs quand même. Après ? On s’est vu trop beaux et, sur la lancée, on a voulu passer aux poulettes. Sauf que là, on est tombé sur un os. Et les os de poulet, bonsoir. En fait, on s’est fait hacher fin.

Du coup, retour sur terre. Samedi, y’aura d’la fraise au menu.

De la jeune, d’abord. De la mômerie, genre Diabolos. Là, on connaît, on les a déjà laminés plusieurs fois.

Mais ensuite, changement de limonade. Y’aura du RedCoat sur le parquet. Ce fumier de Morg a monté une équipe de mercenaires pour nous fumer. Dimanche, ils sont même passés nous espionner. Je les ai surpris à rigoler, dis donc. Si, si. Aucune morale. C’est dingue, ça. Des casquettes noires, des longs manteaux, pas rasés avec ça. Ca promet. Faudra serrer les rangs, les Dubs, c’est un derby.

Je rappelle les règles du derby :

1 Un derby ça ne se joue pas, ça se gagne !

2 Tous les coups sont permis. Je ne serai hélàs pas là pour vous aider (je serai en train de saboter le bateau du Morg).

3 On s’en fout de l’état d’eprit. Garder en mémoire le règle n° 1. Si difficultés, revenir à la 2. Importante, la 2.

C’est tout pour aujourd’hui. Vous pouvez recommencer à ne rien faire.

Allez les Dubs, bon sang de bois. C’est un derby !

Ah oui, j’allais oublier : c’est de 11h00 à 17h00, salle de Kerichen (voir plan dans l’onglet « Plan d’accès »). Bon, si j’ai réussi à couler le raffiot assez tôt, je passerai p’têt. Mais j’promets rien, allez pas vous faire des idées.

Migwell, 20 novembre 2013

Photo : http://www.flickr.com/photos/42787780@N04/6984507532/