Archives de catégorie : Phare Ouest Series

Phare Ouest Series Vol.4

Notre premier tournoi de printemps arrive à grand pas, sur notre nouveau terrain !

Voici donc les informations importantes à retenir :

La date : le week-end du 6/7 avril 2019

Le lieu :Brest
Complexe sportif de la MARINE – BERGOT
Le samedi : entrée au 68 rue Théodore Botrel
Le dimanche : entrée rue du Chatellier

Vous trouverez ci-joint le planning des matches du week-end, pour que les futurs participants se mettent déjà dans l’ambiance et que nos futurs spectateurs aient d’autant plus envie de venir voir du softball outdoor pour de vrai !

Et n’oubliez pas le repas prévu le 6 au soir dans la grande salle du Foyer Laïque de Saint-Marc, avec pour thème : le Far West ! Vous êtes vivement invités à venir déguisés, pour partager avec les équipes un bon chili con carne maison (des fajitas sont aussi au programme pour les végétariens ^^).

Une buvette sera présente à côté du terrain tout au long du week-end, pour vous désaltérer et trouver de bonnes choses à manger : panier-repas (6€), sandwiches, gâteaux, crêpes, etc.

⚠️ Dernier point important pour tous :
il est obligatoire de vous inscrire par mail pour le repas du soir (13€ pour un adulte, 5€ pour un enfant de -12ans) ainsi que pour pouvoir bénéficier des paniers-repas (5€) du samedi midi et du dimanche soir.
Au choix, vous pouvez prendre sandwich jambon/beurre/fromage ou des croques-monsieur. Il est possible de choisir des formules différentes pour le samedi et le dimanche, évidemment.
Si vous préférez prendre le repas végétarien pour le soir, ou que vous n’aimez pas le fromage dans votre sandwich, veuillez nous le signaler dans votre mail, s’il-vous-plaît.

L’inscription doit se faire avant le mercredi 3 à l’adresse suivante : phare.ouest.series@gmail.com
(et oui, il faut bien faire les courses aussi ! ^^)

Bonne journée à vous et à la semaine prochaine !

Les Fleusseums

Phare Ouest Series, Volume 3 : les Webs à nouveau vainqueurs

Vous vous souvenez des Phare Ouest Series l’an passé ? C’était sympa, non ? Les Saint-Marcois ont donc décidé de remettre ça cette année ! Les 21 et 22 octobre, au Petit Kerzu, quatre équipes bretonnes ou pas se sont affrontées sur le terrain : les Webs de Noisy-le-Grand, tenants du titre, les Mariners de Nantes, les Black Panthers de Bréal-sous-Montfort et, bien sûr, vos Vert et Rouges adorés, vos Saint-Marcois d’amour, vos softballeurs chéris : le FLSM de Brest (c’est-à-dire nous-mêmes, pour ceux qui n’auraient pas saisi la subtile et modeste introduction qui vient d’en être faite). Petit retour sur cet événement de qualité, écrit à quatre mains : coach Moon (merci à elle !) pour le samedi, et moi-même pour le dimanche.


Samedi 21 octobre : premiers affrontements

Le jour n’est même pas levé que les St Marcois se préparent à un long week-end de matchs et de festivités pour le tournoi des Phare Ouest Series, Volume 3, au petit Kerzu. Déchargement des voitures, installation du terrain et de la buvette (terrain de jeu du week-end pour Tangi : un très grand merci à lui, ainsi qu’à ceux qui sont passés donner un coup de main!). 10h : réunion technique, tous les coachs sont à l’heure pour découvrir l’espace dédié au jeu.

PLAYBALL !

Bréal/Brest : rendez-vous breton en ouverture du tournoi. Ça laisse le temps à Noisy, tenant du titre, et à Nantes, de passer à la buvette pour prendre leur petit déj’. 10h30 pile-poil, Isa lance la 1ère balle du tournoi ; 3 frappeurs, 3 outs, Brest peut prendre son tour à la batte. Davy signe son retour avec un hit imité par Hélène, Claire, Charbo, Isa et Corentin : déjà 6 points, on ne pouvait pas mieux commencer ! Bréal, en attaque, marque 2 points malgré la magnifique relance de Davy du champ centre vers Tom (au catch) pour éliminer Phiphi qui file vers le marbre. Attaque suivante : Brest ne marque pas, score figé à 6/2 ; Bréal non plus, fin de 3. Heureusement pour Brest, Charbo, Davy, Hélène frappent encore lors de la manche suivante et Brest marque ainsi 3 points. Bréal prend la mesure du pitching d’Isa et inscrit 5 runs : le score se resserre, 7/9. Tom frappe le premier home run du week-end et le score remonte : 7/10. Bréal ne marquera plus et nous marquons 3 derniers points clôturant la partie 13 à 7.

2è match de la journée : Noisy affronte Nantes. Le match est une belle confrontation de lanceurs, féminins côté Noisy (9 strike outs) et masculins pour Nantes (6 strike outs). Une victoire sur le fil des Noiséens dans l’ultime manche, sur une frappe de Laurence. Bravo aux Webs !

Dans la foulée, même pas le temps de goûter aux croque-monsieurs de Tangi et Johann, que Noisy enchaîne face à Bréal pour la troisième rencontre de la journée. La différence de niveau est, ici, sans appel : 19/0 pour les Parisiens qui visiblement avaient très très faim. A noter : les 10 strike outs du lanceur de Noisy et les home runs de Manon et d’Antoine. Allez, vous pouvez y aller, à la buvette, maintenant !

4è rencontre : Brest revient sur le terrain face à Nantes. Alwena sur la plaque, début très serré (1/0, puis 3/0 pour Brest grâce au home run de Goul’). Mais Nantes ne se laisse pas distancer et revient à 3/3. Brest repasse devant 5/3, mais n’a pas le temps de savourer son avancée que les Mariners prennent le large en marquant 6 points, se mettant ainsi à l’abri : ils ne verront pas Brest les inquiéter malgré 2 derniers runs. Score final : 9/7 pour Nantes, qui a été plus mordant en attaque que Brest, qui a bafoué quelque peu son softball.

Il n’en fallait pas moins pour faire sortir coach Moon du banc et prendre les commandes du dernier match de la journée pour Brest face à Noisy. Tout le monde, sur le terrain, est au taquet pour le retour de la finale 2016. L’attaque des Webs est maîtrisée malgré de belles frappes et Brest, plus réaliste, avance tranquillement en marquant ses points par paire. Fin de 2ème manche : 4/0 pour les Saint-Marcois. Noisy retrouve son jeu et revient à 3/4. Brest marque à nouveau 2 points (6/3), et Noisy est muet durant les 4ème et 5ème manches. Tandis que les Vert et Rouges confortent leur avance en ajoutant 3 runs (imposant ainsi un score de 9 à 3), les Noiséens tentent de remonter en marquant à deux reprises. Cela sera toutefois insuffisant : Brest l’emporte 9/5. Un grand bravo à Mumu et Mika pour leur 3/3 au bâton, à Davy pour son home run sur Laurence, à Goul’ pour son retrait en 1ère base depuis le champ centre. C’est une belle victoire d’équipe !

Dernier match du samedi avant l’apéro (que certains ont déjà attaqué) : Bréal – Nantes. 3 points partout en fin de 3. Nantes inscrit ensuite 9 points en 4ème et 5ème manches. Bréal, de son côté, n’en marquera plus. Score final : 12 à 3 pour Nantes. Bravo a Poulpi pour son vol de marbre, c’est pas tous les jours !

Classement en fin de première journée :

1) Brest

2) Nantes

3) Noisy

4) Bréal


Dimanche 22 octobre : batailles finales

« Et la soirée ?, me direz-vous, y’a pas de récit de la soirée ? ». Ben c’est-à-dire, voyez-vous, que malheureusement, je n’y étais pas. Bien sûr, j’ai eu quelques échos : des histoires d’horreur, un quizz, des déguisements répugnants, des maquillages plus vrais que nature, un jambon à l’os, une sombre et humide histoire de 20h40. C’est tout ce que j’en sais, circulez !

Dimanche matin, donc, rendez-vous 8h pour le deuxième jour du tournoi. Premier match des demi-finales : Noisy vs Nantes. Les Noiséens, remontés (et imbibés de café : pas sûr qu’ils auraient passé sans encombre le contrôle anti-dopage), commencent en attaque. Le lanceur nantais met un peu de temps à se mettre en route et laisse les trois premiers franciliens monter sur base sans effort, via deux buts sur balle et un hit by pitch (ouille!). 3 points rentrent ainsi pour les Webs avant que ne soient faits les trois retraits salvateurs. Malheureusement pour Nantes, Noisy est tout aussi efficace en défense qu’en attaque, et, malgré un démarrage façon diesel (deux BB), Franck, sur la plaque, impose son rythme en enchaînant trois strikeouts qui mettent fin à la première manche. Noisy continue sur le même rythme en deuxième manche : 3 points rentrés (malgré un changement de lanceur en milieu de 2è manche pour leurs adversaires) et un seul point accordé aux Mariners. Personne ne marque en 3ème manche, mais, alors que les Nantais peinent, les Webs se déchaînent en 4ème manche en inscrivant 14 points. Score final : 20 à 1 pour les Noiséens, bien décidés à jouer, cette année encore, la finale des Phare Ouest Series.

2ème demi-finale : on se refait le match de la veille. Les Brestois sont en effet opposés, pour la deuxième fois du week-end, à leurs camarades bréalais. Les Vert et Rouges, derrière Alwena sur la plaque, commencent très proprement en défense : trois frappeurs, trois morts, que demander de plus ? L’application se poursuit en attaque : les Bréalais laissent entrer 5 points. Deuxième manche : les Saint-Marcois continuent sur le même rythme en défense, mais sont vite imités par les Brétilliens qui les éliminent rapidement. Malgré tout, les joueurs du FLSM parviennent à maintenir leur avance et, n’accordant qu’un point à leurs adversaires en dernière manche, remportent la rencontre 9 à 1. Ils empochent donc leur ticket pour la finale du tournoi, qui les opposera, comme l’an passé, aux Webs de Noisy !

Petite finale : Nantes rencontre Bréal. Les Nantais mettent rapidement les Bréalais en difficulté : 7 à 0 en fin de première manche. Malgré le hit en champ gauche de Monique, pas de points marqués non plus en deuxième manche pour les Black Panthers, mais ils ne laissent pas les Nantais en rentrer. La troisième manche est beaucoup plus difficile pour eux (en attaque : trois frappeurs, trois morts) et les Mariners en profitent pour prendre le large : 8 hits (dont deux doubles sur Dom en champ centre, dont la vitesse de course, pourtant impressionnante, n’aura pas suffi) et une bonne « gestion » des erreurs et choix adverses leurs permettent d’inscrire 11 points. La dernière manche n’est pas plus favorable aux Black Panthers, qui s’inclinent 18 à 0. Les Mariners de Nantes se classent ainsi 3èmes du tournoi.

Enfin, la finale, attendue de tous : Noisy vs Brest. Un air de déjà vu, et un désir de revanche pour les Saint-Marcois, qui s’étaient inclinés l’an passé face aux Webs. Le line-up brestois : 1. Romain (receveur), 2. Isa (2e base), 3. Goulven (shortstop), 4. Mumu (1ère base), 5. Micka (3e base), 6. Hélène (champ droit), 7. Franck (champ centre), 8. Claire (DP pour Alwena, lanceuse), 9. Corentin (champ gauche). Les Noiséens commencent en attaque et rentrent 2 points en première manche. Les Saint-Marcois ne marquant pas, et l’écart se creuse en 2e manche lorsque les Noiséens décident d’inscrire 3 nouveaux points. Une timide remontée en 3e manche (1 point pour les Brestois), qui ne se confirme malheureusement pas. Le sursaut de dernière manche (3 points bretons) ne suffira pas et les Webs l’emportent 7 à 4, demeurant ainsi tenants du titre des Phare Ouest Series. Bravo à eux ! Revanche l’an prochain ?

Classement final :

1) Webs de Noisy-le-Grand

2) FLSM de Brestois

3) Mariners de Nantes

4) Black Panthers de Bréal-sous-Montfort

Merci à tous les joueurs d’avoir fait le déplacement dans nos lointaines contrées. Merci aussi, bien sûr, à notre comité d’organisation, qui a travaillé dur sur le règlement, l’organisation de la soirée (la déco, les animations et le jambon à l’os ne sont pas sortis de nulle part : 1 an qu’Hélène engraissait le cochon dans son 3 pièces, 1 an, vous imaginez un peu le bazar ?), la réservation du lieu et du matériel, l’invitation des équipes… Merci à Tangi, et ses comparses, d’avoir tenu la buvette tout le week-end. Merci aussi aux officiels (arbitres et scoreurs) des différentes équipes, et en particulier à Michel et Rookie de Brest, non joueurs, qui ont tout de même pris leur week-end entier pour arbitrer les rencontres.
Il ne me reste plus qu’à vous dire Kenavo, et à l’année prochaine !

Ci-dessus : un Web qui s’est déjà mis en route pour le tournoi de l’an prochain. Il a peur d’être en retard : il court tellement vite qu’il est flou.

« Une bien belle copie » rendue par les Dubliners lors des Phare Ouest Series

Avant de débuter le récit des Phare Ouest Series, nous tenons à exprimer à nouveau notre plus sincère soutien à l’équipe de Lannion, dont l’un des joueurs a tragiquement perdu son épouse il y a quelques semaines. En ces circonstances, le tournoi a débuté par une minute de silence. Que Fred, et ses coéquipiers, soient assurés que le ton amusé cet article n’enlève rien à toute notre tristesse et toute notre considération suite à ce drame.

Les tournois de softball, c’est toujours enthousiasmant. Que le tournoi se déroule chez nous rendait la chose encore plus émoustillante. Mais alors, quand on a su que les Web’s de Noisy-Le-Grand, et surtout leur lanceuse Laurence Cornaille, qui fait partie de la rotation de lanceuses de l’équipe de France, allaient se joindre à nous pour deux jours de compétition au Petit Kerzu (l’équivalent brestois du Yankee Stadium le temps d’un week-end), notre excitation nous a faits sauter au plafond !

Tout le monde croit que les hostilités ont commencé samedi matin. En fait, ce n’est pas tout à fait exact : l’équipe organisatrice était sur le pied de guerre depuis plusieurs semaines. Alors avant même de vous raconter la suite, remercions Mumu, Hélène, Juju, Adri et Dubby d’avoir écourté leurs nuits pour permettre à tous de passer un excellent week-end !

Le samedi matin, réveil au clairon de bon matin pour tous les softballeurs ainsi que pour Thomas (baseballeur de son état ; on fait tous des erreurs, pardonnons-le!), Liam et Youna, qui nous ont rendu un fier service en tenant la buvette tout le week-end. C’est grâce à eux que vous avez tous eu du mal à courir en première après les croque-monsieurs (bravo aux futés qui avaient prévu le coup et choisi un sandwich) ! Non, je plaisante ; pour de vrai, un grand grand merci à eux d’avoir bravé le froid kerzu-zien pendant deux jours complets pour nous aider.

Bon, donc, je reprends (c’est pas tout de s’autocongratuler, un moment donné il faut aussi jouer au softball, hein, on est quand même venus pour ça) : réveil au clairon, installation du terrain, accueil des autres équipes, et c’est parti. Rappel des présents : les Web’s de Noisy-Le-Grand, les Seadogs de Lannion, les Black-Panthers de Bréal-sous-Monfort, les Mariners de Nantes et, bien sûr, les Dubliners de Brest.

Un traditionnel Lannion-Brest pour commencer : on l’a déjà fait des dizaines de fois, mais ce qui est passionnant, c’est que les dés ne sont jamais jetés. La tension était donc à son comble face aux costarmoricains, renforcés pour l’occasion par Alex Marcati de Limeil-Brévannes. Malgré quelques curves déboussolantes pour qui n’en a pas l’habitude et l’oeil attentif de la catcheuse Mathilde Djahel, les Saint-Marcois parviennent tout de même à prendre l’avantage et à démarrer leur week-end en fanfare en s’imposant 6 à 1 face aux Seadogs.

Pendant les deux matchs de repos qui ont suivi, on a eu super froid (bon, c’est pas plus mal, du coup on a super bien fait marcher notre propre buvette en achetant tout plein de boissons chaudes). Les autres équipes, sans doute moins : Nantes a affronté l’équipe de Noisy puis Lannion, celle de Bréal. Votre serviteuse vous en dirait bien plus, mais elle était occupée à contribuer à la préparation des croque-monsieurs maléfiques (dont elle fut elle-même la malheureuse victime par la suite, signalons-le tout de même) pendant ces événements. Si elle en croit son petit doigt (et les feuilles de scorage), elle peut quand même vous raconter que les Nantais ont sué face à des Noiséens très en forme, pour qui Florent Roucan signe le premier home run du tournoi. La performance est à saluer dans un gymnase dont le plafond semble désespérément trop bas à tout frappeur un peu costaud. Le match s’achève donc sur une victoire noiséenne 15 à 0. Les choses sont moins tranchées pour le troisième match de la matinée : les deux équipes sont au coude-à-coude jusqu’à la dernière manche, mais Lannion finit par s’imposer face à Bréal 6 à 4.

Les Dubliners entrent alors en piste pour la seconde fois de la journée. Cette fois-ci, c’est l’équipe de Noisy qu’il faut affronter. L’excitation initialement décrite fait place à une fébrilité certaine : quédiou, qu’est-ce qu’elle lance vite ! Les moins aguerris des Brestois se sentent un peu comme de jeunes footballeurs qui devraient affronter Zidane ; les plus expérimentés luttent eux aussi pour monter sur base. Davy Sananikone déchaîne les supporteurs brestois en frappant deux coups sûrs sur trois passages au bâton. Une clameur s’élève également lorsque Mickaël Boulzennec troue son dernier short encore intact en slidant au marbre pour arracher le troisième point pour son équipe. Malgré tous ces efforts, les Noiséens gagnent le match d’un point (4 à 3) face à des finistériens fatigués mais néanmoins satisfaits.

Deux matchs clôturent ensuite la journée : Nantes-Bréal et Lannion-Noisy. Durant le premier match, le lanceur nantais tente une nouvelle stratégie : décourager l’équipe adverse à coup de hits by pitch. Malheureusement pour lui, on joue en balles molles et les bréalais sont solides (surtout Seb, qui a probablement 2 jolis bleus : au moins, il aura plus de souvenirs du tournoi que les autres !) : ils se battent donc vaillamment malgré ces assauts, ce qui leur permet de s’imposer d’un point (14 à 13). Le dernier match, enfin, est pour la troisième fois de la journée à la faveur de Noisy, qui vainct 8 à 4 nos camarades lannionais. Ces derniers n’ont pas démérité : on ne dénombre que très peu d’erreurs de la défense et Louise Le Chenadec n’accorde qu’un seul but sur balles aux franciliens. Bravo aux Noiséens qui frappent beaucoup de hits et sont agressifs sur base.

Un tournoi n’est pas un tournoi sérieux sans soirée : celle des Phare Ouest Series avait pour thème les années 90. Après s’être affrontées sur le terrain, les équipes ont pu prendre leur revanche en se bataillant autour de trois quizz. C’est une lutte acharnée entre les tables pour savoir qui remportera le plus d’images panini de joueurs de foot de la fin de siècle ! Votre narratrice, pur produit des années 90, est bien en peine pour identifier des chansons ou des personnages de séries. Ses voisins, adolescents dans les 90’s, se livrent quant à eux corps et âmes dans la bataille et arrachent quelques points. Le savoir professoral de Rookie en impose et il gagne lui aussi son image panini en répondant doctement à une question sur les fêtes maritimes brestoises (avouez que vous êtes déçus, vous auriez préféré que je vous annonce un truc bien croustillant, du style « Rookie connaît tous les personnages des Feux de l’amour par coeur » ! Désolée…). La soirée se poursuit ensuite autour d’une paëlla cuisinée tout l’après-midi par Max, du Foyer Laïque Saint-Marc. Merci à lui ! Afin que chacun garde une réputation décente, nous passerons sous silence le reste des hostilités… Mais sachez tout de même que tout le monde est arrivé à l’heure et prêt à jouer le lendemain matin ! Bel exploit…

Le dimanche, les Saint-Marcois entrent sur le diamant à 9h pétantes face aux Nantais. Là aussi, un grand classique ! Le début de match est très difficile pour les brestois : Xan Tari, débutant au lancer, peine à trouver la zone de strike et accorde plusieurs buts sur balles. Les Nantais en profitent pour engranger les points. Xan est alors relevé par Ronan Kermaïdic. Malgré une absence d’échauffement au lancer, celui-ci parvient à retirer des joueurs et le calvaire de première manche des Dubliners prend fin. Au cours des manches suivantes, ils rattrapent leur retard au bâton et s’imposent 9 à 8 face aux Mariners.

Le deuxième match de la matinée opposait Bréal et Noisy. Philippe Frémont, coach bréalais, également lanceur sur ce match, exulte lorsqu’il parvient à sortir des noiséens par strike out, et plus encore lorsqu’il touche le marbre et marque l’un des trois points pour son équipe. Son enthousiasme débordant s’illustre par une course les poings en l’air sur toute la longueur de son banc en plusieurs aller-retours… Un bon aperçu de l’excellent état d’esprit de cette équipe même dans les moments difficiles ! Les Noiséens prennent néanmoins largement le dessus et le match s’achève avec 20 à 3 en leur faveur.

Les deux derniers matchs de qualification ont vu s’affronter Nantes et Lannion d’abord, et Bréal et Brest pour terminer. Les Nantais, décidément en forme, battent les Lannionnais 11 à 6. Les Brestois trouvent eux aussi une issue positive à leur match en battant Bréal 18 à 3. THE action du match : Mélanie Saumard, rookie de l’équipe, qui met un terme à la rencontre en rattrapant une pop frappée par Nathalie Frémont de Bréal. Bravo Mel’ pour cette dernière action !

Si vous avez tout bien suivi, vous vous êtes rendus compte que trois équipes pouvaient prétendre à la qualification pour la « petite finale », en signant toutes les trois une victoire pour trois défaites : Bréal, Lannion et Nantes. La comparaison du nombre de points encaissés sur l’ensemble des matchs a permis de trancher : Lannion et Bréal allaient donc s’affronter pour la troisième place du tournoi. Le match est serré mais les Lannionais finissent par s’imposer 9 à 8 en quatre manches.

Le moment tant attendu arrive enfin : la finale. Même le Papa et la Maman de votre serviteuse sont venus pour y assister, c’est vous dire comme l’instant est important ! Les Brestois sont remontés comme des coucous suisses et ont bien l’intention de se venger de leur défaite de la veille contre les Noiséens. Pour la défense, Ronan Kermaïdic est sur la plaque, catché par Eléonore Martin ; l’infield est couvert par Xan Tari en 3, Alexandre Cottin en shortstop, Claire de Bellefon en 2 et Muriel Schillinger en première ; en outfield, Franck Péan en champ gauche, Davy Sananikone en champ centre et Hélène Jézégabel en champ droit. Les Noiséens sont des adversaires coriaces et mettent d’emblée la pression aux Saint-Marcois. Les Dubliners ne se laissent pas faire : ils ne font que peu d’erreurs et signent de très belles actions au fil des manches, tel le dive à plat ventre sur plusieurs mètres de Davy Sananikone, qui lui permet de rattraper une belle texas du bout du gant, ou encore la puissante line drive rattrapée in extremis par Alex Cottin. Les duels entre la lanceuse noiséenne et les attaquants brestois sont acharnés ; ces derniers peinent à monter sur base et à entrer des points. Les Noiséens remportent la rencontre 5 à 1, au terme d’un match unanimement apprécié. Merci aux Web’s pour la qualité de cette rencontre, et merci aux supporters ! C’est sur cette note que se sont achevées les Phare Ouest Series 2016. Merci à tous d’être venus, et vivement les suivantes ! Merci aussi aux officiels, tous clubs confondus, qui ont rendu possibles toutes ces rencontres.

Et pour finir, le petit mot de coach Ronn : « Pour une première sortie avec son effectif quasiment au complet, l’équipe a rendu une bien belle copie, dans la ligné de l’Open Speed Batting de Lannion, auquel quelques joueurs avaient participé le premier dimanche d’octobre. Elle a su rester combative tout au long du week-end, à l’instar du match contre Nantes, durant lequel elle est menée de deux points deux manches durant, avant de le remporter dans les derniers coups de batte. Ces Phare Ouest Series nous ont permis de faire un état des lieux des capacités de chacun mais aussi du collectif. Certes, tout n’était pas parfait, mais à l’aube de l’indoor, les voyants sont au vert pour les Verts Et Rouges ! »

Classement final :

1. Noisy-le-Grand (Web’s)

2. Brest (FLSM Dubliners)

3. Lannion (Seadogs)

4. Bréal-sous-Montfort (Black Panthers)

5. Nantes (Mariners)

Quelques images du tournoi, diffusées par la chaîne de télévision Tebeo (à partir de 3’55)

Les photos prises par les brestois (merci à tous les photographes !). Certaines sont un peu floues, on s’en excuse… :unsure:

Les photos que les Lannionais nous autorisent gentiment à partager ici (elles sont plus réussies que les nôtres, chapeau ! Et surtout merci pour le lien :good:  ) !

Et pour finir, les plus belles photos de la soirée, que vous attendiez tous : les photos des appareils photos jetables !!! Félicitations à ceux qui ont réussi à faire des photos ni floues, ni trop sombres B-)

N’hésitez pas à jeter un oeil aux statistiques du tournoi. Un grand merci à Adrien Garnier, qui s’est occupé de retranscrire toutes les feuilles de scorage (un travail titanesque le temps d’un week-end !) afin de pouvoir produire ces statistiques !

Phare Ouest Series 2016.

14355541_1213634115376534_8856329064293436225_n

Le FLSM Dubliners de Brest organise un tournoi de softball mixte en indoor le weekend des 29 et 30 octobre 2016 pour fêter les 90 ans du Foyer Laïque Saint Marc.

Six places sont disponibles, faites vite ! N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’infos et à partager auprès d’autres clubs !

Point de contact : phare.ouest.series@gmail.com

14344818_1213590605380885_256323586266891848_n

BOUTON-RETOUR-ACCUEIL-SURVOLE

La Guerche, tournoi 2014.

La Guerche de Bretagne. Au fin fond de la Bretagne si vous venez de l’ouest. Au tout début dans l’autre sens.

Genre bled paumé, quoi. Certes copieusement paumé mais alors quel complexe baseballistique ! Trois terrains, bientôt quatre, dug-out, back-stop, vestiaires confortables, tribunettes, buvettes, tableau d’affichache électronique, et j’en passe. N’en jettez plus, les mirettes brestoises sont pleines!

Le FLSM Brest Dubliners est engagé au tournoi de soft. Les forces en présence : Lannion, Bréal-sous-Monfort, Limeil-Brévannes, Le Havre, Nantes, Rouen, La Guerche. Y’a s’kiff comme on dit rue de Siam…

En poules, nos Bleus rencontrent Bréal, Lannion puis Rouen, pour autant de victoires. Une journée du samedi parfaitement réussie, donc, même si le match contre Rouen se gagnera en dernière demi-manche, grâce à une défense de fer. De bonnes halebardes aussi pour finir bien trempés.

C’est déjà l’heure de la bière, quand je conclus ma journée par un deuxière arbitrage à la plaque, ici pour Lannion-Bréal. Douche, coiffage, bonnets, rangement du matos, chacun prépare sa tente et, hop, direction l’apéro.

L’organisation guerchaise est impressionnante. A la hauteur des installations. Seul bémol, les jumeaux Pasquer. Faudrait en teindre un en blond parce que là, c’est plus possible. Je me suis fait avoir en beauté le matin. Et pourtant, ils avaient eu l’élégance de ne pas s’habiller pareil. Mais même avec ça, j’ai réussi à me ridiculiser dans les grandes largeurs…

Nous jetons un voile pudique sur la soirée (et la nuit) des Dubs, pour retrouver nos Bleu(e)s au matin, affaiblis par deux nuits de camping. Faut dire aussi, faut pas être fûté-fûté pour camper en plein hiver ! Les petits-déjeuners expédiés, c’est déjà l’heure des premiers échauffements, sous l’égide de l’implacable Moon. Ronny, blessé la veille contre Rouen, déclare logiquement forfait.

Le FLSM entame bien sa demi-finale contre Nantes, virant la dernière manche en tête, mais la malédiction de la 4ème place s’abat une nouvelle fois sur notre équipe et les Bleus s’inclinent d’un point. Les rêves de victoire s’envolent à nouveau, dans les fumées des merguez et l’amerturme de la bière tiède…

Peu après, Limeil-Brévannes et son excellent lanceur (qui emportera le titre de meilleur lanceur) se faufilent finale après avoir écarté nos camarades lanionnais.

Le match pour la 3ème place se jouera une nouvelle fois entre les meilleurs ennemis finistériens et costarmoricains. Classique, vous avez dit classique ? Brest quatrième, comme d’hab’ ? Eh ben non, dites donc, pas cette fois. Les Dubs emportent le morceau. Aux forceps. Au courage.

Bilan brestois : 4 victoires, 1 défaite, 3ème place, titre de meilleur frappeur pour Goulven. Pas si mal, finalement. Après une légitime déception, c’est finalement le verre aux 4/5èmes plein que nous retiendrons de ce weekend en (magnifique) terre de baseball et softball.

Et la finale, me direz-vous ? Ce fut pour Nantes, qui a défait une vaillante équipe de Limeil-Brévannes pour s’adjuger un titre historique.

L’heure du retour sonne déjà. Les sacs sont chargé, les bonnets enfoncés. Place à la délicieuse sièste routière. Celle qui berce et qui humilie, bouche ouverte, ronflement coupable…

Rendez-vous le 8 juin à Brest pour notre 3ème journée de championnat. Le beau temps a été commandé mais les stocks sont au plus bas. On ne m’a rien promis, sinon de faire le maximum.

Allez les Bleu(e)s, dormez bien, vous l’avez bien mérité, en portant dignement nos couleurs. Le jour viendra, où nous connaîtrons encore l’ivresse de la victoire. Juste une question de patience…

1401221640410

Yannick et Bruno Pasquer (ou l’inverse). Merci à eux pour ce magnifique tournoi.

 

Migwell, le 27 mai 2014

 

Photos : Site officiel La Guerche Hawks (http://hawks.cd35baseball.com), sans leur autorisation, mais avec mes remerciements.

Ronn/Ronny, Vévé/Poulpi, Lolo/Charbo